• Partie 3 : Retour au bercail

    Partie 3 : Retour au bercail

     

    Le lendemain matin dans la chambre de Diabéla, le soleil commença à envahir la pièce. Elle ouvrit les yeux : le réveil posé sur sa table de nuit affichait 09h45. Elle s'étira et c'est en faisant ça qu'elle se rendit compte que Jim était à côté d'elle, allongé sur le ventre avec une casquette sur la tête et des lunettes de soleil de travers... Il était habillé et empestait l'alcool et la cigarette. Il était sur la couette et il avait toujours ses chaussures aux pieds, ce qui prouvait qu'il s'était tout simplement laissé tomber sur le lit. Elle le toucha du bout de l'index comme pour vérifier qu'il était vivant. Aucune réaction du côté de Jim, qui dormait dans un sommeil de plomb... 

     

    Diabéla : Ok... Jim ? (le secoue) Tu te réveilles ?  

     

    Jim : Mmm... (grogne)  

     

    Diabéla : Mais qu'est ce qu'il s'est passé ? D'où elle sort cette casquette et ces lunettes ? (le secoue encore) Jim ! Réveille-toi !  

     

    Jim ouvrit un œil et regarda Diabéla, ses lunettes était de travers, ce qui ne cachait plus du tout ses yeux cernés et encore un peu rouge. Diabéla lui retira ses lunettes lentement, Jim réagissait à peine, il était complètement ramolli.  

     

    Diabéla : Jim... Qu'est ce que tu as fait ?  

     

    Il se redressa lentement en gémissant avec une grimace, la casquette tomba de sa tête. Il se massa le crâne avec des grognements. Puis il regarda autour de lui et quand son regard fatigué croisa celui de Diabéla, il se raidit.  

     

    Jim : Qu'est ce que je fous dans ton lit ?! •^• 

     

    Diabéla : (croise les bras) Je te retourne la question. Tu sais très bien que mon père ne veut pas de toi dans mon lit... Déjà qu'il n'apprécie pas trop que mon petit ami vive chez nous donc... S'il te voit ici il va te tuer ! Qu'est ce que tu as fait pour être dans cet état ? 

     

    Jim : J'ai... Oh ma tête... !  

     

    Diabéla : Qu'est ce que tu as fait hier soir ?! Tu étais où ?! Tu me répondais au début mais arrivé minuit tu ne répondais plus ! Je me suis inquiétée tout comme Birdy et Éléanore ! 

     

    Jim : Oh... (Grimace) Je suis désolé... De pas t'avoir répondu.. Mais j'ai... Oh j'ai pris une drôle de cuite.. J'ai vraiment abusé... Je sais même plus ce que j'ai consommé... Je suis vraiment désolé Diabéla, j'ai même pas vu que mon téléphone avait sonné.  

     

    Diabéla : (soupire) Jim... Tu dois faire attention. Sortir c'est bien, mais il faut faire attention à ce que tu consommes. Parce que c'est là qu'il peut nous arriver quelque chose car c'est le trou noir... Tu te rappelles de ta soirée ? 

     

    Jim : (les deux mains sur son front) Non... Vaguement...  

     

    Diabéla : Jim... Bon allez viens, tu vas prendre un cachet pour le mal de tête et tu devrais prendre une bonne douche, ça te fera le plus grand bien. En plus, désolée de te dire ça comme ça mais tu pues ! Tu empestes l'alcool et la cigarette à plein nez !  

     

    Instinctivement, Jim sentit son odeur et il grimaça de plus belle. Il se leva avec difficulté et il lui fallut quelques secondes pour tenir en équilibre sur ses jambes. Diabéla l'accompagna dans la salle de bain de l'étage et chercha un Doliprane dans la pharmacie. Elle trouva la boîte et lui donna. Il remplit un verre d'eau dans l'évier et il prit le cachet.  

     

    Diabéla : Maintenant, prends une douche, je vais en bas déjeuner, tu me rejoins après ? 

     

    Jim acquiesça lentement et Diabéla sortit de la salle de bain pour le laisser se doucher tranquille. 

     

    Avant de partir, elle lança un regard derrière la porte et vit Jim qui commençait à se déshabiller. Il retira son haut, se retrouvant torse nu, il était musclé et ferme. Diabéla se retrouva figée à le regarder puis il commença à retirer son pantalon et quand il s'apprêta à retirer le dernier vêtement recouvrant sa nudité, Diabéla sentit le rouge lui monter aux joues et elle s'éloigna  vite de la porte avant d'en voir trop, affreusement gênée tout à coup.  

     

    Elle descendit les marches pour arriver en bas dans la pièce principale. Quand elle arriva, elle vit Sky, assis sur l'un des canapés, regarder la télé et sur l'autre Ciel et Birdy enlacés sous les couvertures réveillés mais toujours à moitié endormis. Elle regarda vers la cuisine et vit Éléanore, assise au comptoir, déjeuner avec Ian qui tirait une drôle de tête, l'air très fatigué comme Jim, et Ciel n'en parlons pas il dormait à moitié. Raf et Sulfus étaient avec eux, ils étaient en train de discuter avec Éléanore en préparant le petit déjeuner.  

     

    Diabéla : Bonjour tout le monde.  

     

    Éléanore : Salut, bien dormi ? 

     

    Diabéla : Bah moi ouais... Mais Jim... Putain il tire une de ces tronches. Je te jure, je l'ai jamais vu comme ça ! Il est tout ramolli et il a mal à la tête un truc de dingue ! Je me demande ce qu'il a fait hier soir pour être dans cet état...  

     

    Éléanore jeta un œil vers Ian qui fermait les yeux toutes les deux secondes, essayant de rester éveillé.  

     

    Éléanore : (soupire) Je vois de quoi tu parles... T'aurais dû les voir arriver tous les trois hier soir... Ils n'avaient pas fière allure et encore, ton frère paraissait le plus sobre des trois. x) 

     

    Diabléla lança un regard vers le canapé où Ciel et Birdy dormaient, elle remarqua qu'il était torse nu, ce qui éveilla un petit soupçon en elle.  

     

    Diabéla : Ouais pourtant il a l'air fatigué le gars ! (Crie presque) Ciel qu'est ce que tu fous torse nu ? 

     

    Ciel leva la tête, les cheveux en bataille, le regard perdu et fatigué. Birdy ouvrit ses yeux en sentant que Ciel avait bougé.  

     

    Ciel : Quoi ? 

     

    Diabéla : Me dis pas que t'as sauté Birdy sur le canapé cette nuit ?  

     

    Birdy : Diabéla !!  

     

    Diabéla : Bah quoi c'est vrai ! Qu'est ce qu'il fout torse nu ? C'est pas normal.  

     

    Ciel : Je dors toujours comme ça Diabé ! Mes vêtements étaient pourris ! J'allais pas dormir avec ça sur moi, arrête avec tes idées bizarres !  

     

    Diabéla : (plisse les yeux) Je suis sûre que vous l'avez fait !  

     

    Birdy : Diabéla... ! (Enfouit sa tête dans son oreiller) 

     

    Diabéla : x) (se tourne vers Éléanore) J'adore les faire chier et lui foutre des petits coups de stress à Birdy ! x)  

     

    Éléanore : J'ai remarqué ça oui... x) Et tu pourras t'en donner à cœur joie dans le couloir du temps toute à l'heure. Enfin je dis ça je dis rien... 

     

    Diabéla : Oh...  

     

    Elle regarda Ciel et Birdy sur le canapé. Ciel caressa le dos de Birdy tout en lui chuchotant des trucs à l'oreille pendant que celle-ci gardait sa tête dans son coussin, toujours mal à l'aise à cause de Diabéla. Un sourire mauvais traversa le visage de Diabéla.  

     

    Diabéla : Je sens que je vais adorer ce qui va suivre... 

     

    Éléanore : x) Un vrai petit diable... Sinon, où est Jim ? Je lui avais dit de monter te voir pour te rassurer. 

     

    Diabéla : (ne parle pas très fort pour que Sulfus n'entende pas) Je l'ai découvert sur mon lit ce matin en train de dormir, il était toujours habillé de ses vêtements sales avec une casquette et des lunettes que je n'ai jamais vu. Il avait même encore des chaussures, c'est pour te dire à quel point il devait être défoncé ! Là il est parti prendre une douche.  

     

    Éléanore : Et tu ne l'as pas prise avec lui ? èwé 

     

    Diabéla : ÔwÔ' !! Ça va pas la tête ?!  

     

    Éléanore : Je te taquine... N'empêche, vous êtes plutôt étrange comme couple x) 

     

    Diabéla : Nous sommes ensemble depuis seulement 1 mois ! On n’est pas prêts ! >~<  

     

    Éléanore : Mouais... C'est sur que si je vous compare à nous c'est pas la même chose x) Mais bon on est loin d'être le meilleur exemple du monde... ^w^' 

     

    Diabéla : Chacun fait comme il veut. Regarde moi ça, Ciel et Birdy se sont sauté dessus à peu près un mois après qu'il se soit mis en couple !  

     

    Ciel : J'tai entendu !  

     

    Éléanore : Je crois qu'il ne vaut mieux pas que je te dise combien de temps il nous a fallu à moi et Ian avant de sauter le pas dans ce cas x) 

     

    Diabéla : Combien ?! •^•  

     

    Éléanore : Quelques semaines... x) 

     

    Diabéla : Mais quelques semaines ça fait rapidement un mois... Combien précisément ? 

     

    Éléanore : Je sais pas, deux ou trois je dirai. 

     

    Diabéla : Mais qu'est ce que vous avez tous à vous sauter dessus rapidement bordel ?! •^•  

     

    Birdy : C'est ce qui s'appelle être prêt et en avoir envie parce qu'on aime la personne Diabéla... -_-'  

     

    Diabéla : Toi ta gueule la blonde ! 

     

    Birdy : (descend du canapé) J'vais me la faire !

     

    Ciel : (la retient par le bras) Calme-toi Birdy, tu sais qu'elle le fait exprès...

     

    Birdy : Et c'est bien là problème ! Tu la laisses me parler comme ça sans rien dire !

     

    Ciel : Birdy... Laisse tomber, ignore la, c'est le seul truc qui l'énerve vraiment. Fais comme moi.  

     

    Birdy : Mais elle me parle comme si j'étais une merde ! J'en ai ras le bol de ça ! Je suis pas un chien, elle a pas à me parler comme ça !  

     

    Diabéla : (ricane) Tu rages ? Tu veux te battre peut être ? Sauf que c'est ballot, tu peux pas, t'es juste un peu en cloque ma poule.  

     

    Birdy la foudroya du regard avant de se contenir, car oui elle avait raison, ce n'était pas une bonne idée de se battre alors qu'elle portait la vie en elle. Ciel se redressa, toujours sous les couvertures, avec un regard qui, d'un seul coup, fut moins sympathique.  

     

    Ciel : Bon maintenant arrête Diabéla parce que là, tu commences vraiment à m'énerver ! Tu te rends compte de ce que tu dis ?  

     

    Diabéla : C'est bon toi, viens pas me faire la morale alors qu'hier t'en avait rien à foutre d'elle ! Bref, je me casse dans le frigo !  

     

    Elle partit se servir un verre de jus d'orange dans le frigo, mettant fin à cette conversation électrique. Sulfus qui observait la scène depuis tout a l'heure, son café à la main, prit la parole.  

     

    Sulfus : Au fait les garçons, qu'est-ce que vous avez faits exactement hier soir ? Vous avez vraiment de sales têtes ce matin.  

     

    Ian qui avait baissé la garde quelques instants, ouvrit les yeux en sursautant. 

     

    Ian : Que... Hier... Hier soir ? Bah on est sorti faire un tour en voiture voilà tout ! ^^ 

     

    Sulfus resta perplexe devant la réponse de Ian qui arborait un semblant de sourire. 

     

    Sulfus : J'ai été jeune moi aussi et j'ai l'impression que vous avez fait plus qu'un tour en voiture. Ciel ? 

     

    Ciel qui était en train de parler avec Birdy qui semblait triste d'un coup, tourna brusquement la tête vers Sulfus.  

     

    Ciel : Quoi ? 

     

    Sulfus : Vous avez été où hier soir ? 

     

    Ciel : Nulle part.  

     

    Sulfus : (soupire) Déjà ils disent pas la même chose tous les deux... 

     

    A ce moment là, on entendit des pas descendre les escaliers. C'était Jim qui venait de terminer sa douche, il se dirigea vers la cuisine en saluant tous ses occupants. 

     

    Jim : Bonjour tout le monde ! 

     

    Sulfus : Où vous étiez hier soir ?  

     

    Le paternelle avait parlé fermement et son ton se voulait sérieux. Avant que Jim n'ait pu répondre quoi que ce soit, Ciel se leva du canapé pour venir se placer devant son ami. 

     

    Ciel : T'en prends pas à lui Papa, s'il y a un fautif dans cette histoire, c'est moi. 

     

    Sulfus : Donc tu avoues être sorti quelque part hier soir ? 

     

    Jim : On est seulement allé prendre un verre chez Raphaël pour se vider la tête puis en boîte histoire que Ian s'amuse un peu. 

     

    Ian : Oui, c'est la vérité. 

     

    Diabéla : (qui croque dans une tartine) C'est beau d'être solidaire envers ses potes, surtout quand on est en caleçon devant tout le monde.

     

    Ciel : ...•^• Merde ! (Part en courant s'habiller)

     

    Tout le monde éclata de rire.  

     

    Sulfus : Ce que j'adore avec Ciel c'est qu'à chaque fois qu'il veut faire quelque chose de bien, il se plante... x) Là, il vient de rater son coup de solidarité. Enfin bref, c'est pas grave du moment que tout le monde va bien... (retourne à ses occupations)  

     

    Diabéla s'approcha de Jim qui n'avait pas bougé. Elle posa ses mains sur ses épaules doucement. 

     

    Diabéla : Ça va mieux toi ? 

     

    Jim : Oui ça va, t'en fais pas... (sourit légèrement) 

     

    Diabéla lui rendit son sourire. D'un seul coup, Louka arriva dans la pièce à son tour, les cheveux ébouriffés après avoir passé une bonne nuit de sommeil. Il avait l'air troublé. 

     

    Louka : Bonjour tout le monde. Euh... Je peux savoir pourquoi je viens de croiser Ciel en train de courir en caleçon ? 

     

    Sky : Ah laisse tomber, il est abruti.  

     

    Louka : Heu... D'accord...  

     

    L'ambiance générale était redevenue ce qu'elle était, à savoir chaleureuse. Les couples avaient remis de l'ordre dans leurs histoires et les amitiés s'étaient consolidées. Malheureusement, tout ce petit remue ménage touchait à sa fin. Éléanore et les siens allaient devoir rentrer chez eux. Mais Raf n'allait pas les laisser partir comme ça ; Ils resteraient manger le midi et s'en iraient seulement après. C'est ainsi que tout ce beau monde, après s'être tous bien préparés, mangèrent en compagnie des Fireline avant de les quitter pour de bon. Néanmoins, Diabéla était bien décidée à les raccompagner dans le couloir du temps. 

     

    Diabéla : Par contre je vous raccompagne ! Hors de question que vous rentiez seuls !  

     

    Éléanore : Mais enfin Diabéla, tu ne va pas nous raccompagner et rentrer seule après. Je plaisantais toute à l'heure... Ne t'en fais pas pour nous tout ira bien ! ^^ 

     

    Ciel : Elle sera pas seule ! Je vous raccompagne aussi ! On n’a rien à faire ici ! Autant vous raccompagner !  

     

    Jim et Birdy échangèrent un regard un peu paumé puis ils dirent en même temps : 

     

    Birdy et Jim : On vient aussi alors. ^^

     

    A présent tous bien décidés à s'aventurer dans les couloirs du temps, ils pénétrèrent tous à l'intérieur après que Ian, Élée et Louka aient fait leurs adieux aux Fireline en les remerciant mille fois de leur accueil.  

     

    Éléanore : Bon, je vais vous rappeler comment fonctionne le couloir du temps avant qu'il n'y ait des surprises... En effet, ce couloir est un peu spécial... Si l'on pense tous très fort à un souvenir qu'on désire voir, celui-ci apparaît devant nous. Et ce qui a changé depuis la dernière fois, c'est qu'à présent on vit le souvenir comme si on y était. De plus, on peut à présent visionner des petites brèches du futur mais c'est encore en phase d'essai pour l'instant ! ^^ 

     

    Diabéla : Intéressant ! On peut voir un peu de notre futur tu dis ?  

     

    Ciel : (à Birdy) Hé peut être qu'on pourrait savoir à quoi ressemble notre bébé ?!  

     

    Birdy : Et bien... Tu veux vraiment le savoir toi ?  

     

    Jim : Quand tu dis "souvenirs", tu veux dire qu'on peut voir n'importe quoi, même ce qui est le plus privé ? •^• 

     

    Éléanore : Hum oui en effet... 

     

    Ian : Mais on en a déjà fait l'expérience la dernière fois... ^^' 

     

    Diabéla : Oui je m'en rappelle... ^^' Cette bande de pervers s'était éclatée... (lance un regard à Ciel et Ian)  

     

    Birdy : Sinon, il n'y a rien de dangereux Éléanore ? 

     

    Éléanore : Non ne t'en fait pas ! Ah moins que Reïna recommence son petit numéro !  

     

    Tous : •^• !!?  

     

     

    Éléanore : Je plaisante... ^^' 

    Diabéla : Bon et bien dans ce cas allons-y !  

     

    Éléanore : Oui suivez le guide ! 

     

    Tout le monde lui emboîta alors le pas et elle leur indiqua le chemin à suivre. Il en découla beaucoup de questions de la part de Birdy et Jim qui découvraient les lieux. Éléanore était ravie de leur répondre et ainsi pouvoir leur faire part de son rôle dans les couloirs du temps.

     

    Birdy : Donc si j'ai bien compris, c'est toi la gardienne de ces lieux ? 

     

    Éléanore : Oui c'est bien ça. ^^ Mais je ne suis pas toute seule, Louka m'aide dans ma tâche lorsqu'il en a le temps. 

     

    Jim : C'est vraiment intéressant comme pouvoir. 

     

    Diabéla fermait la marche et dans son coin, se demandait ce que les gars avaient bien pu faire la nuit passée. 

     

    Diabéla : Il y a quand même un truc qui... m'intrigue... Vous avez fait quoi hier soir pour être dans un état pareil ?  

     

    Les garçons se figèrent légèrement puis regardèrent Diabéla.  

     

    Jim : Rien. Rien de spécial. 

     

    Ciel : On a juste bu et rigolé, rien de plus.  

     

    Ian : Oui c'est tout à fait ce qu'il s'est passé.  

     

    Ils semblèrent assez nerveux étant donné qu'ils se trouvaient en plein milieu du couloir du temps... 

     

    Diabéla : J'aimerais quand même bien savoir... Jim, tu avais vraiment l'air défoncé quand je t'ai vu ce matin. Et à ce qu'ont dit les filles vous n'étiez pas mieux vous deux. (croise les bras)  

     

    Jim : (lève légèrement les mains) Mais non Diabéla, on a juste bu un peu beaucoup mais c'est tout... 

     

    Ciel : (très nerveux) Ouais ! Faut nous faire confiance on n'a rien fait de mal hier soir... ! ^^'  

     

    Ian : (se gratte l'arrière de la tête) Juste un peu bu et profité de notre soirée entre mecs voilà tout ! ^^'  

     

    Sans que les filles aient besoin de penser à la soirée des garçons, le souvenir apparut sous leurs yeux à tous. Tellement stressés à l'idée que leurs copines voient ce qu'ils avaient fait la veille, c'était eux-mêmes qui avaient fait venir le souvenir en y repensant fortement involontairement. Les demoiselles virent donc de brefs moments de la soirée des garçons en accéléré mais c'était bien suffisant pour voir ce que ces derniers tentaient de cacher. Diabéla fut choquée par ce que Jim avait fait, Birdy énervée contre Ciel et Éléanore les deux à la fois.  

     

    Diabéla : T'as fumé du crack ?! •^• 

     

    Jim lui lança un regard paniqué, il était aussi choqué qu'elle.  

     

    Jim : J'ai fumé du crack ?! •^•  

     

    Birdy foudroya Ciel du regard. Ciel avait un sourire nerveux et inquiet en regardant Birdy. Il essaya de parler pour se justifier ou même se défendre mais rien ne sortit de sa bouche à part un rire nerveux. Le regard de Birdy était de plus en mauvais. Malgré que cela ne faisait que 2 mois à peine qu'ils étaient en couple, ils commençaient à bien se connaître et ce regard là Ciel savait ce qu'il signifiait : Courir ! 

     

    Ciel : Euh... J'ai quelque chose à faire... !! 

     

    Birdy : Viens là espèce d'enfoiré !!  

     

    Birdy se lança à sa poursuite pendant que Ciel tenta d'échapper à la furie de sa bien aimée.  

    Éléanore regarda Ian, les bras croisés, avec Loan et Louka à côté d'elle. Elle avait l'air énervée mais aussi dégoûtée. 

     

    Éléanore : Et bien... Quel bel exemple tu donnes. Juste un peu bu et profité tu disais ?  

     

    Ian : Élée... Hum... Je sais... Mais c'est la première fois de toute ma vie que je faisais ça... Tu ne vas pas m'en vouloir pour ça ?  

     

    Éléanore : Raison de plus ! Tu t'es mis en danger ! Tu n'as jamais bu avant et tu décides pour ta première cuite de te détruire carrément ! Tu aurais pu faire un coma éthylique ! En plus, les autres t'avaient carrément perdu pendant un moment !!  

     

    Ian : ...Élée. S'il te plaît pardonne-moi. Je te promets de ne plus recommencer.  

     

    Il tenta de la prendre dans ses bras mais elle le repoussa.  

     

    Éléanore : On reparlera de ça plus tard. Ce n'est ni le moment ni l'endroit.  

     

    Louka : Euh... Désolé de vous interrompre, mais on devrait pas intervenir ? Elle va finir par lui casser le bras.  

     

    Ils tournèrent la tête dans la direction que Louka pointait. Ciel était étalé parterre sur le ventre avec Birdy assise sur le bas de son dos, l'empêchant de se relever. Elle lui maintenait son bras gauche dans le dos en tirant légèrement dessus par moment pour lui faire mal.  

     

    Ciel : Bébé arrête !! Aïe ! 

     

    Birdy : Alors comme ça on frime avec la "princesse de la Night" !  

     

    Ciel : (gémit) Mais non Birdy, c'est pas ce que tu crois ! Aïe... aïe !! 

     

    Birdy : Et de quel droit elle s'est permise de te toucher ?!  

     

    Elle tira un peu plus sur le bras de Ciel, ce dernier serra les dents en tapant le sol avec son point de son bras libre comme pour évacuer la douleur.  

     

    Ciel : Ah ! C'était juste la joue et je me suis reculé ! Mon amour arrête !  

     

    Birdy : Ça n'avait pas trop l'air de te déranger que mademoiselle "Queen of the Night" te caresse !! 

     

    Ciel : Poussin !! T^T  

     

    Birdy : Ne m'appelle pas comme ça quand je suis énervée contre toi, tu sais bien que c'est pire !  

     

    Éléanore arriva près d'eux en courant. 

     

    Éléanore : Bon stop ! Ça suffit vous deux ! Arrête Birdy, ça sert à rien. Laisse-le, il ne mérite même pas ton attention. 

     

    Birdy n'écouta pas Éléanore sur le moment, elle resta fixée sur Ciel avec un regard énervé, elle ne voulait qu'une chose : le frapper. Puis elle soupira et relâcha sa prise sur le bras de Ciel avant de se relever.  

     

    Birdy : Tu as raison. Désolée pour mon excès de colère, je ne me suis pas vu faire... 

     

    Ciel qui était toujours parterre, soupira de soulagement en commençant à se relever.  

     

    Ciel : Merci... Tu m'as sauvé la vie Élée. Malgré son apparence, c'est une véritable brute !  

     

    Ce compliment fut mal apprécié par Birdy qui lui infligea un coup de poing dans le ventre avant qu'il ait fini de se relever. Ciel couina et Birdy ferma les yeux, frustrée. 

     

    Birdy : Merci pour ce compliment adorable.  

     

    Louka : Allez, c'est par ici. 

     

    Tout le monde se remit alors en route en suivant Louka qui tenait son neveu dans les bras. 

     

    Louka : Heu Élée, c'est pas que ton fils me dérange mais je te le rends. 

     

    Éléanore : (le prenant dans ses bras mais le tendant vers Ian) Tiens Ian, occupe-toi un peu de ton fils. 

     

    Ian : (le calant dans ses bras) Au fait, on ne vous remerciera jamais assez de vous être occupé de Loan. 

     

    Ciel : T'inquiète, rien de plus normal ! En plus, ça nous a permis de savoir à quoi nous attendre pour la suite. 

     

    Diabéla : Ouais c'est vrai que vous en avez vraiment profité pour vous préparez à votre vie de futur parents... 

     

    Birdy : Ne commence pas Diabéla... 

     

    Diabéla : Excuse-moi, mais quand on surveille un enfant, le minimum c'est de ne pas se sauter dessus juste à côté.  

     

    Ciel qui marchait juste devant les deux filles qu'il aimait le plus au monde mais qui l'agaçait également, soupira profondément.  

     

    Ciel : Tu vas nous reprocher ça encore combien de temps Diabé ? 

     

    Birdy : Écoute Diabéla, on est peut -être pas parfaits même très loin d'accord, mais en attendant Loan allait très bien et il dormait paisiblement à ce moment là.  

     

    Diabéla : Ouais mais c'est mal sain de faire ce genre de chose près d'un bébé.  

     

    Ciel : Bon stop, on arrête de parler de ça ici sinon on va tous devoir revoir ce moment d'hier...  

     

    Jim : Ouais c'est bon, lâchez l'affaire les filles, on a mieux à faire. Ça vaut pas le coup de se prendre la tête pour des histoires pareilles. Y'a pas de blessé, ni de mort, soyez contents. 

     

    Tout le monde fit une tête bizarre.  

     

    Diabéla : Mais qu'est ce qui te prend à toi subitement ? C'est quoi cette attitude ?  

     

    Jim : Pardon... C'est juste que quand je vous vois tous... Oh laisse tomber...  

     

    Il resta dans la marche mais en recul pour rester seul. Diabéla alla à ses côtés pour lui parler. Ian qui tenait Loan dans ses bras chuchota à Éléanore. 

     

    Ian : Il est sympa, mais il est quand même glauque parfois.  

     

    Éléanore : Ne le juge pas, il a sûrement eut un passé difficile, tu as bien vu ce qu'il a dit hier pendant l'apéro.

     

    Ian : Ouais... Il est quand même renfermé comme gars. Vaut mieux pas penser à son passé, je voudrais pas voir ce qu'il a vécu.  

     

    Éléanore hocha la tête et sursauta quand elle entendit Diabéla crier joyeusement. Elle tourna la tête en la voyant revenir avec Jim au milieu de la marche, limite en sautillant, ce dernier semblait aller mieux. Elle marcha en tenant le bras de Jim puis fit volte-face devant Birdy et Ciel, un sourire mauvais sur le visage.  

     

    Diabéla : L'heure de vérité a sonné !  

     

    Ciel et Birdy : Euh... De quoi tu parles ?  

     

    Diabéla : Vous avez fait quoi sur le canapé hier soir en rentrant de la boîte ? 

     

    Ciel : Oh c'est pas vrai... Tu peux me dire ce qu'on t'a fait aujourd'hui ? 

     

    Diabéla : Je suis simplement curieuse. Et puis je dois savoir s'il est nécessaire de désinfecter le canapé en rentrant.  

     

    Birdy : (agacée) Et bien garde tes produits d'entretiens dans le placard car il ne s'est rien passé. On a juste dormi.  

     

    Diabéla : (sourire en coin) C'est ce qu'on va vérifier ensemble... 

     

    Birdy : Diabéla arrête ça... !  

     

    Jim : Diabé... Tu crois pas que tu devrais laisser tomber ? On s'en fout en vrai. 

     

    Diabéla : Non je tiens à savoir ce que ces deux chiens fous ont fait !  

     

    Ciel et Birdy : Pardon ?! Nous des chiens fous ?! 

     

    Diabéla : Exactement. UwU  

     

    Louka : Tu ne penses pas qu'il serait plus sage d'éviter ce genre de souvenir... ?  

     

    Diabéla : Non ! Je veux savoir ce qu'il s'est passé, car je sais qu'ils mentent tous les deux.  

     

    D'un seul coup, le souvenir de la nuit précédente apparut. Et comme Diabéla s'en doutait, ils n'avaient pas simplement dormi. Birdy vira au rouge pivoine et se cacha derrière Ciel qui avait une tête exaspéré devant le souvenir.  

     

    Ciel : Et merde... 

     

    Éléanore cacha les yeux de Loan malgré qu'il était encore petit parce qu'elle ne voulait surtout pas qu'il voit ce genre d'image. Les autres regardèrent le souvenir jusqu'à la fin, certains étaient assez choqués, pas vraiment de la scène mais de Birdy, même Diabéla. Elle tourna la tête en direction de Ciel pour regarder Birdy qui était cachée derrière lui. Elle désigna le souvenir sans rien dire avec une tête abasourdie.  

     

    Diabéla : Mais t'es une allumeuse en fait... C'est quoi cette façon de le chauffer et de le faire saliver comme un chien entre tes jambes ?! •^• 

     

    Birdy : >/////<' !!  

     

    Diabéla : (choquée) Tu te fais passer pour une petite fille sage mais en fait... T'es une allumeuse... 

     

    Ciel : Oh ça va ! Arrête un peu Diabé ! C'est pas une allumeuse, c'était juste un jeu entre nous. 

     

    Diabéla : Ah parce que ça te plaît à toi ? 

     

    Ciel : Bah... Ouais.  

     

    Diabéla : Mais vous êtes dégoûtants. 

     

    Ciel : Quand t'es en couple c'est pas dégoutant ! On a bien le droit de faire ce qu'on veut et de se faire ce genre de délire du moment que c'est entre nous. Enfin merde !  

     

    Éléanore : Calmez-vous... ^^'  

     

    Diabéla : Vous avez vraiment aucune retenue.  

     

    Birdy : Ah ouais ?! Et tu peux me dire ce qu'il se passe quand t'es seule avec Jim ?! Hein ?!! Tu dois pas être une petite sainte non plus !  

     

    Du fait que Birdy avait énoncé ça tout fort en y pensant, tout le monde avait réfléchi à sa phrase et un souvenir commença à se mettre en route. Tout le monde se figea en regardant le souvenir : ils allaient voir cette fois-ci un souvenir intime de Jim et Diabéla. Sauf que l'image resta blanche.  

     

    Ciel : Mais ? Qu'est ce que ça veut dire ? Il n'y a rien ? ... ! 

     

    Il se figea en tournant lentement la tête vers Jim et Diabéla.  

     

    Ciel : (choqué) Non... Vous n'avez jamais.... (pouffe de rire) Ah bah ça c'est pas mal ! XD  

     

    Les deux concernés se mirent à rougir, de toute évidence gênés. Ciel était mort de rire puis tapa dans l'épaule de Jim. 

     

    Ciel : Toi je commence vraiment à t'aimer ! Je croyais pas ça de vous ! XD  

     

    Diabéla : (rouge comme une tomate) Ferme ta gueule Ciel !! Ça fait même pas un mois qu'on est ensemble, on n’est pas comme toi et Birdy !  

     

    Malgré ce que lui disait Diabéla, Birdy gardait un sourire satisfait à côté de Ciel qui ne parvenait pas à stopper son fou rire, elle avait réussi à renvoyer la balle dans le camp de Diabéla. 

     

    Face à tous ces règlements de compte, Ian, Élée et Louka ne savaient plus où se mettre. Élée finit par prendre la parole avant que la situation ne dégénère une fois de plus. 

     

    Éléanore : Ok bon maintenant que tout le monde s'est dit ce qu'il avait à se dire, on va peut être pouvoir continuer notre... 

     

    Diabéla : (ne l'écoutant pas) Oh et arrêtez de vous moquez tous les deux ! Je suis bien contente de pas suivre votre exemple quand on voit où ça mène ! Vous, vous êtes toujours en train de vous sautez dessus n'importe quand, n'importe où ! C'est comme la fois où je vous ai surpris dans la baignoire ! 

     

    Élée : (soupirant) ... route. 

     

    Le souvenir apparût alors devant tous... 

     

    Le soleil de fin de journée brillait dans le ciel de fin d'été. Diabéla marchait tranquillement mais assez rapidement dans son quartier pour rentrer chez elle. Elle revenait de la bibliothèque après trois longues heures de révision pour un examen qu'elle allait passer dans quelques jours. On était au mois de septembre et l'école avait repris depuis déjà une dizaine de jours mais comme c'était le weekend, ils étaient rentrés chez eux pour deux jours.  

     

    Arrivée à sa maison, Diabéla jeta son sac sur le canapé du salon et décida de prendre un bon bain. Elle voulut commencer à faire couler l'eau dans la baignoire avant de monter à l'étage chercher des vêtements propres. Elle s'avança donc vers la porte de la salle de bain du rez-de-chaussée. En ouvrant la porte, Diabéla resta figée devant la scène qui se déroulait sous ses yeux. Ciel et Birdy se trouvaient tous les deux dans la baignoire, entièrement nus. Ciel était complètement allongé dans la baignoire et Birdy était au dessus de lui, son dos et ses épaules étaient mouillés et recouverts de mousse, leurs deux corps collés, remuant l'un contre l'autre. Ciel pencha sa tête en arrière en fermant les yeux, la bouche entre-ouverte, pendant que Birdy l'embrassait dans le cou avec passion sans cesser de lui caresser le torse, les épaules, le cou et les cheveux tout en bougeant contre Ciel. Elle avait l'air déchaînée et lui en extase.  

     

    Ciel : Oh... Birdy... Mmm... Continue poussin.  

     

    Birdy : Ciel...  

     

    Elle remonta sa tête du cou au visage de Ciel pour l'embrasser à pleine bouche. Ce dernier répondit avec autant de passion tout en lâchant des "bébé" entre deux baisers. Birdy prononça le prénom de Ciel chaque fois que celui-ci lâchait un "Birdy", "bébé" ou "poussin". Elle prononça "Ciel..." avec passion juste avant de lever son regard plus haut et de voir Diabéla, paralysée à l'entrée de la salle de bain.  

     

    Birdy : HO Ciel !!  

     

    Ce dernier sortit lentement de son sommeil d'extase en relevant la tête vers Birdy, les yeux à moitié fermés. "Quoi ?" dit-il comme si on venait de le réveiller. Birdy lui lançant un regard paniqué en direction de la porte. Il tourna la tête et écarquilla les yeux en voyant Diabéla.  

     

    Ciel : Diabé?!! Qu'est ce que...?! Tu... 

     

    La panique gagna Diabéla en voyant qu'elle n'avait rien à faire là, à observer son frère et sa copine dans un moment assez intime. Elle poussa un petit cri de panique en claquant la porte de la salle de bain. Elle se sentit affreusement gênée soudainement, de même pour les deux têtes blondes de l'autre côté de la porte qui n'avaient pas bougé d'un centimètre. Ciel était toujours figé en regardant la porte et Birdy avait la tête baissée avec sa main sur le front, l'air désespéré.  

     

    Ciel et Birdy : On a oublié de verrouiller la porte...  

     

    Tout le monde resta sans voix pendant que Birdy était assise parterre en position fœtal, la tête enfouie dans ses bras. Elle se sentait encore plus humiliée par ce souvenir-ci comme elle était vraiment nue dans une baignoire, collée à Ciel. Tout le monde allait la prendre pour une hystérique du sexe. Et ça la gênait vraiment parce qu'elle n'était pas comme ça. Ciel était juste devant elle comme elle s'était encore réfugiée derrière lui, il avait encore une tête exaspérée.  

     

    Ian : Et bah... C'est vrai que vous êtes rapides ! x) Moi avant que Élée me laisse prendre un bain avec elle, il nous a fallu... 

     

    Éléanore : (lui met un coup de coude) La ferme !  

    Ciel : En fait ça vous éclate de voir nos moments privés...  

     

    Jim : Moi j'ai rien demandé... ^^' 

     

    Ian : Moi non plus, c'est Diabéla qui a pensé à ça... ^^'  

     

    Diabéla : (autant exaspérée que Ciel) Ce coup-ci, c'était pas vraiment volontaire.  

     

    Birdy la regarda avec un regard noir et se releva pour s'approcher d'elle.  

     

    Birdy : (folle de rage) Ah ouais ?!! Pourtant tu sais bien où nous sommes alors involontaire c'est impossible ! Ah moins que tu sois complètement idiote !!  

     

    Diabéla : Moi idiote ?!  

     

    Birdy : Oui complètement ! Et même vraiment CONNE !!  

     

    Diabéla : Répète un peu espèce d'allumeuse !!  

     

    Les deux filles ne se tenaient plus qu'à quelques centimètres et la décharge électrique qui brillait dans leurs yeux était telle qu'ils comprirent tous qu'elles allaient se sauter dessus d'un moment à l'autre. Avant que ça ne soit le cas, Jim et Ciel s'empressèrent de les écarter l'une de l'autre.  

     

    Ciel : Birdy, stop arrête. C'est bon je sais. Arrête. 

     

    Birdy : Elle m'a carrément humiliée deux fois devant tous et je dois rien dire ?!  

     

     

    Ciel : Je sais, mais stop on va plus en finir sinon, calme toi. Tu va pas te battre avec ma sœur quand même, surtout en ce moment... 

    Il la regarda avec insistance en lui caressant doucement le ventre pour qu'elle comprenne. Elle semblait toujours énervée mais ferma les yeux au contact de la main de Ciel sur son ventre. Quand elle rouvrit les yeux, son regard avait changé : elle était calmée. 

     

    Birdy : Excuse-moi... J'oublie tout le temps... 

     

    Il lui embrassa le haut du front puis la prit dans ses bras pour la calmer pour de bon. Du côté de Diabé et Jim, ça n’était pas la même discussion, Diabéla était déchaînée et Jim n'était pas pour elle du tout.  

     

    Jim : Non Diabé. Tu as tord et tu le sais. Tu n'as pas arrêté d'emmerder Birdy. Tu ne te vois peut être pas faire mais au bout d'un moment c'est énervant !  

     

    Diabéla : Comment ça j'ai tord ?!  

     

    Jim : Tu as tord un point c'est tout.  

     

    Diabéla : Donc tu préfères défendre Birdy que moi. Et bien va la rejoindre après tout, va savoir, tu l'aimes peut-être en secret puisqu'elle est si extraordinaire. 

     

    Elle croisa les bras et tourna la tête pour bouder. Jim fit une tête triste.  

     

    Jim : T'es blessante là... Alors c'est ce que tu penses de moi. Tu crois que je défends Birdy parce que je l'aime ? Et bien oui j'aime Birdy mais en amie. Le fait d'être amoureux d'une personne ne veut pas dire que l'on est toujours d'accord avec elle Diabéla. Ça n'a rien à voir avec une préférence pour une autre personne. Moi je t'aime toi. Depuis toujours... Et ce que tu me dis là est vraiment décevant...  

     

    Il recula pour s'éloigner d'elle. Diabéla boudait toujours mais quand elle sentit Jim s'éloigner, elle tourna la tête vers lui, l'air de regretter ses paroles. Elle le suivit rapidement pour lui attraper le bras, il tourna la tête vers elle d'un air fatigué. 

     

    Jim : Quoi ? 

     

    Diabéla : Excuse-moi, je voulais pas dire ça... 

     

    Jim : Mais tu l'as dit. 

     

    Diabéla : Mais je ne le pensais pas du tout... Je... Jim. Je suis désolée... Je...Tu as sûrement raison, je ne me vois peut être pas faire quand je parle... C'est vrai que je ne réfléchis pas beaucoup avant de parler et je peux donc être blessante...  

     

    Jim : Très.  

     

    Diabéla : Mais je suis comme ça... Je parle pour ne rien dire, je le reconnais... Mais je t'aime. Depuis toujours aussi. Et je veux pas que tu penses le contraire... Donc si je t'ai blessé, pardonne-moi...  

     

    Jim : ... (réfléchis) Viens là. 

     

    Ils se prirent dans les bras tous les deux pour s'excuser. Éléanore s'approcha des deux couples enlacés affectueusement.  

     

    Éléanore : Bon maintenant que les couples se sont réconciliés, au tour des filles ! ^^  

     

    Les deux concernées levèrent la tête de leur étreinte amoureuse pour se foudroyer du regard. 

     

    Louka : Allez, serrez-vous la main comme le font les gars quand ils font la paix ! ^^  

     

    Birdy et Diabéla : Jamais de la vie !  

     

    Et elles croisèrent les bras toutes les deux en tournant la tête avec indignation. Cela était assez comique à voir. Éléanore haussa les épaules en fermant les yeux tout en souriant d'un air légèrement inquiet.  

     

    Éléanore : Je crois qu'il n'y a rien à faire... ^^' 

     

    Louka : Le principal c'est qu'elles se fichent la paix. ^^'  

     

    Ian : Bon on devrait peut-être continuer d'avancer, vous ne pensez pas ?  

     

    Tous : Oui !  

     

    Ils poursuivirent alors leur chemin à l'intérieur du couloir du temps. Afin de détendre l'atmosphère, Ciel eût la bonne idée de s'intéresser à la vie sentimentale du jeune Louka. 

                              

    Ciel : Et alors toi mon petit Louka, t'en es où dans tes conquêtes amoureuses ? 

     

    Louka : (gêné) Et bien c'est à dire que... 

     

    Éléanore : Pff... Arrêtez, il n’a que 18 ans ! 

     

    Ciel : Mouais... Je suis sûr qu'il cache bien son jeu le gaillard ! Héhé ! 

     

    Il lui donna un coup d'épaule en lui faisant un clin d'œil. Face à tout cet enthousiasme, Louka essayait de dissuader Ciel de poursuivre sa lancée. 

     

    Ciel : Allez ! Pensons-y tous très fort ! 

     

    Ian : C'est pas la peine... Ça va faire comme pour Diabé et Jim toute à l'heure. 

     

    Louka : Ian a raison, c'est vraiment pas la peine... 

     

    Malgré tous les efforts de Louka, un souvenir apparût à la vue de tous. 

     

    C'était il n'y a pas très longtemps, après la fin des cours très précisément. Louka et ses amis venaient de passer leur baccalauréat et un bal de promo avait été organisé par son lycée. Il y était allé avec Rose, la fille de Dolce, avec qui il s'entendait merveilleusement bien. Ils passaient énormément de temps ensemble et s'appréciaient beaucoup tous les deux. En réalité, les deux tourtereaux sortaient ensemble mais secrètement à cause du frère jumeau de Rose, Ty, qui était très protecteur envers sa sœur. Il aurait fracassé la tête de Louka s'il avait appris ce qu'ils avaient fait cette nuit là... 

     

    En effet, après le bal de promo, une soirée avait été organisée au bord de la plage chez un pote à eux qui avait une maison en bord de mer. Tous les jeunes avaient ramené leurs bouteilles d'alcool sur la plage afin de poursuivre la soirée, Ty en faisait parti. Pour lui échapper, Louka et Rose avaient demandé à leur ami commun de leur passer les clefs de sa maison. Il leur avait donné sans broncher, Tom était relativement cool comme mec.

     

    Après avoir récupéré les clefs, ils étaient arrivés à la petite maison et avaient couru jusqu'à l'étage. Rose tenait la main de Louka et se dirigea vers l'une des chambres en l'entraînant avec elle. Elle le poussa sur le lit et referma la porte derrière elle. 

     

    Louka : T'es sûre que c'est une bonne idée ? Ton frère pourrait débarquer n'importe quand et... 

     

    Elle posa son doigt sur sa bouche tout en s'approchant de lui. 

     

    Rose : Chuut... Je veux que tu arrêtes d'y penser et que tu me fasses passer la plus belle nuit de toute ma vie Louka... 

     

    La jeune fille se pencha davantage sur son amant et l'embrassa avec légèreté. Le jeune homme attira Rose à lui en intensifiant le baiser et en la faisant entièrement tomber sur lui. Il murmura un "Et puis merde" et pendant qu'ils s'embrassaient à pleine bouche, il passa ses mains sur les épaules de sa dulcinée en les caressant. Ses mains glissèrent plus bas sur la peau de Rose et il fit descendre les bretelles de sa robe sous ses doigts pour enfin la lui retirer entièrement. Elle le déshabilla également et bientôt, ils se retrouvèrent en sous-vêtements dans le lit.  

     

    Louka vint blottir sa tête entre les deux seins de Rose et commença à les embrasser successivement puis il finit par défaire les agrafes de son soutien-gorge. Il saisit ses seins à pleines mains en faisant rouler ses tétons entre son pouce et son index. Celle-ci laissa alors s'échapper des petits "Ah" de satisfaction tout en fermant les yeux, paraissant en pleine extase. 

     

    Au moment où Louka abaissa sa main pour s'aventurer vers une autre partie de l'anatomie de la jeune fille, sa sœur réagit devant l'intensité de la scène : 

     

    Éléanore : STOP !! C'est bon, je crois qu'on en a assez vu maintenant ! 

     

    Ciel : Wouaw. C'est pas le couloir du temps c'est plutôt le couloir des révélations ! x) 

     

    Ian : J'y crois pas. •-•  

     

    Ciel : Vous imaginez la Rose de chez nous si elle avait fait ça ? XD 

     

    Jim : Et bien Jake qui est en général très cool, l'aurait certainement mal pris.  

     

    Diabéla : Y'a une petite différence aussi, la Rose de chez nous n'a que 14 ans.  

     

    Ciel : Pas faux. Et bah Louka, tu cachais bien ton jeu ! (lui tape dans l'épaule) Et c'était comment après ? Je pense bien que vous étiez bien partis. Comment c'est en ce moment entre vous ? Vous avez fait d'autres choses ? 

     

    Louka : (mal à l'aise) Heu... 

     

    Éléanore : J'en reviens pas ! Depuis tout ce temps tu étais avec Rose et on n'a rien vu ! Comment tu fais pour cacher tes émotions comme ça ? N'importe qui, qui est amoureux, à la tête dans les nuages, est rêveur, absent, sourit bêtement sans aucune raison... Mais toi rien.  

     

    Louka : Il fallait que ça reste secret... 

     

    Éléanore : Mais pourquoi ? On est ta famille, tu peux nous parler à nous... ?  

     

    Ian : J'avoue que je ne comprends pas, vous êtes quand même proches ta sœur et toi. Vous vous dites tout d'habitude... 

     

    Louka : C'est que... Vous étiez dans une période difficile tous les deux alors j'ai pas voulu vous embêter avec mes histoires...  

     

    Éléanore et Ian se regardèrent, comprenant de quoi il parlait puis elle s'avança vers son frère. Elle lui caressa la joue en souriant. 

     

    Éléanore : Tu me déranges quand tu veux avec tes histoires, petit frère. 

     

    Ils se serrèrent dans les bras affectueusement. 

     

    Ciel : (les bras croisés) C'est marrant de voir comment certaines sœurs peuvent se montrer affectueuses et compréhensibles envers leurs frères. Tu ne trouves pas Diabéla ?  

     

    Diabéla : Oh, toi la ferme avec tes reproches.  

     

    Jim prit la parole avant qu'une nouvelle dispute n'éclate : 

     

    Jim : Et si on se remettait en route ?  

     

    Après avoir vu tous ces souvenirs, aussi invraisemblables les uns que les autres, ils se remirent en route. Cependant, ils n'avaient pas oublié ce qu'Éléanore leur avait révélé : ils pouvaient à présent voir leur futur ! 

     

    Ciel y pensait notamment, il avait très envie de savoir à quoi sa future vie de jeune parent allait ressembler. 

     

    Ciel : Hé je me demandais... Élée t'a dit qu'on peut voir dans le futur non ? 

     

    Éléanore : Oui pourquoi ? 

     

    Ciel : Et bien je me demande à quoi va ressembler ma vie et celle de Birdy dans plus très longtemps... C'est possible de voir ça ? 

     

    Éléanore : Oui mais ce n'est pas précis, on ne peut pas choisir le moment, comme il n'est pas encore arrivé et que vous n'en avez pas le souvenir. Ça peut très bien être ce que tu veux voir comme quelque chose de complètement différent.  

     

     

    Ciel : On peut toujours essayer. T'en dis quoi Birdy ? 

    Birdy : Bah... Je sais pas... Ça me rend nerveuse bizarrement... ^^' Mais si tu veux allons-y ! 

     

    Ciel : Bon bah on est partant.  

     

    Diabéla : Mais t'es malade ?! On va pas faire ça ! Imagine on tombe sur un truc qui nous en révèle trop sur notre avenir ! Après on aura envie de changer ça et ça va tout chambouler ! 

     

    Jim : Relax Diabé, je suppose que si Élée a ajouté cette fonction au couloir du temps, c'est que c'est sans danger. 

     

    Éléanore : Tout à fait ! Il n'y aucun risque normalement du point de vue qu'on ne peut voir qu'un bref moment de toute façon. ^^ 

     

    Diabé : Mouais. 

     

    Ian : Allez c'est parti ! 

     

    Ils pensèrent donc tous très fort à ce que pourraient ressembler leur futur... Ciel et Birdy pensaient à leur vie de futur jeunes parents tandis que Diabéla et Jim réfléchissaient à la façon dont allait évoluer leur relation. Quand à Éléanore et Ian, ils songeaient à leur future vie de couple de jeunes mariés et Louka rêvait de Rose. 

     

    Des images apparurent alors sous leurs yeux ébahis, elles étaient un peu brouillées mais finirent par devenir nettes : 

     

    Diabéla se trouvait dans la cuisine. Elle était en train de préparer une pâte pour faire un gâteau au chocolat. Elle était seule et semblait concentrée à la préparation de la pâte. Elle entendit du bruit venant de la porte arrière de la maison. Elle leva la tête et vit Jim entrer à l'intérieur, leurs regards se croisèrent et ils se sourirent mutuellement.  

     

    Jim : Je viens de finir de réparer la clôture à l'arrière du jardin.  

     

    Diabéla hocha la tête en souriant pendant que Jim alluma la télé et s'assit sur le canapé pour souffler un peu. Elle continua de mélanger sa pâte à gâteau en souriant légèrement, l'air absente. Le cliquetis du verrou de la porte d'entrée retentit et elle tourna la tête vers sa droite. Birdy franchit le seuil de la porte, les bras chargés de sacs de courses. Elle déposa les sacs sur le comptoir et commença à les vider pour en ranger le contenu tout en souriant à Diabéla.  

     

    Birdy : Il y avait une promotion donc j'ai acheté plus de glace que nécessaire mais au moins on en aura pour un moment. ^^ Häagen Dazs c'est bien ?  

     

    Diabéla : C'est parfait Birdy.  

     

    Elle avait prononcé cette phrase avec une telle charge d'émotion qu'on aurait cru que c'était le plus beau jour de sa vie. Birdy s'occupa de ranger tous les pots de glaces dans le congélateur. On entendit des bruits de pas venant de l'étage se diriger dans les escaliers rapidement. Ciel déboula en bas des marches et trébucha légèrement mais se rattrapa à la barre des escaliers en grimaçant.  

     

    Ciel : Aïe... aïe...  

     

    Birdy : Ciel, combien de fois on va devoir te dire de faire attention avec ta jambe... ?  

     

    Diabéla : Elle a raison, va doucement tu n'es pas encore tout à fait remis.  

     

    Ciel : Ouais... J'oublie tout le temps. Je suis resté tellement longtemps sans rien pouvoir faire que je cours partout maintenant. ^^'  

     

    Il se gratta l'arrière de la tête en souriant légèrement. Puis il s'arrêta pour reprendre ce qu'il voulait faire.  

     

    Ciel : Hé, vous voulez pas qu'on se regarde plutôt "La Guerre des étoiles" ce soir ? J'ai envie de regarder un vieux film nul. x)  

     

    Jim : Pourquoi tu veux regarder ça, si c'est un "vieux film nul" ? x)  

     

    Ciel : (hausse les épaules) C'est pas que c'est nul mais les effets spéciaux sont vraiment pourris... x) Mais j'ai envie de regarder ça soudainement.  

     

    Birdy qui venait de finir de ranger les courses, quitta le coin cuisine pour se diriger vers Ciel. Elle enroula ses bras autour de son cou.  

     

    Birdy : Et bien si tout le monde est d'accord, on regardera ce "vieux film nul" pour mon poussin d'amour.  

     

    Elle lui déposa un petit baiser au coin des lèvres. Ciel la regarda en souriant.  

     

    Jim : Moi ça me pose aucun problème, j'aime bien Star Wars. En plus, comme on fait une nuit film de celui qui tiendra le plus longtemps sans s'endormir, je pense qu'il va nous falloir plus d'un film à regarder.  

     

    Ciel : Oui, c'est pour ça qu'on va pouvoir en regarder tout un tas ! Des drôles, des tragiques, des romantiques, des nuls, des terrifiants.  

     

    Birdy : Si on pouvait éviter les terrifiants...  

     

    Ciel : T'as peur mon poussin ?  

     

    Birdy : Non... Mais j'aime pas trop ce genre de film... Surtout maintenant.  

     

    Ciel la regarda neutre puis sourit légèrement avec attention. Il l'embrassa sur le bout du nez puis sur la bouche avant de lui dire "Bon pas de film terrifiant alors". Birdy hocha la tête en souriant. Soudain, ils entendirent des petits sanglots venant de la cuisine. Ils tournèrent tous les trois la tête vers le comptoir de la cuisine et virent Diabéla pleurer en regardant dans leur direction. Malgré ses larmes, elle souriait.  

     

    Ciel et Birdy : Diabé... ? 

     

    Jim : Qu'est ce qui se passe ? Pourquoi tu pleures ?  

    Jim s'était levé du canapé pour la rejoindre dans la cuisine tout comme Ciel et Birdy.  

     

    Diabéla : J'vous aime... 

     

    Ils se lancèrent tous les trois un regard puis ils sourirent légèrement avec une pointe de tristesse disparue dans le regard, avant de prendre tous les trois Diabéla dans leurs bras pour lui faire un gros câlin groupé.  

     

    Birdy : Nous aussi on t'aime Diabé...  

     

    Diabéla : Vous m'avez tous tellement manqué... 

     

    Ciel : Hey... Ça fait déjà des mois que c'est fini Diabé. (Sourit) 

     

    Diabéla : Je sais... Mais je réalise que maintenant. Avec tout ce qu’il s'est passé... Jamais je n'aurais cru que tout redevienne comme avant... Comme aujourd'hui... Je vous aime tellement.. (sanglote)  

     

    Jim serra un peu plus fort Diabéla dans ses bras. Ciel et Birdy la lâchèrent en souriant à Jim qui souriait aussi. Il lui caressa la tête et les cheveux pour ensuite dégager ceux qui étaient collés au visage de Diabéla. Il la regarda dans les yeux et elle aussi mais les larmes lui brûlaient toujours les yeux. Il les lui essuya doucement avant de lui caresser les joues.  

     

    Jim : Nous aussi on t'aime tellement Diabé... Tu ne peux pas savoir à quel point. Mais si on est tous ici aujourd'hui c'est grâce à une seule et unique personne... Toi.  

     

    Diabéla sanglotait moins et se mit à sourire légèrement. Jim lui caressait toujours la joue.  

     

    Jim : Toi et toi seule. Tu es notre miracle. Mon miracle.  

     

    Elle sanglota de nouveau et Jim l'embrassa sans prévenir. Elle paraissait surprise mais répondit au doux baiser de Jim. Quand il finit de l'embrasser, elle pleurait encore mais de joie cette fois.  

     

    Jim : Je t'aime.  

     

    Diabéla : Moi aussi... Je t'aime tellement... 

     

    Ils se firent de nouveau un câlin. Jim caressait le dos de Diabéla doucement pendant qu'elle avait le visage enfoui contre son torse. Au bout de quelques instants, elle allait mieux et ils se relâchèrent doucement. Diabéla souriait à Jim et il fit de même. Ciel attrapa Diabéla par derrière, par les épaules qu'il enroula de ses bras pour lui faire une grosse bise sur la joue.  

     

    Ciel : Ma p'tite Diabé...  

     

    Diabéla ne bougeait pas mais les larmes lui montèrent encore, tout le monde lui avait terriblement manqué. Elle se tourna rapidement, ne laissant pas le temps à Ciel de réagir et elle le serra fort dans ses bras. Les bras autour de son cou, elle ne le lâchait plus comme s'il allait disparaître à tout moment.  

     

    Diabéla : T'es le meilleur frère qui ait jamais existé. Le plus courageux, le plus résistant, le plus fidèle, je t'aime...  

     

    Ciel lui sourit et il lui embrassa le front.  

     

    Ciel : Moi aussi je t'aime frangine, et toi tu as tout ça réuni plus la force. T'es la meilleure.  

     

    Diabéla : (roule des yeux) Non arrête... 

    Ciel : Si, la meilleure dans tous les domaines. Même pour ce délicieux gâteau que tu nous prépares.  

     

    Diabéla : Il n'est pas encore fini.  

     

    Ciel : Alors maintenant ma sœurette d'amour, va le terminer pendant qu'on prépare la télé et les films pour ce soir avec Jim.  

     

    Diabéla : Ça marche choisis pas que des "films nuls" ! 

     

    Ciel : T'inquiète. x) 

     

    Il lui fit une dernière bise sur le front et il se dirigea vers la télé avec Jim pour tout installer pour la soirée. Birdy s'approcha de Diabéla qui s'était remise à la préparation du gâteau.  

     

    Birdy : On a retrouvé notre bonheur qu'on avait perdu... 

     

    Diabéla tourna la tête vers elle en souriant. 

     

    Diabéla : Toi aussi tu m'as manqué. Mais bien avant ça. À vrai dire dès que tu n'étais plus là, j'ai senti un gros vide...  

     

    Birdy : Moi aussi.. Je ne sais même pas comment j'ai pu supporter de ne plus vous voir...  

     

    Diabéla : Tu sais... Je ne te l'ai jamais dit avant parce que j'étais trop fière et qu'il y avait comme une rivalité entre nous, mais... Je t'ai toujours considéré comme ma sœur... Tu es la sœur que je n'ai jamais eu Birdy.  

     

    Birdy semblait émue par ce que Diabéla venait de lui dire. Elle sourit et elle prit Diabéla dans ses bras à son tour.  

     

    Birdy : Toi aussi tu es ma sœur Diabé. Je t'aime comme une sœur... 

     

    Diabéla ne disait rien mais elle souriait et elles se firent un câlin.   

     

    Birdy : Bon... Et si on finissait ce gâteau ? ^^ 

     

    Diabéla : Avec plaisir, une longue soirée télé nous attend ! ^^  

     

    Et elles se mirent au travail joyeusement.  

     

    Le souvenir se stoppa et tout le monde resta sans voix. Même les non-concernés par le souvenir étaient bouche bée car ce souvenir ne correspondait pas du tout aux relations qu'avaient les quatre concernés en ce moment.  

     

    Ciel : Je rêve où on s'est pas disputé une seule fois dans ce souvenir ? 

     

    Birdy : Non pas une fois... On semblait même être tous très heureux d'être ensemble.  

     

    Jim : Je me demande bien ce qui s'est passé pour que tu sois dans cet état Diabé...  

     

    Diabéla : Je... sais pas... Mais on dirait que c'est dans assez longtemps. On a tous l'air tellement différents, je ne sais pas pourquoi... Y'a quelque chose qui a changé.  

     

    Jim : On a changé. On dirait qu'il s'est passé un truc qui nous a rapproché... 

     

    Birdy : Oui... 

     

    Birdy et Diabéla se lancèrent un regard sans rien dire. Elles avaient l'air si proches dans le futur que ça en avait l'air impossible vu les tensions du moment. Ciel semblait mécontent.  

     

    Ciel : C'est bien joli ce souvenir, mais j'ai pas vu ce que je voulais voir moi.  

     

    Birdy s'approcha pour lui prendre le bras doucement. Elle souriait. 

     

    Birdy : Et bien il faudra encore attendre.  

     

    Ciel : (soupire) Ouais mais je voulais voir si c'était une fille ou un garçon. Je suis trop pressé de savoir ! 

     

    Birdy : Sois patient, on le saura bientôt. ^^  

     

    Ciel : (mode prétentieux) En tout cas je suis sûr que c'est moi qui gagnera cette soirée télé !  

     

    D'un coup une image apparut devant eux. C'était la suite de leur soirée télé.  

     

    Les lumières de la maison étaient éteintes, seule la lumière de la télé éclairait le salon. Ciel, Birdy, Diabéla et Jim se trouvaient sur le canapé devant la télé. La table basse était envahie par des assiettes et des cuillères sales. Le gâteau au chocolat et la glace avaient été très appréciés.  

     

    Birdy : Combien de temps il a tenu ?  

     

    Jim : Attends, je regarde le chrono... 42 minutes.  

     

    Diabéla pouffa de rire. Ciel était étalé sur le canapé, la tête posée sur les jambes de Birdy et dormait déjà profondément.  

     

    Diabéla : C'était pourtant lui le plus motivé. x) 

     

    Jim : On le réveille ? XD  

     

    Birdy caressa doucement les cheveux de Ciel en souriant avec affection, comme-ci c'était son enfant.  

     

    Birdy : Il est fatigué mon poussin, laissons le se reposer.  

     

    Les deux autres sourirent et hochèrent la tête. Jim se redressa légèrement.  

     

    Jim : Bon puisqu'il n'est plus de la partie, on peut changer de film ? 

     

    Diabéla : J'aime bien moi Star Wars.  

     

    Ils se regardèrent sans rien dire puis ils éclatèrent de rire tous les trois.  

     

    Le moment s'arrêta. Ciel fronça des sourcils en croisant les bras l'air blasé et légèrement énervé.  

     

    Diabéla : Hum tu disais ? 

     

    Il ne répondit rien. 

     

    Ian : (posant une main sur son épaule) Haha t'inquiète mon pote, ce sera pour une prochaine fois ! 

    Éléanore : On ne sait jamais à l'avance ce que l'avenir nous réserve ;) Allez, remettons-nous en route. 

     

    Ils continuèrent alors de déambuler dans les couloirs du temps tout en discutant. Diabéla revint sur ce qu'avait dit Éléanore un peu plus tôt. 

     

    Diabéla : Attends Élée, il y a un truc qui m'échappe dans ce que tu as dit toute à l'heure. Tu as dit qu'on ne pouvait pas savoir ce que l'avenir nous réserve alors qu'on vient de le voir ! 

     

    Éléanore tourna alors la tête vers son amie en souriant. 

     

    Éléanore : Oui c'est bien ce que j'ai dit Diabé ^^ Mais on est maîtres de son avenir. Ce sont nos actes qui définissent notre futur. Donc les images que vous avez vu se réaliseront peut être ou pas, ça ne dépend que de vous ^^ 

     

    Diabéla : C'est compliqué ^^' 

     

    Éléanore : Haha et encore si tu savais ! Être gardiens du temps ça demande beaucoup de travail et beaucoup de temps ! Haha ! 

     

    Diabé : J'imagine x) 

     

    Loan : Maman !! 

     

    Éléanore s'approcha alors de son fils. 

     

    Éléanore : Qu'est-ce qu'il y a mon ange ? 

     

    Loan : (sourit en pointant du doigt quelque chose) Maison ! 

     

    Éléanore tourna alors la tête vers l'image qui s'affichait devant eux. C'était la maison de Raf et Sulfus, anciennement celle d'Angélie. La jeune maman ébouriffa alors les cheveux de son petit garçon. 

     

    Éléanore : Aha oui mon petit cœur ^^ (se tournant vers tout le monde) Bon je crois qu'il est temps pour nous de se dire au revoir ^^ 

     

    Diabéla : Oh non ! Je redoutais ce moment, ça va être comme la dernière fois !  

     

     Ciel : Mais non...^^' La dernière fois, on pensait ne jamais se revoir et regarde, on peut se revoir c'est possible maintenant grâce à Éléanore et Louka ! 

     

    Diabéla : Mmm... Pas faux ! *v* 

     

    Jim : C'est cool, comme ça on pourra se refaire des sorties !  

     

    Birdy : Ensemble cette fois, pas qu'entre mecs.  

     

    Diabéla : Pour une fois, je suis d'accord avec elle ! 

     

    Ciel : Oui... ^^' Hé au fait Louka, prends soin de te petite copine ! 

     

    Louka : Euh... Oui ^^' 

     

    Éléanore : (s'approchant de Diabéla, Loan dans les bras) Allez, viens la petite sœur. 

    L'intéressée lui sourit alors et se jeta dans ses bras. Elles avaient envie de faire durer l'instant mais elles se séparèrent néanmoins. 

     

    Diabéla : (s'adressant à Loan) Allez, salut mon petit père ! Évite de faire tourner en bourrique tes parents la prochaine fois ! 

     

    Ciel : Ouais parce que c'est vraiment du boulot... ~v~ 

     

    Ian : Tu vas bientôt y passer ! x) 

     

    Ciel : (soupire) Ouais je sais... Mais j'ai quand même hâte ! 

     

    Ian : Prends soin de Birdy et de ton futur bébé surtout !  

     

    Ciel : T'inquiète, je saurais me débrouiller ! 

     

    Ils se firent une accolade amicale avant de se quitter. Birdy et Jim firent à leur tour leurs au revoir à Éléanore et son groupe.  

     

    Birdy : J'ai été très contente de te rencontrer Élée ^^ 

     

    Éléanore : (sourit) Moi aussi ^^  

     

    Elle se tourna alors vers l'ensemble du groupe. 

     

    Éléanore : Vous arriverez directement chez vous en passant par ce portail. 

     

    Elle fit apparaître alors le portail en question dont l'image reflétait la maison des Fireline. 

     

    Diabéla : Merci beaucoup Élée. 

     

    Ian passa un bras autour de la taille d'Éléanore et celle-ci se laissa faire. Elle avait toujours Loan dans ses bras et avait passé un bras autour de l'épaule de son frère. Ils avaient vraiment l'air tous très soudés à cet instant là. 

     

    Ian : Allez au revoir tout le monde !  

     

    Éléanore : Vous allez nous manquer ! 

     

    Ils répondirent tous joyeusement en agitant leur mains pour leur dire au revoir en se dirigeant vers le portail en reculant puis se tournèrent vers lui pour passer dedans mais Diabéla se retourna avant en regardant Élée, l'air triste. Elle s'arrêta et courut vers elle pour la serrer dans ses bras une dernière fois, prenant un peu tout le monde au passage dans ses bras.  

     

    Diabéla : Reviens quand tu veux ! Tu m'as manqué et tu me manques déjà Élée... 

     

    Élée : C'est pareil pour moi Diabé... Ne t'inquiète pas je reviendrais... Enfin on reviendra vous voir pour encore de folles aventures ^^ 

     

    Diabéla : (sourit) Oui... 

     

    Élée : Et puis faudra que tu me tiennes au courant de votre relation entre toi et Jim... (Sourire de coin)  

     

    Diabéla lui tira la langue en rougissant.  

    Diabéla : Faut que j'y aille.  

     

    Éléanore : (sourit) Va.  

     

    Après un dernier sourire, Diabéla partit en direction du portail rejoindre les autres qui l'attendaient. Ils saluèrent encore tout le monde de la main et ils passèrent le portail.  

     

    Éléanore, Ian, Loan et Louka avaient réapparus pile devant leur maison. Raf et Sulfus les y attendaient. 

     

    Raf : Ah vous êtes là ! 

     

    Sulfus : On s'est fait un sang d'encre ! 

     

    Ils accoururent à grandes enjambées dans leur direction pour les serrer dans leurs bras. Raf caressa la joue de sa fille. 

     

    Raf : Dieu soit loué, tu n'as rien ! 

     

    Sulfus : (s'adressant à son petit fils) Ne nous refait jamais ça compris ? 

     

    Ils rentrèrent alors tous joyeusement à l'intérieur de la maison à l'exception du jeune couple. Éléanore se tourna vers Ian. 

     

    Éléanore : Quoi ? 

     

    Ian : Rien. C'est juste que ton père avait raison. 

     

    Éléanore : À propos de quoi ? 

     

    Ian : On devait prendre nos responsabilités et grandir un peu. C'est ce qu'on a fait en ramenant Loan à la maison. 

     

    Éléanore : Tu as raison si on omet le fait que tu t'es pris la plus grosse cuite de ta vie. 

     

    Ils se regardèrent et pouffèrent de rire, ils ne s'en voulaient plus. Éléanore posa alors sa tête sur l'épaule de Ian. 

     

    Éléanore : C'est vrai que ce serait pas mal d'avoir un chez nous... 

     

    Ian : Tu es d'accord ?  

     

    Éléanore : À condition que je trouve une bonne école là-bas pour que je puisse poursuivre mes études. Mais sinon oui, je pense que c'est la bonne solution. 

     

    Ian l'embrassa alors sur le front et ils se dirigèrent à leur tour à l'intérieur de la maison. 

     

    Quand les autres arrivèrent de l'autre côté du portail, c'était la fin de la journée. Le soleil commençait  à légèrement se coucher.  

     

    Ciel : Nous voilà de retour au bercail !  

     

    Diabéla : Ouais... 

     

    Jim : Qu'est ce qu'il se passe ? Tu es déprimée parce qu'ils sont partis ?  

    Diabéla : Ouais... Avant qu'on les revoit, il va encore se passer du temps...  

     

    Birdy : Mais comme ça tu seras encore plus contente de les revoir.  

     

    Diabéla : Ouais... C'est vrai. 

     

    Ciel : Et si on rentrait ? J'ai la dalle ! 

     

    Tous : Oui !  

     

    Après être rentrés à l'intérieur et être passés à table en racontant leurs aventures à Raf, Sulfus et Sky, la nuit tomba. Les quatre jeunes se rendirent dans le jardin pour s'allonger dans l'herbe de la petite colline. Ils regardèrent les étoiles. Diabéla se trouvait entre Jim et Birdy et Ciel lui était tranquillement allongé à côté de Birdy. Ils cherchaient des formes de constellations dans les étoiles.  

     

    Birdy : (à Ciel) Tu as vu celle là ? On dirait la forme d'un biberon de bébé.  

     

    Cie l: (baille) T'as vraiment une imagination débordante poussin.  

     

    Birdy : Pas du tout, regarde bien, celle là, plus loin, on dirait carrément un petit bébé.  

     

    Diabéla les regardait sans rien dire, mais elle regardait surtout Birdy. Puis elle soupira avant de parler. 

     

    Diabéla : Birdy...  

     

    Birdy : Quoi ? 

     

    Elle avait prononcé ce mot presque à voix basse. Elle ne semblait pas énervée mais comme c'était Diabéla elle s'attendait à quelque chose de pas très gentil.  

     

    Diabéla : Je m'excuse pour tout à l'heure et pour toutes les choses que je t'ai dites dans le couloir... C'était vraiment pas sympa, je me suis comportée comme une garce avec toi, alors que tu passes une période difficile... 

     

    Birdy était étonnée de ce changement de comportement. Diabéla lui lançait tellement de piques ces derniers temps, qu'elle avait commencé à s'y habituer.  

     

    Birdy : Non... Ce n'est pas grave... 

     

    Diabéla : Si. C'est grave de parler comme ça aux gens qu'on aime. Donc je m'excuse sincèrement et je retire ce que j'ai dit, t'es pas une allumeuse, t'es amoureuse et tu va être une super maman, car tu l'es déjà rien qu'en l'attendant...  

     

    Birdy regarda Diabéla sans rien dire. Elle était vraiment étonnée. Puis elle regarda les brins d'herbes légèrement s'agiter par la brise avant de sourire doucement...  

     

    Birdy : Je m'excuse aussi... Je t'ai mal parlé aussi.  

     

    Diabéla : Tu ne faisais que répondre à mes provocations. 

     

    Birdy : Oui mais c'était pas gentil non plus... 

     

    Diabéla : On redevient copines ..?  

    Birdy ne répondit rien en la regardant dans les yeux puis elle sourit et lui prit la main sans bouger de l'herbe. 

     

    Birdy : Oui. 

     

    Diabéla sourit à son tour sans bouger également. Elles restèrent main dans la main, enfin réconciliées. Ciel, qui les avait observées, soupira de soulagement en fermant les yeux, les bras derrière sa tête.  

     

    Jim : Vous pensez qu'on pourrait s'entendre comme dans le souvenir qu'on a vu ?  

     

    Ciel : (ricane) Avant de s'entendre comme ça, faudra qu'on passe par des choses horribles comme un tsunami ! x)  

     

    Birdy : (amusée) Un tsunami ?  

     

    Ciel : Ouais, ou une attaque de requin mutant capable de se rendre sur la terre ferme !  

     

    Birdy : Et après c'est à moi qu'on dit que j'ai une imagination débordante ! 

     

    Ciel : Quoi qu'il en soit, on ne s'entendra pas comme ça du jour au lendemain, on a des caractères trop différents, ça peut que faire des étincelles.  

     

    Jim : On fera avec... x)  

     

    Diabéla : Toute façon, ça ne serait pas drôle si on ne se disputait jamais. 

     

    Ciel : (dans son coin) Ou alors peut être une invasion extraterrestre.  

     

    Diabéla : Vous pensez qu'ils font quoi à l'heure qu'il est ?  

     

    Jim : Je sais pas, peut être qu'ils pensent à nous.  

     

    Jim passa sa main dans celle de Diabéla. Elle regarda leurs mains puis le visage de Jim qui lui souriait. "Je t'aime, malgré ton petit caractère de merde" lui souffla-t-il. Elle sourit à son tour.  

     

    Diabéla : Moi aussi.  

    Ils collèrent leurs deux fronts en fermant leurs yeux, réconciliés aussi. Birdy les observa en souriant puis Ciel déclara quelque chose de très sérieux. 

     

    Ciel : À moins qu'on se fasse attaquer par une armée dirigée par Reïna. 

     

    Les trois le regardèrent avec de grands yeux écarquillés, la bouche entre-ouverte s'arrêtant de respirer. Ciel pouffa de rire.  

     

    Ciel : Je rigole ! x)  

     

    Diabéla : Heureusement !  

     

    Ciel : Nous avons d'autres projets pour le moment... 

     

    Il avait dit ça en caressant le ventre de Birdy, puis il le lui embrassa par dessus le tissu de sa robe. Elle sourit et lui caressa les cheveux.  

     

    Birdy : Je suis sûre qu'on aura un magnifique bébé... 

     

    Ciel : Vu mon physique c'est obligé !  

     

    Birdy : Prétentieux !  

     

    Ciel : x)  

     

    Diabéla soupira en secouant la tête avec le sourire puis elle regarda les étoiles.  

     

    Diabéla : Bonne nuit Élée... ^^

     

     

     FIN.

     

    ***

    Coucou ! Voilà c'était la dernière partie de notre TRÈS longue miniz ! Désolée pour l'attente mais on a été très occupées toutes les deux ! On espère qu'elle vous aura plu. En tous cas nous on s'est vraiment éclatées comme deux folles à l'écrire donc on espère qu'elle vous aura fait rire autant que nous !

    On vous aime ! <3


  • Commentaires

    1
    Alia120
    Mardi 6 Février à 16:51

    J'adore tu m'as fait bien rire x) surtout avec Diabéla ma préférée *^* 

    A quand la suite des aventures de la clique ^^

    Bisous une grande fan ♥

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :