• Partie 3 : Retour au bercail

     

    Le lendemain matin dans la chambre de Diabéla, le soleil commença à envahir la pièce. Elle ouvrit les yeux : le réveil posé sur sa table de nuit affichait 09h45. Elle s'étira et c'est en faisant ça qu'elle se rendit compte que Jim était à côté d'elle, allongé sur le ventre avec une casquette sur la tête et des lunettes de soleil de travers... Il était habillé et empestait l'alcool et la cigarette. Il était sur la couette et il avait toujours ses chaussures aux pieds, ce qui prouvait qu'il s'était tout simplement laissé tomber sur le lit. Elle le toucha du bout de l'index comme pour vérifier qu'il était vivant. Aucune réaction du côté de Jim, qui dormait dans un sommeil de plomb... 

     

    Diabéla : Ok... Jim ? (le secoue) Tu te réveilles ?  

     

    Jim : Mmm... (grogne)  

     

    Diabéla : Mais qu'est ce qu'il s'est passé ? D'où elle sort cette casquette et ces lunettes ? (le secoue encore) Jim ! Réveille-toi !  

     

    Jim ouvrit un œil et regarda Diabéla, ses lunettes était de travers, ce qui ne cachait plus du tout ses yeux cernés et encore un peu rouge. Diabéla lui retira ses lunettes lentement, Jim réagissait à peine, il était complètement ramolli.  

     

    Diabéla : Jim... Qu'est ce que tu as fait ?  

     

    Il se redressa lentement en gémissant avec une grimace, la casquette tomba de sa tête. Il se massa le crâne avec des grognements. Puis il regarda autour de lui et quand son regard fatigué croisa celui de Diabéla, il se raidit.  

     

    Jim : Qu'est ce que je fous dans ton lit ?! •^• 

     

    Diabéla : (croise les bras) Je te retourne la question. Tu sais très bien que mon père ne veut pas de toi dans mon lit... Déjà qu'il n'apprécie pas trop que mon petit ami vive chez nous donc... S'il te voit ici il va te tuer ! Qu'est ce que tu as fait pour être dans cet état ? 

     

    Jim : J'ai... Oh ma tête... !  

     

    Diabéla : Qu'est ce que tu as fait hier soir ?! Tu étais où ?! Tu me répondais au début mais arrivé minuit tu ne répondais plus ! Je me suis inquiétée tout comme Birdy et Éléanore ! 

     

    Jim : Oh... (Grimace) Je suis désolé... De pas t'avoir répondu.. Mais j'ai... Oh j'ai pris une drôle de cuite.. J'ai vraiment abusé... Je sais même plus ce que j'ai consommé... Je suis vraiment désolé Diabéla, j'ai même pas vu que mon téléphone avait sonné.  

     

    Diabéla : (soupire) Jim... Tu dois faire attention. Sortir c'est bien, mais il faut faire attention à ce que tu consommes. Parce que c'est là qu'il peut nous arriver quelque chose car c'est le trou noir... Tu te rappelles de ta soirée ? 

     

    Jim : (les deux mains sur son front) Non... Vaguement...  

     

    Diabéla : Jim... Bon allez viens, tu vas prendre un cachet pour le mal de tête et tu devrais prendre une bonne douche, ça te fera le plus grand bien. En plus, désolée de te dire ça comme ça mais tu pues ! Tu empestes l'alcool et la cigarette à plein nez !  

     

    Instinctivement, Jim sentit son odeur et il grimaça de plus belle. Il se leva avec difficulté et il lui fallut quelques secondes pour tenir en équilibre sur ses jambes. Diabéla l'accompagna dans la salle de bain de l'étage et chercha un Doliprane dans la pharmacie. Elle trouva la boîte et lui donna. Il remplit un verre d'eau dans l'évier et il prit le cachet.  

     

    Diabéla : Maintenant, prends une douche, je vais en bas déjeuner, tu me rejoins après ? 

     

    Jim acquiesça lentement et Diabéla sortit de la salle de bain pour le laisser se doucher tranquille. 

     

    Avant de partir, elle lança un regard derrière la porte et vit Jim qui commençait à se déshabiller. Il retira son haut, se retrouvant torse nu, il était musclé et ferme. Diabéla se retrouva figée à le regarder puis il commença à retirer son pantalon et quand il s'apprêta à retirer le dernier vêtement recouvrant sa nudité, Diabéla sentit le rouge lui monter aux joues et elle s'éloigna  vite de la porte avant d'en voir trop, affreusement gênée tout à coup.  

     

    Elle descendit les marches pour arriver en bas dans la pièce principale. Quand elle arriva, elle vit Sky, assis sur l'un des canapés, regarder la télé et sur l'autre Ciel et Birdy enlacés sous les couvertures réveillés mais toujours à moitié endormis. Elle regarda vers la cuisine et vit Éléanore, assise au comptoir, déjeuner avec Ian qui tirait une drôle de tête, l'air très fatigué comme Jim, et Ciel n'en parlons pas il dormait à moitié. Raf et Sulfus étaient avec eux, ils étaient en train de discuter avec Éléanore en préparant le petit déjeuner.  

     

    Diabéla : Bonjour tout le monde.  

     

    Éléanore : Salut, bien dormi ? 

     

    Diabéla : Bah moi ouais... Mais Jim... Putain il tire une de ces tronches. Je te jure, je l'ai jamais vu comme ça ! Il est tout ramolli et il a mal à la tête un truc de dingue ! Je me demande ce qu'il a fait hier soir pour être dans cet état...  

     

    Éléanore jeta un œil vers Ian qui fermait les yeux toutes les deux secondes, essayant de rester éveillé.  

     

    Éléanore : (soupire) Je vois de quoi tu parles... T'aurais dû les voir arriver tous les trois hier soir... Ils n'avaient pas fière allure et encore, ton frère paraissait le plus sobre des trois. x) 

     

    Diabléla lança un regard vers le canapé où Ciel et Birdy dormaient, elle remarqua qu'il était torse nu, ce qui éveilla un petit soupçon en elle.  

     

    Diabéla : Ouais pourtant il a l'air fatigué le gars ! (Crie presque) Ciel qu'est ce que tu fous torse nu ? 

     

    Ciel leva la tête, les cheveux en bataille, le regard perdu et fatigué. Birdy ouvrit ses yeux en sentant que Ciel avait bougé.  

     

    Ciel : Quoi ? 

     

    Diabéla : Me dis pas que t'as sauté Birdy sur le canapé cette nuit ?  

     

    Birdy : Diabéla !!  

     

    Diabéla : Bah quoi c'est vrai ! Qu'est ce qu'il fout torse nu ? C'est pas normal.  

     

    Ciel : Je dors toujours comme ça Diabé ! Mes vêtements étaient pourris ! J'allais pas dormir avec ça sur moi, arrête avec tes idées bizarres !  

     

    Diabéla : (plisse les yeux) Je suis sûre que vous l'avez fait !  

     

    Birdy : Diabéla... ! (Enfouit sa tête dans son oreiller) 

     

    Diabéla : x) (se tourne vers Éléanore) J'adore les faire chier et lui foutre des petits coups de stress à Birdy ! x)  

     

    Éléanore : J'ai remarqué ça oui... x) Et tu pourras t'en donner à cœur joie dans le couloir du temps toute à l'heure. Enfin je dis ça je dis rien... 

     

    Diabéla : Oh...  

     

    Elle regarda Ciel et Birdy sur le canapé. Ciel caressa le dos de Birdy tout en lui chuchotant des trucs à l'oreille pendant que celle-ci gardait sa tête dans son coussin, toujours mal à l'aise à cause de Diabéla. Un sourire mauvais traversa le visage de Diabéla.  

     

    Diabéla : Je sens que je vais adorer ce qui va suivre... 

     

    Éléanore : x) Un vrai petit diable... Sinon, où est Jim ? Je lui avais dit de monter te voir pour te rassurer. 

     

    Diabéla : (ne parle pas très fort pour que Sulfus n'entende pas) Je l'ai découvert sur mon lit ce matin en train de dormir, il était toujours habillé de ses vêtements sales avec une casquette et des lunettes que je n'ai jamais vu. Il avait même encore des chaussures, c'est pour te dire à quel point il devait être défoncé ! Là il est parti prendre une douche.  

     

    Éléanore : Et tu ne l'as pas prise avec lui ? èwé 

     

    Diabéla : ÔwÔ' !! Ça va pas la tête ?!  

     

    Éléanore : Je te taquine... N'empêche, vous êtes plutôt étrange comme couple x) 

     

    Diabéla : Nous sommes ensemble depuis seulement 1 mois ! On n’est pas prêts ! >~<  

     

    Éléanore : Mouais... C'est sur que si je vous compare à nous c'est pas la même chose x) Mais bon on est loin d'être le meilleur exemple du monde... ^w^' 

     

    Diabéla : Chacun fait comme il veut. Regarde moi ça, Ciel et Birdy se sont sauté dessus à peu près un mois après qu'il se soit mis en couple !  

     

    Ciel : J'tai entendu !  

     

    Éléanore : Je crois qu'il ne vaut mieux pas que je te dise combien de temps il nous a fallu à moi et Ian avant de sauter le pas dans ce cas x) 

     

    Diabéla : Combien ?! •^•  

     

    Éléanore : Quelques semaines... x) 

     

    Diabéla : Mais quelques semaines ça fait rapidement un mois... Combien précisément ? 

     

    Éléanore : Je sais pas, deux ou trois je dirai. 

     

    Diabéla : Mais qu'est ce que vous avez tous à vous sauter dessus rapidement bordel ?! •^•  

     

    Birdy : C'est ce qui s'appelle être prêt et en avoir envie parce qu'on aime la personne Diabéla... -_-'  

     

    Diabéla : Toi ta gueule la blonde ! 

     

    Birdy : (descend du canapé) J'vais me la faire !

     

    Ciel : (la retient par le bras) Calme-toi Birdy, tu sais qu'elle le fait exprès...

     

    Birdy : Et c'est bien là problème ! Tu la laisses me parler comme ça sans rien dire !

     

    Ciel : Birdy... Laisse tomber, ignore la, c'est le seul truc qui l'énerve vraiment. Fais comme moi.  

     

    Birdy : Mais elle me parle comme si j'étais une merde ! J'en ai ras le bol de ça ! Je suis pas un chien, elle a pas à me parler comme ça !  

     

    Diabéla : (ricane) Tu rages ? Tu veux te battre peut être ? Sauf que c'est ballot, tu peux pas, t'es juste un peu en cloque ma poule.  

     

    Birdy la foudroya du regard avant de se contenir, car oui elle avait raison, ce n'était pas une bonne idée de se battre alors qu'elle portait la vie en elle. Ciel se redressa, toujours sous les couvertures, avec un regard qui, d'un seul coup, fut moins sympathique.  

     

    Ciel : Bon maintenant arrête Diabéla parce que là, tu commences vraiment à m'énerver ! Tu te rends compte de ce que tu dis ?  

     

    Diabéla : C'est bon toi, viens pas me faire la morale alors qu'hier t'en avait rien à foutre d'elle ! Bref, je me casse dans le frigo !  

     

    Elle partit se servir un verre de jus d'orange dans le frigo, mettant fin à cette conversation électrique. Sulfus qui observait la scène depuis tout a l'heure, son café à la main, prit la parole.  

     

    Sulfus : Au fait les garçons, qu'est-ce que vous avez faits exactement hier soir ? Vous avez vraiment de sales têtes ce matin.  

     

    Ian qui avait baissé la garde quelques instants, ouvrit les yeux en sursautant. 

     

    Ian : Que... Hier... Hier soir ? Bah on est sorti faire un tour en voiture voilà tout ! ^^ 

     

    Sulfus resta perplexe devant la réponse de Ian qui arborait un semblant de sourire. 

     

    Sulfus : J'ai été jeune moi aussi et j'ai l'impression que vous avez fait plus qu'un tour en voiture. Ciel ? 

     

    Ciel qui était en train de parler avec Birdy qui semblait triste d'un coup, tourna brusquement la tête vers Sulfus.  

     

    Ciel : Quoi ? 

     

    Sulfus : Vous avez été où hier soir ? 

     

    Ciel : Nulle part.  

     

    Sulfus : (soupire) Déjà ils disent pas la même chose tous les deux... 

     

    A ce moment là, on entendit des pas descendre les escaliers. C'était Jim qui venait de terminer sa douche, il se dirigea vers la cuisine en saluant tous ses occupants. 

     

    Jim : Bonjour tout le monde ! 

     

    Sulfus : Où vous étiez hier soir ?  

     

    Le paternelle avait parlé fermement et son ton se voulait sérieux. Avant que Jim n'ait pu répondre quoi que ce soit, Ciel se leva du canapé pour venir se placer devant son ami. 

     

    Ciel : T'en prends pas à lui Papa, s'il y a un fautif dans cette histoire, c'est moi. 

     

    Sulfus : Donc tu avoues être sorti quelque part hier soir ? 

     

    Jim : On est seulement allé prendre un verre chez Raphaël pour se vider la tête puis en boîte histoire que Ian s'amuse un peu. 

     

    Ian : Oui, c'est la vérité. 

     

    Diabéla : (qui croque dans une tartine) C'est beau d'être solidaire envers ses potes, surtout quand on est en caleçon devant tout le monde.

     

    Ciel : ...•^• Merde ! (Part en courant s'habiller)

     

    Tout le monde éclata de rire.  

     

    Sulfus : Ce que j'adore avec Ciel c'est qu'à chaque fois qu'il veut faire quelque chose de bien, il se plante... x) Là, il vient de rater son coup de solidarité. Enfin bref, c'est pas grave du moment que tout le monde va bien... (retourne à ses occupations)  

     

    Diabéla s'approcha de Jim qui n'avait pas bougé. Elle posa ses mains sur ses épaules doucement. 

     

    Diabéla : Ça va mieux toi ? 

     

    Jim : Oui ça va, t'en fais pas... (sourit légèrement) 

     

    Diabéla lui rendit son sourire. D'un seul coup, Louka arriva dans la pièce à son tour, les cheveux ébouriffés après avoir passé une bonne nuit de sommeil. Il avait l'air troublé. 

     

    Louka : Bonjour tout le monde. Euh... Je peux savoir pourquoi je viens de croiser Ciel en train de courir en caleçon ? 

     

    Sky : Ah laisse tomber, il est abruti.  

     

    Louka : Heu... D'accord...  

     

    L'ambiance générale était redevenue ce qu'elle était, à savoir chaleureuse. Les couples avaient remis de l'ordre dans leurs histoires et les amitiés s'étaient consolidées. Malheureusement, tout ce petit remue ménage touchait à sa fin. Éléanore et les siens allaient devoir rentrer chez eux. Mais Raf n'allait pas les laisser partir comme ça ; Ils resteraient manger le midi et s'en iraient seulement après. C'est ainsi que tout ce beau monde, après s'être tous bien préparés, mangèrent en compagnie des Fireline avant de les quitter pour de bon. Néanmoins, Diabéla était bien décidée à les raccompagner dans le couloir du temps. 

     

    Diabéla : Par contre je vous raccompagne ! Hors de question que vous rentiez seuls !  

     

    Éléanore : Mais enfin Diabéla, tu ne va pas nous raccompagner et rentrer seule après. Je plaisantais toute à l'heure... Ne t'en fais pas pour nous tout ira bien ! ^^ 

     

    Ciel : Elle sera pas seule ! Je vous raccompagne aussi ! On n’a rien à faire ici ! Autant vous raccompagner !  

     

    Jim et Birdy échangèrent un regard un peu paumé puis ils dirent en même temps : 

     

    Birdy et Jim : On vient aussi alors. ^^

     

    A présent tous bien décidés à s'aventurer dans les couloirs du temps, ils pénétrèrent tous à l'intérieur après que Ian, Élée et Louka aient fait leurs adieux aux Fireline en les remerciant mille fois de leur accueil.  

     

    Éléanore : Bon, je vais vous rappeler comment fonctionne le couloir du temps avant qu'il n'y ait des surprises... En effet, ce couloir est un peu spécial... Si l'on pense tous très fort à un souvenir qu'on désire voir, celui-ci apparaît devant nous. Et ce qui a changé depuis la dernière fois, c'est qu'à présent on vit le souvenir comme si on y était. De plus, on peut à présent visionner des petites brèches du futur mais c'est encore en phase d'essai pour l'instant ! ^^ 

     

    Diabéla : Intéressant ! On peut voir un peu de notre futur tu dis ?  

     

    Ciel : (à Birdy) Hé peut être qu'on pourrait savoir à quoi ressemble notre bébé ?!  

     

    Birdy : Et bien... Tu veux vraiment le savoir toi ?  

     

    Jim : Quand tu dis "souvenirs", tu veux dire qu'on peut voir n'importe quoi, même ce qui est le plus privé ? •^• 

     

    Éléanore : Hum oui en effet... 

     

    Ian : Mais on en a déjà fait l'expérience la dernière fois... ^^' 

     

    Diabéla : Oui je m'en rappelle... ^^' Cette bande de pervers s'était éclatée... (lance un regard à Ciel et Ian)  

     

    Birdy : Sinon, il n'y a rien de dangereux Éléanore ? 

     

    Éléanore : Non ne t'en fait pas ! Ah moins que Reïna recommence son petit numéro !  

     

    Tous : •^• !!?  

     

     

    Éléanore : Je plaisante... ^^' 

    Diabéla : Bon et bien dans ce cas allons-y !  

     

    Éléanore : Oui suivez le guide ! 

     

    Tout le monde lui emboîta alors le pas et elle leur indiqua le chemin à suivre. Il en découla beaucoup de questions de la part de Birdy et Jim qui découvraient les lieux. Éléanore était ravie de leur répondre et ainsi pouvoir leur faire part de son rôle dans les couloirs du temps.

     

    Birdy : Donc si j'ai bien compris, c'est toi la gardienne de ces lieux ? 

     

    Éléanore : Oui c'est bien ça. ^^ Mais je ne suis pas toute seule, Louka m'aide dans ma tâche lorsqu'il en a le temps. 

     

    Jim : C'est vraiment intéressant comme pouvoir. 

     

    Diabéla fermait la marche et dans son coin, se demandait ce que les gars avaient bien pu faire la nuit passée. 

     

    Diabéla : Il y a quand même un truc qui... m'intrigue... Vous avez fait quoi hier soir pour être dans un état pareil ?  

     

    Les garçons se figèrent légèrement puis regardèrent Diabéla.  

     

    Jim : Rien. Rien de spécial. 

     

    Ciel : On a juste bu et rigolé, rien de plus.  

     

    Ian : Oui c'est tout à fait ce qu'il s'est passé.  

     

    Ils semblèrent assez nerveux étant donné qu'ils se trouvaient en plein milieu du couloir du temps... 

     

    Diabéla : J'aimerais quand même bien savoir... Jim, tu avais vraiment l'air défoncé quand je t'ai vu ce matin. Et à ce qu'ont dit les filles vous n'étiez pas mieux vous deux. (croise les bras)  

     

    Jim : (lève légèrement les mains) Mais non Diabéla, on a juste bu un peu beaucoup mais c'est tout... 

     

    Ciel : (très nerveux) Ouais ! Faut nous faire confiance on n'a rien fait de mal hier soir... ! ^^'  

     

    Ian : (se gratte l'arrière de la tête) Juste un peu bu et profité de notre soirée entre mecs voilà tout ! ^^'  

     

    Sans que les filles aient besoin de penser à la soirée des garçons, le souvenir apparut sous leurs yeux à tous. Tellement stressés à l'idée que leurs copines voient ce qu'ils avaient fait la veille, c'était eux-mêmes qui avaient fait venir le souvenir en y repensant fortement involontairement. Les demoiselles virent donc de brefs moments de la soirée des garçons en accéléré mais c'était bien suffisant pour voir ce que ces derniers tentaient de cacher. Diabéla fut choquée par ce que Jim avait fait, Birdy énervée contre Ciel et Éléanore les deux à la fois.  

     

    Diabéla : T'as fumé du crack ?! •^• 

     

    Jim lui lança un regard paniqué, il était aussi choqué qu'elle.  

     

    Jim : J'ai fumé du crack ?! •^•  

     

    Birdy foudroya Ciel du regard. Ciel avait un sourire nerveux et inquiet en regardant Birdy. Il essaya de parler pour se justifier ou même se défendre mais rien ne sortit de sa bouche à part un rire nerveux. Le regard de Birdy était de plus en mauvais. Malgré que cela ne faisait que 2 mois à peine qu'ils étaient en couple, ils commençaient à bien se connaître et ce regard là Ciel savait ce qu'il signifiait : Courir ! 

     

    Ciel : Euh... J'ai quelque chose à faire... !! 

     

    Birdy : Viens là espèce d'enfoiré !!  

     

    Birdy se lança à sa poursuite pendant que Ciel tenta d'échapper à la furie de sa bien aimée.  

    Éléanore regarda Ian, les bras croisés, avec Loan et Louka à côté d'elle. Elle avait l'air énervée mais aussi dégoûtée. 

     

    Éléanore : Et bien... Quel bel exemple tu donnes. Juste un peu bu et profité tu disais ?  

     

    Ian : Élée... Hum... Je sais... Mais c'est la première fois de toute ma vie que je faisais ça... Tu ne vas pas m'en vouloir pour ça ?  

     

    Éléanore : Raison de plus ! Tu t'es mis en danger ! Tu n'as jamais bu avant et tu décides pour ta première cuite de te détruire carrément ! Tu aurais pu faire un coma éthylique ! En plus, les autres t'avaient carrément perdu pendant un moment !!  

     

    Ian : ...Élée. S'il te plaît pardonne-moi. Je te promets de ne plus recommencer.  

     

    Il tenta de la prendre dans ses bras mais elle le repoussa.  

     

    Éléanore : On reparlera de ça plus tard. Ce n'est ni le moment ni l'endroit.  

     

    Louka : Euh... Désolé de vous interrompre, mais on devrait pas intervenir ? Elle va finir par lui casser le bras.  

     

    Ils tournèrent la tête dans la direction que Louka pointait. Ciel était étalé parterre sur le ventre avec Birdy assise sur le bas de son dos, l'empêchant de se relever. Elle lui maintenait son bras gauche dans le dos en tirant légèrement dessus par moment pour lui faire mal.  

     

    Ciel : Bébé arrête !! Aïe ! 

     

    Birdy : Alors comme ça on frime avec la "princesse de la Night" !  

     

    Ciel : (gémit) Mais non Birdy, c'est pas ce que tu crois ! Aïe... aïe !! 

     

    Birdy : Et de quel droit elle s'est permise de te toucher ?!  

     

    Elle tira un peu plus sur le bras de Ciel, ce dernier serra les dents en tapant le sol avec son point de son bras libre comme pour évacuer la douleur.  

     

    Ciel : Ah ! C'était juste la joue et je me suis reculé ! Mon amour arrête !  

     

    Birdy : Ça n'avait pas trop l'air de te déranger que mademoiselle "Queen of the Night" te caresse !! 

     

    Ciel : Poussin !! T^T  

     

    Birdy : Ne m'appelle pas comme ça quand je suis énervée contre toi, tu sais bien que c'est pire !  

     

    Éléanore arriva près d'eux en courant. 

     

    Éléanore : Bon stop ! Ça suffit vous deux ! Arrête Birdy, ça sert à rien. Laisse-le, il ne mérite même pas ton attention. 

     

    Birdy n'écouta pas Éléanore sur le moment, elle resta fixée sur Ciel avec un regard énervé, elle ne voulait qu'une chose : le frapper. Puis elle soupira et relâcha sa prise sur le bras de Ciel avant de se relever.  

     

    Birdy : Tu as raison. Désolée pour mon excès de colère, je ne me suis pas vu faire... 

     

    Ciel qui était toujours parterre, soupira de soulagement en commençant à se relever.  

     

    Ciel : Merci... Tu m'as sauvé la vie Élée. Malgré son apparence, c'est une véritable brute !  

     

    Ce compliment fut mal apprécié par Birdy qui lui infligea un coup de poing dans le ventre avant qu'il ait fini de se relever. Ciel couina et Birdy ferma les yeux, frustrée. 

     

    Birdy : Merci pour ce compliment adorable.  

     

    Louka : Allez, c'est par ici. 

     

    Tout le monde se remit alors en route en suivant Louka qui tenait son neveu dans les bras. 

     

    Louka : Heu Élée, c'est pas que ton fils me dérange mais je te le rends. 

     

    Éléanore : (le prenant dans ses bras mais le tendant vers Ian) Tiens Ian, occupe-toi un peu de ton fils. 

     

    Ian : (le calant dans ses bras) Au fait, on ne vous remerciera jamais assez de vous être occupé de Loan. 

     

    Ciel : T'inquiète, rien de plus normal ! En plus, ça nous a permis de savoir à quoi nous attendre pour la suite. 

     

    Diabéla : Ouais c'est vrai que vous en avez vraiment profité pour vous préparez à votre vie de futur parents... 

     

    Birdy : Ne commence pas Diabéla... 

     

    Diabéla : Excuse-moi, mais quand on surveille un enfant, le minimum c'est de ne pas se sauter dessus juste à côté.  

     

    Ciel qui marchait juste devant les deux filles qu'il aimait le plus au monde mais qui l'agaçait également, soupira profondément.  

     

    Ciel : Tu vas nous reprocher ça encore combien de temps Diabé ? 

     

    Birdy : Écoute Diabéla, on est peut -être pas parfaits même très loin d'accord, mais en attendant Loan allait très bien et il dormait paisiblement à ce moment là.  

     

    Diabéla : Ouais mais c'est mal sain de faire ce genre de chose près d'un bébé.  

     

    Ciel : Bon stop, on arrête de parler de ça ici sinon on va tous devoir revoir ce moment d'hier...  

     

    Jim : Ouais c'est bon, lâchez l'affaire les filles, on a mieux à faire. Ça vaut pas le coup de se prendre la tête pour des histoires pareilles. Y'a pas de blessé, ni de mort, soyez contents. 

     

    Tout le monde fit une tête bizarre.  

     

    Diabéla : Mais qu'est ce qui te prend à toi subitement ? C'est quoi cette attitude ?  

     

    Jim : Pardon... C'est juste que quand je vous vois tous... Oh laisse tomber...  

     

    Il resta dans la marche mais en recul pour rester seul. Diabéla alla à ses côtés pour lui parler. Ian qui tenait Loan dans ses bras chuchota à Éléanore. 

     

    Ian : Il est sympa, mais il est quand même glauque parfois.  

     

    Éléanore : Ne le juge pas, il a sûrement eut un passé difficile, tu as bien vu ce qu'il a dit hier pendant l'apéro.

     

    Ian : Ouais... Il est quand même renfermé comme gars. Vaut mieux pas penser à son passé, je voudrais pas voir ce qu'il a vécu.  

     

    Éléanore hocha la tête et sursauta quand elle entendit Diabéla crier joyeusement. Elle tourna la tête en la voyant revenir avec Jim au milieu de la marche, limite en sautillant, ce dernier semblait aller mieux. Elle marcha en tenant le bras de Jim puis fit volte-face devant Birdy et Ciel, un sourire mauvais sur le visage.  

     

    Diabéla : L'heure de vérité a sonné !  

     

    Ciel et Birdy : Euh... De quoi tu parles ?  

     

    Diabéla : Vous avez fait quoi sur le canapé hier soir en rentrant de la boîte ? 

     

    Ciel : Oh c'est pas vrai... Tu peux me dire ce qu'on t'a fait aujourd'hui ? 

     

    Diabéla : Je suis simplement curieuse. Et puis je dois savoir s'il est nécessaire de désinfecter le canapé en rentrant.  

     

    Birdy : (agacée) Et bien garde tes produits d'entretiens dans le placard car il ne s'est rien passé. On a juste dormi.  

     

    Diabéla : (sourire en coin) C'est ce qu'on va vérifier ensemble... 

     

    Birdy : Diabéla arrête ça... !  

     

    Jim : Diabé... Tu crois pas que tu devrais laisser tomber ? On s'en fout en vrai. 

     

    Diabéla : Non je tiens à savoir ce que ces deux chiens fous ont fait !  

     

    Ciel et Birdy : Pardon ?! Nous des chiens fous ?! 

     

    Diabéla : Exactement. UwU  

     

    Louka : Tu ne penses pas qu'il serait plus sage d'éviter ce genre de souvenir... ?  

     

    Diabéla : Non ! Je veux savoir ce qu'il s'est passé, car je sais qu'ils mentent tous les deux.  

     

    D'un seul coup, le souvenir de la nuit précédente apparut. Et comme Diabéla s'en doutait, ils n'avaient pas simplement dormi. Birdy vira au rouge pivoine et se cacha derrière Ciel qui avait une tête exaspéré devant le souvenir.  

     

    Ciel : Et merde... 

     

    Éléanore cacha les yeux de Loan malgré qu'il était encore petit parce qu'elle ne voulait surtout pas qu'il voit ce genre d'image. Les autres regardèrent le souvenir jusqu'à la fin, certains étaient assez choqués, pas vraiment de la scène mais de Birdy, même Diabéla. Elle tourna la tête en direction de Ciel pour regarder Birdy qui était cachée derrière lui. Elle désigna le souvenir sans rien dire avec une tête abasourdie.  

     

    Diabéla : Mais t'es une allumeuse en fait... C'est quoi cette façon de le chauffer et de le faire saliver comme un chien entre tes jambes ?! •^• 

     

    Birdy : >/////<' !!  

     

    Diabéla : (choquée) Tu te fais passer pour une petite fille sage mais en fait... T'es une allumeuse... 

     

    Ciel : Oh ça va ! Arrête un peu Diabé ! C'est pas une allumeuse, c'était juste un jeu entre nous. 

     

    Diabéla : Ah parce que ça te plaît à toi ? 

     

    Ciel : Bah... Ouais.  

     

    Diabéla : Mais vous êtes dégoûtants. 

     

    Ciel : Quand t'es en couple c'est pas dégoutant ! On a bien le droit de faire ce qu'on veut et de se faire ce genre de délire du moment que c'est entre nous. Enfin merde !  

     

    Éléanore : Calmez-vous... ^^'  

     

    Diabéla : Vous avez vraiment aucune retenue.  

     

    Birdy : Ah ouais ?! Et tu peux me dire ce qu'il se passe quand t'es seule avec Jim ?! Hein ?!! Tu dois pas être une petite sainte non plus !  

     

    Du fait que Birdy avait énoncé ça tout fort en y pensant, tout le monde avait réfléchi à sa phrase et un souvenir commença à se mettre en route. Tout le monde se figea en regardant le souvenir : ils allaient voir cette fois-ci un souvenir intime de Jim et Diabéla. Sauf que l'image resta blanche.  

     

    Ciel : Mais ? Qu'est ce que ça veut dire ? Il n'y a rien ? ... ! 

     

    Il se figea en tournant lentement la tête vers Jim et Diabéla.  

     

    Ciel : (choqué) Non... Vous n'avez jamais.... (pouffe de rire) Ah bah ça c'est pas mal ! XD  

     

    Les deux concernés se mirent à rougir, de toute évidence gênés. Ciel était mort de rire puis tapa dans l'épaule de Jim. 

     

    Ciel : Toi je commence vraiment à t'aimer ! Je croyais pas ça de vous ! XD  

     

    Diabéla : (rouge comme une tomate) Ferme ta gueule Ciel !! Ça fait même pas un mois qu'on est ensemble, on n’est pas comme toi et Birdy !  

     

    Malgré ce que lui disait Diabéla, Birdy gardait un sourire satisfait à côté de Ciel qui ne parvenait pas à stopper son fou rire, elle avait réussi à renvoyer la balle dans le camp de Diabéla. 

     

    Face à tous ces règlements de compte, Ian, Élée et Louka ne savaient plus où se mettre. Élée finit par prendre la parole avant que la situation ne dégénère une fois de plus. 

     

    Éléanore : Ok bon maintenant que tout le monde s'est dit ce qu'il avait à se dire, on va peut être pouvoir continuer notre... 

     

    Diabéla : (ne l'écoutant pas) Oh et arrêtez de vous moquez tous les deux ! Je suis bien contente de pas suivre votre exemple quand on voit où ça mène ! Vous, vous êtes toujours en train de vous sautez dessus n'importe quand, n'importe où ! C'est comme la fois où je vous ai surpris dans la baignoire ! 

     

    Élée : (soupirant) ... route. 

     

    Le souvenir apparût alors devant tous... 

     

    Le soleil de fin de journée brillait dans le ciel de fin d'été. Diabéla marchait tranquillement mais assez rapidement dans son quartier pour rentrer chez elle. Elle revenait de la bibliothèque après trois longues heures de révision pour un examen qu'elle allait passer dans quelques jours. On était au mois de septembre et l'école avait repris depuis déjà une dizaine de jours mais comme c'était le weekend, ils étaient rentrés chez eux pour deux jours.  

     

    Arrivée à sa maison, Diabéla jeta son sac sur le canapé du salon et décida de prendre un bon bain. Elle voulut commencer à faire couler l'eau dans la baignoire avant de monter à l'étage chercher des vêtements propres. Elle s'avança donc vers la porte de la salle de bain du rez-de-chaussée. En ouvrant la porte, Diabéla resta figée devant la scène qui se déroulait sous ses yeux. Ciel et Birdy se trouvaient tous les deux dans la baignoire, entièrement nus. Ciel était complètement allongé dans la baignoire et Birdy était au dessus de lui, son dos et ses épaules étaient mouillés et recouverts de mousse, leurs deux corps collés, remuant l'un contre l'autre. Ciel pencha sa tête en arrière en fermant les yeux, la bouche entre-ouverte, pendant que Birdy l'embrassait dans le cou avec passion sans cesser de lui caresser le torse, les épaules, le cou et les cheveux tout en bougeant contre Ciel. Elle avait l'air déchaînée et lui en extase.  

     

    Ciel : Oh... Birdy... Mmm... Continue poussin.  

     

    Birdy : Ciel...  

     

    Elle remonta sa tête du cou au visage de Ciel pour l'embrasser à pleine bouche. Ce dernier répondit avec autant de passion tout en lâchant des "bébé" entre deux baisers. Birdy prononça le prénom de Ciel chaque fois que celui-ci lâchait un "Birdy", "bébé" ou "poussin". Elle prononça "Ciel..." avec passion juste avant de lever son regard plus haut et de voir Diabéla, paralysée à l'entrée de la salle de bain.  

     

    Birdy : HO Ciel !!  

     

    Ce dernier sortit lentement de son sommeil d'extase en relevant la tête vers Birdy, les yeux à moitié fermés. "Quoi ?" dit-il comme si on venait de le réveiller. Birdy lui lançant un regard paniqué en direction de la porte. Il tourna la tête et écarquilla les yeux en voyant Diabéla.  

     

    Ciel : Diabé?!! Qu'est ce que...?! Tu... 

     

    La panique gagna Diabéla en voyant qu'elle n'avait rien à faire là, à observer son frère et sa copine dans un moment assez intime. Elle poussa un petit cri de panique en claquant la porte de la salle de bain. Elle se sentit affreusement gênée soudainement, de même pour les deux têtes blondes de l'autre côté de la porte qui n'avaient pas bougé d'un centimètre. Ciel était toujours figé en regardant la porte et Birdy avait la tête baissée avec sa main sur le front, l'air désespéré.  

     

    Ciel et Birdy : On a oublié de verrouiller la porte...  

     

    Tout le monde resta sans voix pendant que Birdy était assise parterre en position fœtal, la tête enfouie dans ses bras. Elle se sentait encore plus humiliée par ce souvenir-ci comme elle était vraiment nue dans une baignoire, collée à Ciel. Tout le monde allait la prendre pour une hystérique du sexe. Et ça la gênait vraiment parce qu'elle n'était pas comme ça. Ciel était juste devant elle comme elle s'était encore réfugiée derrière lui, il avait encore une tête exaspérée.  

     

    Ian : Et bah... C'est vrai que vous êtes rapides ! x) Moi avant que Élée me laisse prendre un bain avec elle, il nous a fallu... 

     

    Éléanore : (lui met un coup de coude) La ferme !  

    Ciel : En fait ça vous éclate de voir nos moments privés...  

     

    Jim : Moi j'ai rien demandé... ^^' 

     

    Ian : Moi non plus, c'est Diabéla qui a pensé à ça... ^^'  

     

    Diabéla : (autant exaspérée que Ciel) Ce coup-ci, c'était pas vraiment volontaire.  

     

    Birdy la regarda avec un regard noir et se releva pour s'approcher d'elle.  

     

    Birdy : (folle de rage) Ah ouais ?!! Pourtant tu sais bien où nous sommes alors involontaire c'est impossible ! Ah moins que tu sois complètement idiote !!  

     

    Diabéla : Moi idiote ?!  

     

    Birdy : Oui complètement ! Et même vraiment CONNE !!  

     

    Diabéla : Répète un peu espèce d'allumeuse !!  

     

    Les deux filles ne se tenaient plus qu'à quelques centimètres et la décharge électrique qui brillait dans leurs yeux était telle qu'ils comprirent tous qu'elles allaient se sauter dessus d'un moment à l'autre. Avant que ça ne soit le cas, Jim et Ciel s'empressèrent de les écarter l'une de l'autre.  

     

    Ciel : Birdy, stop arrête. C'est bon je sais. Arrête. 

     

    Birdy : Elle m'a carrément humiliée deux fois devant tous et je dois rien dire ?!  

     

     

    Ciel : Je sais, mais stop on va plus en finir sinon, calme toi. Tu va pas te battre avec ma sœur quand même, surtout en ce moment... 

    Il la regarda avec insistance en lui caressant doucement le ventre pour qu'elle comprenne. Elle semblait toujours énervée mais ferma les yeux au contact de la main de Ciel sur son ventre. Quand elle rouvrit les yeux, son regard avait changé : elle était calmée. 

     

    Birdy : Excuse-moi... J'oublie tout le temps... 

     

    Il lui embrassa le haut du front puis la prit dans ses bras pour la calmer pour de bon. Du côté de Diabé et Jim, ça n’était pas la même discussion, Diabéla était déchaînée et Jim n'était pas pour elle du tout.  

     

    Jim : Non Diabé. Tu as tord et tu le sais. Tu n'as pas arrêté d'emmerder Birdy. Tu ne te vois peut être pas faire mais au bout d'un moment c'est énervant !  

     

    Diabéla : Comment ça j'ai tord ?!  

     

    Jim : Tu as tord un point c'est tout.  

     

    Diabéla : Donc tu préfères défendre Birdy que moi. Et bien va la rejoindre après tout, va savoir, tu l'aimes peut-être en secret puisqu'elle est si extraordinaire. 

     

    Elle croisa les bras et tourna la tête pour bouder. Jim fit une tête triste.  

     

    Jim : T'es blessante là... Alors c'est ce que tu penses de moi. Tu crois que je défends Birdy parce que je l'aime ? Et bien oui j'aime Birdy mais en amie. Le fait d'être amoureux d'une personne ne veut pas dire que l'on est toujours d'accord avec elle Diabéla. Ça n'a rien à voir avec une préférence pour une autre personne. Moi je t'aime toi. Depuis toujours... Et ce que tu me dis là est vraiment décevant...  

     

    Il recula pour s'éloigner d'elle. Diabéla boudait toujours mais quand elle sentit Jim s'éloigner, elle tourna la tête vers lui, l'air de regretter ses paroles. Elle le suivit rapidement pour lui attraper le bras, il tourna la tête vers elle d'un air fatigué. 

     

    Jim : Quoi ? 

     

    Diabéla : Excuse-moi, je voulais pas dire ça... 

     

    Jim : Mais tu l'as dit. 

     

    Diabéla : Mais je ne le pensais pas du tout... Je... Jim. Je suis désolée... Je...Tu as sûrement raison, je ne me vois peut être pas faire quand je parle... C'est vrai que je ne réfléchis pas beaucoup avant de parler et je peux donc être blessante...  

     

    Jim : Très.  

     

    Diabéla : Mais je suis comme ça... Je parle pour ne rien dire, je le reconnais... Mais je t'aime. Depuis toujours aussi. Et je veux pas que tu penses le contraire... Donc si je t'ai blessé, pardonne-moi...  

     

    Jim : ... (réfléchis) Viens là. 

     

    Ils se prirent dans les bras tous les deux pour s'excuser. Éléanore s'approcha des deux couples enlacés affectueusement.  

     

    Éléanore : Bon maintenant que les couples se sont réconciliés, au tour des filles ! ^^  

     

    Les deux concernées levèrent la tête de leur étreinte amoureuse pour se foudroyer du regard. 

     

    Louka : Allez, serrez-vous la main comme le font les gars quand ils font la paix ! ^^  

     

    Birdy et Diabéla : Jamais de la vie !  

     

    Et elles croisèrent les bras toutes les deux en tournant la tête avec indignation. Cela était assez comique à voir. Éléanore haussa les épaules en fermant les yeux tout en souriant d'un air légèrement inquiet.  

     

    Éléanore : Je crois qu'il n'y a rien à faire... ^^' 

     

    Louka : Le principal c'est qu'elles se fichent la paix. ^^'  

     

    Ian : Bon on devrait peut-être continuer d'avancer, vous ne pensez pas ?  

     

    Tous : Oui !  

     

    Ils poursuivirent alors leur chemin à l'intérieur du couloir du temps. Afin de détendre l'atmosphère, Ciel eût la bonne idée de s'intéresser à la vie sentimentale du jeune Louka. 

                              

    Ciel : Et alors toi mon petit Louka, t'en es où dans tes conquêtes amoureuses ? 

     

    Louka : (gêné) Et bien c'est à dire que... 

     

    Éléanore : Pff... Arrêtez, il n’a que 18 ans ! 

     

    Ciel : Mouais... Je suis sûr qu'il cache bien son jeu le gaillard ! Héhé ! 

     

    Il lui donna un coup d'épaule en lui faisant un clin d'œil. Face à tout cet enthousiasme, Louka essayait de dissuader Ciel de poursuivre sa lancée. 

     

    Ciel : Allez ! Pensons-y tous très fort ! 

     

    Ian : C'est pas la peine... Ça va faire comme pour Diabé et Jim toute à l'heure. 

     

    Louka : Ian a raison, c'est vraiment pas la peine... 

     

    Malgré tous les efforts de Louka, un souvenir apparût à la vue de tous. 

     

    C'était il n'y a pas très longtemps, après la fin des cours très précisément. Louka et ses amis venaient de passer leur baccalauréat et un bal de promo avait été organisé par son lycée. Il y était allé avec Rose, la fille de Dolce, avec qui il s'entendait merveilleusement bien. Ils passaient énormément de temps ensemble et s'appréciaient beaucoup tous les deux. En réalité, les deux tourtereaux sortaient ensemble mais secrètement à cause du frère jumeau de Rose, Ty, qui était très protecteur envers sa sœur. Il aurait fracassé la tête de Louka s'il avait appris ce qu'ils avaient fait cette nuit là... 

     

    En effet, après le bal de promo, une soirée avait été organisée au bord de la plage chez un pote à eux qui avait une maison en bord de mer. Tous les jeunes avaient ramené leurs bouteilles d'alcool sur la plage afin de poursuivre la soirée, Ty en faisait parti. Pour lui échapper, Louka et Rose avaient demandé à leur ami commun de leur passer les clefs de sa maison. Il leur avait donné sans broncher, Tom était relativement cool comme mec.

     

    Après avoir récupéré les clefs, ils étaient arrivés à la petite maison et avaient couru jusqu'à l'étage. Rose tenait la main de Louka et se dirigea vers l'une des chambres en l'entraînant avec elle. Elle le poussa sur le lit et referma la porte derrière elle. 

     

    Louka : T'es sûre que c'est une bonne idée ? Ton frère pourrait débarquer n'importe quand et... 

     

    Elle posa son doigt sur sa bouche tout en s'approchant de lui. 

     

    Rose : Chuut... Je veux que tu arrêtes d'y penser et que tu me fasses passer la plus belle nuit de toute ma vie Louka... 

     

    La jeune fille se pencha davantage sur son amant et l'embrassa avec légèreté. Le jeune homme attira Rose à lui en intensifiant le baiser et en la faisant entièrement tomber sur lui. Il murmura un "Et puis merde" et pendant qu'ils s'embrassaient à pleine bouche, il passa ses mains sur les épaules de sa dulcinée en les caressant. Ses mains glissèrent plus bas sur la peau de Rose et il fit descendre les bretelles de sa robe sous ses doigts pour enfin la lui retirer entièrement. Elle le déshabilla également et bientôt, ils se retrouvèrent en sous-vêtements dans le lit.  

     

    Louka vint blottir sa tête entre les deux seins de Rose et commença à les embrasser successivement puis il finit par défaire les agrafes de son soutien-gorge. Il saisit ses seins à pleines mains en faisant rouler ses tétons entre son pouce et son index. Celle-ci laissa alors s'échapper des petits "Ah" de satisfaction tout en fermant les yeux, paraissant en pleine extase. 

     

    Au moment où Louka abaissa sa main pour s'aventurer vers une autre partie de l'anatomie de la jeune fille, sa sœur réagit devant l'intensité de la scène : 

     

    Éléanore : STOP !! C'est bon, je crois qu'on en a assez vu maintenant ! 

     

    Ciel : Wouaw. C'est pas le couloir du temps c'est plutôt le couloir des révélations ! x) 

     

    Ian : J'y crois pas. •-•  

     

    Ciel : Vous imaginez la Rose de chez nous si elle avait fait ça ? XD 

     

    Jim : Et bien Jake qui est en général très cool, l'aurait certainement mal pris.  

     

    Diabéla : Y'a une petite différence aussi, la Rose de chez nous n'a que 14 ans.  

     

    Ciel : Pas faux. Et bah Louka, tu cachais bien ton jeu ! (lui tape dans l'épaule) Et c'était comment après ? Je pense bien que vous étiez bien partis. Comment c'est en ce moment entre vous ? Vous avez fait d'autres choses ? 

     

    Louka : (mal à l'aise) Heu... 

     

    Éléanore : J'en reviens pas ! Depuis tout ce temps tu étais avec Rose et on n'a rien vu ! Comment tu fais pour cacher tes émotions comme ça ? N'importe qui, qui est amoureux, à la tête dans les nuages, est rêveur, absent, sourit bêtement sans aucune raison... Mais toi rien.  

     

    Louka : Il fallait que ça reste secret... 

     

    Éléanore : Mais pourquoi ? On est ta famille, tu peux nous parler à nous... ?  

     

    Ian : J'avoue que je ne comprends pas, vous êtes quand même proches ta sœur et toi. Vous vous dites tout d'habitude... 

     

    Louka : C'est que... Vous étiez dans une période difficile tous les deux alors j'ai pas voulu vous embêter avec mes histoires...  

     

    Éléanore et Ian se regardèrent, comprenant de quoi il parlait puis elle s'avança vers son frère. Elle lui caressa la joue en souriant. 

     

    Éléanore : Tu me déranges quand tu veux avec tes histoires, petit frère. 

     

    Ils se serrèrent dans les bras affectueusement. 

     

    Ciel : (les bras croisés) C'est marrant de voir comment certaines sœurs peuvent se montrer affectueuses et compréhensibles envers leurs frères. Tu ne trouves pas Diabéla ?  

     

    Diabéla : Oh, toi la ferme avec tes reproches.  

     

    Jim prit la parole avant qu'une nouvelle dispute n'éclate : 

     

    Jim : Et si on se remettait en route ?  

     

    Après avoir vu tous ces souvenirs, aussi invraisemblables les uns que les autres, ils se remirent en route. Cependant, ils n'avaient pas oublié ce qu'Éléanore leur avait révélé : ils pouvaient à présent voir leur futur ! 

     

    Ciel y pensait notamment, il avait très envie de savoir à quoi sa future vie de jeune parent allait ressembler. 

     

    Ciel : Hé je me demandais... Élée t'a dit qu'on peut voir dans le futur non ? 

     

    Éléanore : Oui pourquoi ? 

     

    Ciel : Et bien je me demande à quoi va ressembler ma vie et celle de Birdy dans plus très longtemps... C'est possible de voir ça ? 

     

    Éléanore : Oui mais ce n'est pas précis, on ne peut pas choisir le moment, comme il n'est pas encore arrivé et que vous n'en avez pas le souvenir. Ça peut très bien être ce que tu veux voir comme quelque chose de complètement différent.  

     

     

    Ciel : On peut toujours essayer. T'en dis quoi Birdy ? 

    Birdy : Bah... Je sais pas... Ça me rend nerveuse bizarrement... ^^' Mais si tu veux allons-y ! 

     

    Ciel : Bon bah on est partant.  

     

    Diabéla : Mais t'es malade ?! On va pas faire ça ! Imagine on tombe sur un truc qui nous en révèle trop sur notre avenir ! Après on aura envie de changer ça et ça va tout chambouler ! 

     

    Jim : Relax Diabé, je suppose que si Élée a ajouté cette fonction au couloir du temps, c'est que c'est sans danger. 

     

    Éléanore : Tout à fait ! Il n'y aucun risque normalement du point de vue qu'on ne peut voir qu'un bref moment de toute façon. ^^ 

     

    Diabé : Mouais. 

     

    Ian : Allez c'est parti ! 

     

    Ils pensèrent donc tous très fort à ce que pourraient ressembler leur futur... Ciel et Birdy pensaient à leur vie de futur jeunes parents tandis que Diabéla et Jim réfléchissaient à la façon dont allait évoluer leur relation. Quand à Éléanore et Ian, ils songeaient à leur future vie de couple de jeunes mariés et Louka rêvait de Rose. 

     

    Des images apparurent alors sous leurs yeux ébahis, elles étaient un peu brouillées mais finirent par devenir nettes : 

     

    Diabéla se trouvait dans la cuisine. Elle était en train de préparer une pâte pour faire un gâteau au chocolat. Elle était seule et semblait concentrée à la préparation de la pâte. Elle entendit du bruit venant de la porte arrière de la maison. Elle leva la tête et vit Jim entrer à l'intérieur, leurs regards se croisèrent et ils se sourirent mutuellement.  

     

    Jim : Je viens de finir de réparer la clôture à l'arrière du jardin.  

     

    Diabéla hocha la tête en souriant pendant que Jim alluma la télé et s'assit sur le canapé pour souffler un peu. Elle continua de mélanger sa pâte à gâteau en souriant légèrement, l'air absente. Le cliquetis du verrou de la porte d'entrée retentit et elle tourna la tête vers sa droite. Birdy franchit le seuil de la porte, les bras chargés de sacs de courses. Elle déposa les sacs sur le comptoir et commença à les vider pour en ranger le contenu tout en souriant à Diabéla.  

     

    Birdy : Il y avait une promotion donc j'ai acheté plus de glace que nécessaire mais au moins on en aura pour un moment. ^^ Häagen Dazs c'est bien ?  

     

    Diabéla : C'est parfait Birdy.  

     

    Elle avait prononcé cette phrase avec une telle charge d'émotion qu'on aurait cru que c'était le plus beau jour de sa vie. Birdy s'occupa de ranger tous les pots de glaces dans le congélateur. On entendit des bruits de pas venant de l'étage se diriger dans les escaliers rapidement. Ciel déboula en bas des marches et trébucha légèrement mais se rattrapa à la barre des escaliers en grimaçant.  

     

    Ciel : Aïe... aïe...  

     

    Birdy : Ciel, combien de fois on va devoir te dire de faire attention avec ta jambe... ?  

     

    Diabéla : Elle a raison, va doucement tu n'es pas encore tout à fait remis.  

     

    Ciel : Ouais... J'oublie tout le temps. Je suis resté tellement longtemps sans rien pouvoir faire que je cours partout maintenant. ^^'  

     

    Il se gratta l'arrière de la tête en souriant légèrement. Puis il s'arrêta pour reprendre ce qu'il voulait faire.  

     

    Ciel : Hé, vous voulez pas qu'on se regarde plutôt "La Guerre des étoiles" ce soir ? J'ai envie de regarder un vieux film nul. x)  

     

    Jim : Pourquoi tu veux regarder ça, si c'est un "vieux film nul" ? x)  

     

    Ciel : (hausse les épaules) C'est pas que c'est nul mais les effets spéciaux sont vraiment pourris... x) Mais j'ai envie de regarder ça soudainement.  

     

    Birdy qui venait de finir de ranger les courses, quitta le coin cuisine pour se diriger vers Ciel. Elle enroula ses bras autour de son cou.  

     

    Birdy : Et bien si tout le monde est d'accord, on regardera ce "vieux film nul" pour mon poussin d'amour.  

     

    Elle lui déposa un petit baiser au coin des lèvres. Ciel la regarda en souriant.  

     

    Jim : Moi ça me pose aucun problème, j'aime bien Star Wars. En plus, comme on fait une nuit film de celui qui tiendra le plus longtemps sans s'endormir, je pense qu'il va nous falloir plus d'un film à regarder.  

     

    Ciel : Oui, c'est pour ça qu'on va pouvoir en regarder tout un tas ! Des drôles, des tragiques, des romantiques, des nuls, des terrifiants.  

     

    Birdy : Si on pouvait éviter les terrifiants...  

     

    Ciel : T'as peur mon poussin ?  

     

    Birdy : Non... Mais j'aime pas trop ce genre de film... Surtout maintenant.  

     

    Ciel la regarda neutre puis sourit légèrement avec attention. Il l'embrassa sur le bout du nez puis sur la bouche avant de lui dire "Bon pas de film terrifiant alors". Birdy hocha la tête en souriant. Soudain, ils entendirent des petits sanglots venant de la cuisine. Ils tournèrent tous les trois la tête vers le comptoir de la cuisine et virent Diabéla pleurer en regardant dans leur direction. Malgré ses larmes, elle souriait.  

     

    Ciel et Birdy : Diabé... ? 

     

    Jim : Qu'est ce qui se passe ? Pourquoi tu pleures ?  

    Jim s'était levé du canapé pour la rejoindre dans la cuisine tout comme Ciel et Birdy.  

     

    Diabéla : J'vous aime... 

     

    Ils se lancèrent tous les trois un regard puis ils sourirent légèrement avec une pointe de tristesse disparue dans le regard, avant de prendre tous les trois Diabéla dans leurs bras pour lui faire un gros câlin groupé.  

     

    Birdy : Nous aussi on t'aime Diabé...  

     

    Diabéla : Vous m'avez tous tellement manqué... 

     

    Ciel : Hey... Ça fait déjà des mois que c'est fini Diabé. (Sourit) 

     

    Diabéla : Je sais... Mais je réalise que maintenant. Avec tout ce qu’il s'est passé... Jamais je n'aurais cru que tout redevienne comme avant... Comme aujourd'hui... Je vous aime tellement.. (sanglote)  

     

    Jim serra un peu plus fort Diabéla dans ses bras. Ciel et Birdy la lâchèrent en souriant à Jim qui souriait aussi. Il lui caressa la tête et les cheveux pour ensuite dégager ceux qui étaient collés au visage de Diabéla. Il la regarda dans les yeux et elle aussi mais les larmes lui brûlaient toujours les yeux. Il les lui essuya doucement avant de lui caresser les joues.  

     

    Jim : Nous aussi on t'aime tellement Diabé... Tu ne peux pas savoir à quel point. Mais si on est tous ici aujourd'hui c'est grâce à une seule et unique personne... Toi.  

     

    Diabéla sanglotait moins et se mit à sourire légèrement. Jim lui caressait toujours la joue.  

     

    Jim : Toi et toi seule. Tu es notre miracle. Mon miracle.  

     

    Elle sanglota de nouveau et Jim l'embrassa sans prévenir. Elle paraissait surprise mais répondit au doux baiser de Jim. Quand il finit de l'embrasser, elle pleurait encore mais de joie cette fois.  

     

    Jim : Je t'aime.  

     

    Diabéla : Moi aussi... Je t'aime tellement... 

     

    Ils se firent de nouveau un câlin. Jim caressait le dos de Diabéla doucement pendant qu'elle avait le visage enfoui contre son torse. Au bout de quelques instants, elle allait mieux et ils se relâchèrent doucement. Diabéla souriait à Jim et il fit de même. Ciel attrapa Diabéla par derrière, par les épaules qu'il enroula de ses bras pour lui faire une grosse bise sur la joue.  

     

    Ciel : Ma p'tite Diabé...  

     

    Diabéla ne bougeait pas mais les larmes lui montèrent encore, tout le monde lui avait terriblement manqué. Elle se tourna rapidement, ne laissant pas le temps à Ciel de réagir et elle le serra fort dans ses bras. Les bras autour de son cou, elle ne le lâchait plus comme s'il allait disparaître à tout moment.  

     

    Diabéla : T'es le meilleur frère qui ait jamais existé. Le plus courageux, le plus résistant, le plus fidèle, je t'aime...  

     

    Ciel lui sourit et il lui embrassa le front.  

     

    Ciel : Moi aussi je t'aime frangine, et toi tu as tout ça réuni plus la force. T'es la meilleure.  

     

    Diabéla : (roule des yeux) Non arrête... 

    Ciel : Si, la meilleure dans tous les domaines. Même pour ce délicieux gâteau que tu nous prépares.  

     

    Diabéla : Il n'est pas encore fini.  

     

    Ciel : Alors maintenant ma sœurette d'amour, va le terminer pendant qu'on prépare la télé et les films pour ce soir avec Jim.  

     

    Diabéla : Ça marche choisis pas que des "films nuls" ! 

     

    Ciel : T'inquiète. x) 

     

    Il lui fit une dernière bise sur le front et il se dirigea vers la télé avec Jim pour tout installer pour la soirée. Birdy s'approcha de Diabéla qui s'était remise à la préparation du gâteau.  

     

    Birdy : On a retrouvé notre bonheur qu'on avait perdu... 

     

    Diabéla tourna la tête vers elle en souriant. 

     

    Diabéla : Toi aussi tu m'as manqué. Mais bien avant ça. À vrai dire dès que tu n'étais plus là, j'ai senti un gros vide...  

     

    Birdy : Moi aussi.. Je ne sais même pas comment j'ai pu supporter de ne plus vous voir...  

     

    Diabéla : Tu sais... Je ne te l'ai jamais dit avant parce que j'étais trop fière et qu'il y avait comme une rivalité entre nous, mais... Je t'ai toujours considéré comme ma sœur... Tu es la sœur que je n'ai jamais eu Birdy.  

     

    Birdy semblait émue par ce que Diabéla venait de lui dire. Elle sourit et elle prit Diabéla dans ses bras à son tour.  

     

    Birdy : Toi aussi tu es ma sœur Diabé. Je t'aime comme une sœur... 

     

    Diabéla ne disait rien mais elle souriait et elles se firent un câlin.   

     

    Birdy : Bon... Et si on finissait ce gâteau ? ^^ 

     

    Diabéla : Avec plaisir, une longue soirée télé nous attend ! ^^  

     

    Et elles se mirent au travail joyeusement.  

     

    Le souvenir se stoppa et tout le monde resta sans voix. Même les non-concernés par le souvenir étaient bouche bée car ce souvenir ne correspondait pas du tout aux relations qu'avaient les quatre concernés en ce moment.  

     

    Ciel : Je rêve où on s'est pas disputé une seule fois dans ce souvenir ? 

     

    Birdy : Non pas une fois... On semblait même être tous très heureux d'être ensemble.  

     

    Jim : Je me demande bien ce qui s'est passé pour que tu sois dans cet état Diabé...  

     

    Diabéla : Je... sais pas... Mais on dirait que c'est dans assez longtemps. On a tous l'air tellement différents, je ne sais pas pourquoi... Y'a quelque chose qui a changé.  

     

    Jim : On a changé. On dirait qu'il s'est passé un truc qui nous a rapproché... 

     

    Birdy : Oui... 

     

    Birdy et Diabéla se lancèrent un regard sans rien dire. Elles avaient l'air si proches dans le futur que ça en avait l'air impossible vu les tensions du moment. Ciel semblait mécontent.  

     

    Ciel : C'est bien joli ce souvenir, mais j'ai pas vu ce que je voulais voir moi.  

     

    Birdy s'approcha pour lui prendre le bras doucement. Elle souriait. 

     

    Birdy : Et bien il faudra encore attendre.  

     

    Ciel : (soupire) Ouais mais je voulais voir si c'était une fille ou un garçon. Je suis trop pressé de savoir ! 

     

    Birdy : Sois patient, on le saura bientôt. ^^  

     

    Ciel : (mode prétentieux) En tout cas je suis sûr que c'est moi qui gagnera cette soirée télé !  

     

    D'un coup une image apparut devant eux. C'était la suite de leur soirée télé.  

     

    Les lumières de la maison étaient éteintes, seule la lumière de la télé éclairait le salon. Ciel, Birdy, Diabéla et Jim se trouvaient sur le canapé devant la télé. La table basse était envahie par des assiettes et des cuillères sales. Le gâteau au chocolat et la glace avaient été très appréciés.  

     

    Birdy : Combien de temps il a tenu ?  

     

    Jim : Attends, je regarde le chrono... 42 minutes.  

     

    Diabéla pouffa de rire. Ciel était étalé sur le canapé, la tête posée sur les jambes de Birdy et dormait déjà profondément.  

     

    Diabéla : C'était pourtant lui le plus motivé. x) 

     

    Jim : On le réveille ? XD  

     

    Birdy caressa doucement les cheveux de Ciel en souriant avec affection, comme-ci c'était son enfant.  

     

    Birdy : Il est fatigué mon poussin, laissons le se reposer.  

     

    Les deux autres sourirent et hochèrent la tête. Jim se redressa légèrement.  

     

    Jim : Bon puisqu'il n'est plus de la partie, on peut changer de film ? 

     

    Diabéla : J'aime bien moi Star Wars.  

     

    Ils se regardèrent sans rien dire puis ils éclatèrent de rire tous les trois.  

     

    Le moment s'arrêta. Ciel fronça des sourcils en croisant les bras l'air blasé et légèrement énervé.  

     

    Diabéla : Hum tu disais ? 

     

    Il ne répondit rien. 

     

    Ian : (posant une main sur son épaule) Haha t'inquiète mon pote, ce sera pour une prochaine fois ! 

    Éléanore : On ne sait jamais à l'avance ce que l'avenir nous réserve ;) Allez, remettons-nous en route. 

     

    Ils continuèrent alors de déambuler dans les couloirs du temps tout en discutant. Diabéla revint sur ce qu'avait dit Éléanore un peu plus tôt. 

     

    Diabéla : Attends Élée, il y a un truc qui m'échappe dans ce que tu as dit toute à l'heure. Tu as dit qu'on ne pouvait pas savoir ce que l'avenir nous réserve alors qu'on vient de le voir ! 

     

    Éléanore tourna alors la tête vers son amie en souriant. 

     

    Éléanore : Oui c'est bien ce que j'ai dit Diabé ^^ Mais on est maîtres de son avenir. Ce sont nos actes qui définissent notre futur. Donc les images que vous avez vu se réaliseront peut être ou pas, ça ne dépend que de vous ^^ 

     

    Diabéla : C'est compliqué ^^' 

     

    Éléanore : Haha et encore si tu savais ! Être gardiens du temps ça demande beaucoup de travail et beaucoup de temps ! Haha ! 

     

    Diabé : J'imagine x) 

     

    Loan : Maman !! 

     

    Éléanore s'approcha alors de son fils. 

     

    Éléanore : Qu'est-ce qu'il y a mon ange ? 

     

    Loan : (sourit en pointant du doigt quelque chose) Maison ! 

     

    Éléanore tourna alors la tête vers l'image qui s'affichait devant eux. C'était la maison de Raf et Sulfus, anciennement celle d'Angélie. La jeune maman ébouriffa alors les cheveux de son petit garçon. 

     

    Éléanore : Aha oui mon petit cœur ^^ (se tournant vers tout le monde) Bon je crois qu'il est temps pour nous de se dire au revoir ^^ 

     

    Diabéla : Oh non ! Je redoutais ce moment, ça va être comme la dernière fois !  

     

     Ciel : Mais non...^^' La dernière fois, on pensait ne jamais se revoir et regarde, on peut se revoir c'est possible maintenant grâce à Éléanore et Louka ! 

     

    Diabéla : Mmm... Pas faux ! *v* 

     

    Jim : C'est cool, comme ça on pourra se refaire des sorties !  

     

    Birdy : Ensemble cette fois, pas qu'entre mecs.  

     

    Diabéla : Pour une fois, je suis d'accord avec elle ! 

     

    Ciel : Oui... ^^' Hé au fait Louka, prends soin de te petite copine ! 

     

    Louka : Euh... Oui ^^' 

     

    Éléanore : (s'approchant de Diabéla, Loan dans les bras) Allez, viens la petite sœur. 

    L'intéressée lui sourit alors et se jeta dans ses bras. Elles avaient envie de faire durer l'instant mais elles se séparèrent néanmoins. 

     

    Diabéla : (s'adressant à Loan) Allez, salut mon petit père ! Évite de faire tourner en bourrique tes parents la prochaine fois ! 

     

    Ciel : Ouais parce que c'est vraiment du boulot... ~v~ 

     

    Ian : Tu vas bientôt y passer ! x) 

     

    Ciel : (soupire) Ouais je sais... Mais j'ai quand même hâte ! 

     

    Ian : Prends soin de Birdy et de ton futur bébé surtout !  

     

    Ciel : T'inquiète, je saurais me débrouiller ! 

     

    Ils se firent une accolade amicale avant de se quitter. Birdy et Jim firent à leur tour leurs au revoir à Éléanore et son groupe.  

     

    Birdy : J'ai été très contente de te rencontrer Élée ^^ 

     

    Éléanore : (sourit) Moi aussi ^^  

     

    Elle se tourna alors vers l'ensemble du groupe. 

     

    Éléanore : Vous arriverez directement chez vous en passant par ce portail. 

     

    Elle fit apparaître alors le portail en question dont l'image reflétait la maison des Fireline. 

     

    Diabéla : Merci beaucoup Élée. 

     

    Ian passa un bras autour de la taille d'Éléanore et celle-ci se laissa faire. Elle avait toujours Loan dans ses bras et avait passé un bras autour de l'épaule de son frère. Ils avaient vraiment l'air tous très soudés à cet instant là. 

     

    Ian : Allez au revoir tout le monde !  

     

    Éléanore : Vous allez nous manquer ! 

     

    Ils répondirent tous joyeusement en agitant leur mains pour leur dire au revoir en se dirigeant vers le portail en reculant puis se tournèrent vers lui pour passer dedans mais Diabéla se retourna avant en regardant Élée, l'air triste. Elle s'arrêta et courut vers elle pour la serrer dans ses bras une dernière fois, prenant un peu tout le monde au passage dans ses bras.  

     

    Diabéla : Reviens quand tu veux ! Tu m'as manqué et tu me manques déjà Élée... 

     

    Élée : C'est pareil pour moi Diabé... Ne t'inquiète pas je reviendrais... Enfin on reviendra vous voir pour encore de folles aventures ^^ 

     

    Diabéla : (sourit) Oui... 

     

    Élée : Et puis faudra que tu me tiennes au courant de votre relation entre toi et Jim... (Sourire de coin)  

     

    Diabéla lui tira la langue en rougissant.  

    Diabéla : Faut que j'y aille.  

     

    Éléanore : (sourit) Va.  

     

    Après un dernier sourire, Diabéla partit en direction du portail rejoindre les autres qui l'attendaient. Ils saluèrent encore tout le monde de la main et ils passèrent le portail.  

     

    Éléanore, Ian, Loan et Louka avaient réapparus pile devant leur maison. Raf et Sulfus les y attendaient. 

     

    Raf : Ah vous êtes là ! 

     

    Sulfus : On s'est fait un sang d'encre ! 

     

    Ils accoururent à grandes enjambées dans leur direction pour les serrer dans leurs bras. Raf caressa la joue de sa fille. 

     

    Raf : Dieu soit loué, tu n'as rien ! 

     

    Sulfus : (s'adressant à son petit fils) Ne nous refait jamais ça compris ? 

     

    Ils rentrèrent alors tous joyeusement à l'intérieur de la maison à l'exception du jeune couple. Éléanore se tourna vers Ian. 

     

    Éléanore : Quoi ? 

     

    Ian : Rien. C'est juste que ton père avait raison. 

     

    Éléanore : À propos de quoi ? 

     

    Ian : On devait prendre nos responsabilités et grandir un peu. C'est ce qu'on a fait en ramenant Loan à la maison. 

     

    Éléanore : Tu as raison si on omet le fait que tu t'es pris la plus grosse cuite de ta vie. 

     

    Ils se regardèrent et pouffèrent de rire, ils ne s'en voulaient plus. Éléanore posa alors sa tête sur l'épaule de Ian. 

     

    Éléanore : C'est vrai que ce serait pas mal d'avoir un chez nous... 

     

    Ian : Tu es d'accord ?  

     

    Éléanore : À condition que je trouve une bonne école là-bas pour que je puisse poursuivre mes études. Mais sinon oui, je pense que c'est la bonne solution. 

     

    Ian l'embrassa alors sur le front et ils se dirigèrent à leur tour à l'intérieur de la maison. 

     

    Quand les autres arrivèrent de l'autre côté du portail, c'était la fin de la journée. Le soleil commençait  à légèrement se coucher.  

     

    Ciel : Nous voilà de retour au bercail !  

     

    Diabéla : Ouais... 

     

    Jim : Qu'est ce qu'il se passe ? Tu es déprimée parce qu'ils sont partis ?  

    Diabéla : Ouais... Avant qu'on les revoit, il va encore se passer du temps...  

     

    Birdy : Mais comme ça tu seras encore plus contente de les revoir.  

     

    Diabéla : Ouais... C'est vrai. 

     

    Ciel : Et si on rentrait ? J'ai la dalle ! 

     

    Tous : Oui !  

     

    Après être rentrés à l'intérieur et être passés à table en racontant leurs aventures à Raf, Sulfus et Sky, la nuit tomba. Les quatre jeunes se rendirent dans le jardin pour s'allonger dans l'herbe de la petite colline. Ils regardèrent les étoiles. Diabéla se trouvait entre Jim et Birdy et Ciel lui était tranquillement allongé à côté de Birdy. Ils cherchaient des formes de constellations dans les étoiles.  

     

    Birdy : (à Ciel) Tu as vu celle là ? On dirait la forme d'un biberon de bébé.  

     

    Cie l: (baille) T'as vraiment une imagination débordante poussin.  

     

    Birdy : Pas du tout, regarde bien, celle là, plus loin, on dirait carrément un petit bébé.  

     

    Diabéla les regardait sans rien dire, mais elle regardait surtout Birdy. Puis elle soupira avant de parler. 

     

    Diabéla : Birdy...  

     

    Birdy : Quoi ? 

     

    Elle avait prononcé ce mot presque à voix basse. Elle ne semblait pas énervée mais comme c'était Diabéla elle s'attendait à quelque chose de pas très gentil.  

     

    Diabéla : Je m'excuse pour tout à l'heure et pour toutes les choses que je t'ai dites dans le couloir... C'était vraiment pas sympa, je me suis comportée comme une garce avec toi, alors que tu passes une période difficile... 

     

    Birdy était étonnée de ce changement de comportement. Diabéla lui lançait tellement de piques ces derniers temps, qu'elle avait commencé à s'y habituer.  

     

    Birdy : Non... Ce n'est pas grave... 

     

    Diabéla : Si. C'est grave de parler comme ça aux gens qu'on aime. Donc je m'excuse sincèrement et je retire ce que j'ai dit, t'es pas une allumeuse, t'es amoureuse et tu va être une super maman, car tu l'es déjà rien qu'en l'attendant...  

     

    Birdy regarda Diabéla sans rien dire. Elle était vraiment étonnée. Puis elle regarda les brins d'herbes légèrement s'agiter par la brise avant de sourire doucement...  

     

    Birdy : Je m'excuse aussi... Je t'ai mal parlé aussi.  

     

    Diabéla : Tu ne faisais que répondre à mes provocations. 

     

    Birdy : Oui mais c'était pas gentil non plus... 

     

    Diabéla : On redevient copines ..?  

    Birdy ne répondit rien en la regardant dans les yeux puis elle sourit et lui prit la main sans bouger de l'herbe. 

     

    Birdy : Oui. 

     

    Diabéla sourit à son tour sans bouger également. Elles restèrent main dans la main, enfin réconciliées. Ciel, qui les avait observées, soupira de soulagement en fermant les yeux, les bras derrière sa tête.  

     

    Jim : Vous pensez qu'on pourrait s'entendre comme dans le souvenir qu'on a vu ?  

     

    Ciel : (ricane) Avant de s'entendre comme ça, faudra qu'on passe par des choses horribles comme un tsunami ! x)  

     

    Birdy : (amusée) Un tsunami ?  

     

    Ciel : Ouais, ou une attaque de requin mutant capable de se rendre sur la terre ferme !  

     

    Birdy : Et après c'est à moi qu'on dit que j'ai une imagination débordante ! 

     

    Ciel : Quoi qu'il en soit, on ne s'entendra pas comme ça du jour au lendemain, on a des caractères trop différents, ça peut que faire des étincelles.  

     

    Jim : On fera avec... x)  

     

    Diabéla : Toute façon, ça ne serait pas drôle si on ne se disputait jamais. 

     

    Ciel : (dans son coin) Ou alors peut être une invasion extraterrestre.  

     

    Diabéla : Vous pensez qu'ils font quoi à l'heure qu'il est ?  

     

    Jim : Je sais pas, peut être qu'ils pensent à nous.  

     

    Jim passa sa main dans celle de Diabéla. Elle regarda leurs mains puis le visage de Jim qui lui souriait. "Je t'aime, malgré ton petit caractère de merde" lui souffla-t-il. Elle sourit à son tour.  

     

    Diabéla : Moi aussi.  

    Ils collèrent leurs deux fronts en fermant leurs yeux, réconciliés aussi. Birdy les observa en souriant puis Ciel déclara quelque chose de très sérieux. 

     

    Ciel : À moins qu'on se fasse attaquer par une armée dirigée par Reïna. 

     

    Les trois le regardèrent avec de grands yeux écarquillés, la bouche entre-ouverte s'arrêtant de respirer. Ciel pouffa de rire.  

     

    Ciel : Je rigole ! x)  

     

    Diabéla : Heureusement !  

     

    Ciel : Nous avons d'autres projets pour le moment... 

     

    Il avait dit ça en caressant le ventre de Birdy, puis il le lui embrassa par dessus le tissu de sa robe. Elle sourit et lui caressa les cheveux.  

     

    Birdy : Je suis sûre qu'on aura un magnifique bébé... 

     

    Ciel : Vu mon physique c'est obligé !  

     

    Birdy : Prétentieux !  

     

    Ciel : x)  

     

    Diabéla soupira en secouant la tête avec le sourire puis elle regarda les étoiles.  

     

    Diabéla : Bonne nuit Élée... ^^

     

     

     FIN.

     

    ***

    Coucou ! Voilà c'était la dernière partie de notre TRÈS longue miniz ! Désolée pour l'attente mais on a été très occupées toutes les deux ! On espère qu'elle vous aura plu. En tous cas nous on s'est vraiment éclatées comme deux folles à l'écrire donc on espère qu'elle vous aura fait rire autant que nous !

    On vous aime ! <3


    1 commentaire
  • Partie 2 : Soirée mouvementée

     

    Diabéla : Et je pensais rajouter ça ! Juste là ! Ça donnerait un effet "Wouaa" ! 8D 

     

    Jim : (gribouille sur un calepin noir) Et si on mettait ça aussi ? Ça rajouterait un peu de souplesse et de classe !  

     

    Diabéla : Mais oui ! *^* Jim tu as toujours de bonnes idées ! *w* 

     

    Jim : Merci. x) Mais... Tu tiens sérieusement à ce que je porte une tenue aussi... Hum... Moulante ?  

     

    Diabéla : C'est la règle de base ! Si tu veux lui ressembler, ton costume doit être pareil ! *^* Et puis... Ça t'ira bien ! *u*  

     

    Jim : Quoi ? 

     

    Diabéla : (rougit) Heu... Je veux dire... T'es pas gros... Et t'es plutôt musclé... Heu.. Et...  

     

    Jim : (sourire amusé) Musclé ? 

     

    Diabéla : (cramoisie) Heu... Oui ! Enfin tu as plutôt le physique de Spider-Man ! Donc ça devrait t'aller...  

     

    Jim : (étouffe un rire) Moi, le physique de Spider-Man ? 

     

    Diabéla : (rouge et paniquée) Ce que je veux dire c'est que ça t'ira ! Enfin je pense ! >~<' Je... Heu.. 

     

    Jim : (ricane en secouant la tête) D'accord j'incarnerais ton héros préféré ! x)  

     

    Diabéla : Et moi, je serais ta Spider-Girl ! *w*' (secoue la tête) Enfin, je veux dire ton acolyte ! *u*'  

     

    Jim : (continue de gribouiller en souriant) J'en reviens pas de ce que tu veux me faire enfiler ! x)  

     

    Diabéla : Ça va être marrant ! *v*  

     

    Diabéla et Jim se trouvaient dans le jardin à l'arrière de la maison sur la petite colline où le début d'une forêt commençait. Ils étaient assis dans l'herbe près de leur arbre préféré depuis leur plus jeune âge. Diabéla expliquait toutes ses idées pour créer des costumes à Jim, ce dernier se chargeait de dessiner des croquis sur un calepin tout en souriant. Diabéla se leva et n'arrêtait plus de faire de grands gestes pour exprimer son enthousiasme pour leurs costumes d'Halloween. 

     

    Diabéla : Ça va être l'apothéose ! Je nous vois déjà sous les feux de la rampe acclamés de tous pour les meilleurs costumes du siècle !  

     

    Diabéla se trouvait derrière Jim maintenant, le regard dans le ciel, s'imaginant dans un costume "Spider-Girl" acclamée par toute une salle de personnes déguisées. 

     

    Jim : Je préférerais être discret à vrai dire... Et ne pas être acclamé de tous. Ce n'est pas vraiment mon truc, tu le sais...  

     

    Diabéla : (regarde Jim) *•* .... Arrête tu me fais craquer quand tu fais ton timide ! *w*  

     

    Jim : Pas timide. Réservé.  

     

    Jim leva la tête et la pencha en arrière  pour regarder Diabéla qui se tenait derrière, un peu au-dessus de lui.  Elle se pencha au-dessus de la tête de ce dernier pour le regarder dans les yeux, ils voyaient tout les deux le visage de l'autre à l'envers. Ils se mirent à sourire et Diabéla rapprocha son visage de celui de Jim et posa doucement ses mains sur sa tête. Leurs lèvres se frôlèrent puis se caressèrent et se touchèrent pour un baiser passionné. Ils s'embrassaient à l'envers et Jim se laissa tomber entièrement sur l'herbe entraînant avec lui Diabéla sans arrêter de l'embrasser tout en gardant leurs visages à l'envers l'un par rapport à l'autre. Puis ils mirent fin à ce baiser étrange et passionné.  

     

    Diabéla : Tu vois ? Tu fais ça très bien. Un vrai Spider-Man. (sourit)  

     

    Jim : (sourit) Je t'ai déjà dit que je te trouvais dingue ?  

     

    Diabéla : Mais c'est pour ça que tu m'aimes.  

     

    Jim acquiesça en souriant et attira Diabéla à lui par le menton pour l'embrasser de nouveau, à l'endroit cette fois. Pendant qu'ils s'embrassaient, les autres les observaient par la fenêtre de la chambre depuis quelques minutes déjà.  

     

    Éléanore : Ils sont mignons ! *^*  

     

    Birdy : (sourit)  

     

    Ciel : (les bras croisés) Il faudrait qu'il arrête un peu de bécoter ma sœur comme ça... 

     

    Birdy : (le fusille du regard) Tu ferais mieux de te taire.  

     

    Eléanore : (continue de les regarder) Ils sont vraiment adorables ensemble. Ils sont encore tout timides et pourtant si proches ! Ils ont l'air de vraiment s'aimer... *w*  

     

    Birdy : C'est le cas ! Ils passent souvent leurs journées ensemble dans le jardin. 

     

    Éléanore : Au faite qu'est ce qu'ils font ? Je veux dire, ils écrivent quoi dans leur espèce de carnet ?  

     

    Birdy : (hausse les épaules) Plein de trucs, des idées, des projets, des listes de choses à faire... En ce moment je crois que c'est un projet de costumes d'Halloween. Bref, c'est un peu leur délire à eux. (Sourit)  

     

    Ciel : (en souriant) Ça me rappelle quand on était p'tit, avant qu'il parte avec ses parents, lui et Diabéla passaient leurs journées près de l'arbre à jouer et dessiner dans des carnets comme ils le font aujourd'hui, c'est un peu comme un jeu d'enfant auquel ils continuent de jouer, comme dit Birdy, c'est leur truc à eux.  

     

    Éléanore : Je vois... (dans sa tête) *C'est peut être une partie de leur "secret" dont m'avait parlé Raf la dernière fois...*(Sourit) En tous cas je suis contente pour eux !  

     

    Ian : (tentant de se rapprocher d’Élée) Moi aussi, je suis content pour eux, mon cœur...  

     

    Il tenta de l'embrasser dans le cou mais Éléanore le stoppa.   

     

    Éléanore : Stop espèce d'obsédé !  

     

    Birdy : Il faut qu'on vous parle... 

     

    Elles avaient toutes les deux les bras croisés en regardant leur compagnon.  

     

    Ciel : Mon poussin, je suis vraiment désolé... 

     

    Birdy : La ferme ! Je ne suis plus ton poussin !  

     

    Ian : Élée... Je t'en pris, j'ai déconné, je le referais plus... 

     

    Éléanore : Tais-toi ! Tu me déçois vraiment !  

     

    Ciel et Ian : On est... 

     

    Birdy et Éléanore : (leur coupe la parole) Stop ! Ne dites plus rien ! Asseyez-vous et écoutez nous !  

     

    Les deux garçons obéirent et s'assirent donc sur le lit en face des deux filles qui les regardaient sévèrement. Ils les regardèrent mais baissèrent les yeux sous les regards chargés de foudre des deux demoiselles. Ils ne savaient plus quoi dire pour s'excuser...  

     

    Birdy : Alors comme ça, vous avez besoin d'un magazine de pouffes pour satisfaire vos plaisirs ?  

     

    Éléanore : C'est sûr que nous ne sommes pas aussi belles qu'elles à vos yeux. N'est ce pas ? 

     

    Ciel et Ian : Mais non... On... 

     

    Birdy : On vous a dit de vous taire.  

     

    Éléanore : Merci Birdy. Donc nous sommes un peu vexées. Et nous aimerions comprendre.  

     

    Ian : Élée... Je... 

     

    Éléanore : Chut !  

     

    Elle posa un doigt sur la bouche de Ian pour le faire taire.  

     

    Birdy : Nous allons essayer de comprendre qu'est ce qu'elles ont de plus que nous...  

     

    Ciel : De quoi ?...  

     

    Birdy leva une main pour faire signe à Ciel de la fermer. Puis les deux jeunes filles se lancèrent un regard entendu et s'approchèrent des jeunes hommes et les poussèrent brusquement pour qu'ils s'allongent sur le lit. Elles leurs grimpèrent dessus afin de se retrouver chacune au dessus de leur compagnon. Ciel et Ian étaient choqués et perdus.  

     

    Ian : Attendez... Vous faites quoi là ?  

     

    Éléanore : On va vous montrez la différence entre nous et une pouffe...  

     

    La lèvre d'Éléanore caressa celle de Ian, qui restait perdu. Birdy fit de même avec Ciel qui la regardait avec de grands yeux. Puis les deux jeunes femmes agrippèrent les hauts des deux garçons et les retirèrent en un éclair. Les deux restèrent sans voix maintenant torses nus avec leurs fiancées sur eux dans le même lit.  

     

    Ciel : Houla..! Attendez vous allez pas... On va quand même pas faire ça là tous ensemble ?! •^• 

     

    Birdy : (voix sexy) Pourquoi ? Ça te dérange ?  

     

    Ian : Vous êtes folles ?! •^• 

     

    Éléanore : (voix sexy) Et alors ? 

     

    Elles caressèrent leurs torses en plaquant leurs mains contre le matelas. Les deux garçons étaient complètement choqués et ne manifestaient pas vraiment de résistance tellement ils étaient abasourdis. Les deux filles continuaient de les caresser et même de leur déposer des baisers sur le corps, ce qui commença à faire craquer les garçons qui luttaient pour ne pas s'exciter. Ils ne s'arrêtèrent plus et frôlèrent leurs lèvres. Les garçons ne résistaient plus aux charmes des deux filles et se laissèrent même emporter, prêt à les embrasser. Ils fermaient les yeux pendant que les filles les embrassaient dans le cou puis les lèvres des filles touchèrent les leurs et d'un seul coup, alors qu'ils s'apprêtaient à se laisser embrasser, les filles se redressèrent, stoppant net le moment d'excitation des garçons.  

     

    Birdy : La différence entre nous et une pouffe... 

     

    Éléanore : C'est qu'on se respecte.  

     

    Ciel et Ian : (halète) Hein ?  

     

    Les deux filles sourirent et se levèrent, les t-shirts des garçons à la main. Puis elles partirent en direction de la porte. 

     

    Ciel : Attendez… 

     

    Ian : Vous nous allumez et après vous partez ?! 

     

    Birdy : Voilà ce qui arrive aux méchants garçons. 

     

    Éléanore : Vous êtes punis, plus de sexe ! (secoue le t-shirt de Ian) Bonne journée !  

     

    Et elles partirent laissant les deux garçons sans voix et torses nus. 

     

    Ciel : Heu... Ça voulait dire quoi ça ? "Vous êtes punis", elles vont pas nous faire la grève du sexe quand même ? 

     

    Ian : Ça en a tout l'air pourtant... 

     

    Ciel : Putain la poisse ! Tout ça pour un magasine !... (Croise les bras) Très bien, si elles veulent jouer à ce petit jeu, on va jouer ! On peut très bien les rendre folles aussi ? 

     

    Ian : À quoi tu penses ? 

     

    Ciel : On a qu'à même pas les calculer de toute la soirée ! On fait comme si ça nous était égale ! On discute, on rigole, on se fait bien remarquer leur laissant aucune chance de faire leurs intéressantes devant les autres ! Et après on se barre en boîte sans leur demander leur avis, ça va les faire rager ! •w• 

     

    Ian : Ouais ! Bonne idée, on fait ça. Après ce seront elles qui viendront en rampant nous demander pardon... 

     

    Ciel : Ouais ! UwU Et du coup plus de "punition" ! 

     

    De leur côté, les filles étaient redescendues dans la cuisine, fières de leurs dernières actions. Jim et Diabéla rentrèrent de leur petit moment partagé dehors à ce moment là. 

     

    Diabéla : Oula les filles, c'est quoi ce sourire satisfait ? Qu'est-ce qui s'est passé ? 

     

    Jim : Et où sont les gars ? 

    Éléanore : On s'en est occupé... 

     

    Jim et Diabéla : (sur le même ton) "Occupé"? Comment ça ? 

     

    Birdy : Oh rien de spécial... 

     

    Diabéla et Jim se lancèrent un regard perdu. 

     

    Éléanore et Birdy éclatèrent de rire. 

     

    Diabéla : Heu... Ok. 

     

    Birdy : (en pouffant de rire) C'est une assez longue histoire mais ils l'ont bien mérité ! 

     

    Diabéla : Ho... Je comprends rien et je ne vais même pas chercher à comprendre sinon l'autre boulet va me saouler ! 

     

    Sky : (au loin) Ha ! Boulet xD Je vais le dire à Ciel ! x) 

     

    Raf : (de la cuisine) Allez tout le monde à table, c'est presque prêt ! 

     

    Tout le monde s'installa donc autour de la table. Les garçons aussi, même s'ils arrivèrent un peu après tous les autres. Birdy et Élée leur lancèrent un regard noir. Pour apaiser les tensions, Diabéla demanda à Éléanore de leur raconter comment se passait leur vie dans l'autre monde. Alors Éléanore leur raconta son projet de créer un portail reliant leurs deux mondes afin qu'ils puissent se voir plus souvent. Diabéla s'était ainsi montré très enthousiasme face au projet. Le repas s'était ensuite déroulé sans encombre. A la fin, les garçons avaient fini leur dessert en vitesse et s'étaient éclipsé de table non sans laisser les filles indifférentes.  

     

    Birdy : Eh ! Vous allez où comme ça tous les deux ? 

     

    Ciel : Qui a dit qu'on était que deux ? (Lance un regard à Jim) 

     

    Jim : Je sais pas c'est quoi ce plan mais ça sent pas bon... 

     

    Ciel : On va juste passer un moment entre mecs. Qu'entre mecs. Parce qu'entre mecs on se comprend. Et toi mec, on t'embarque avec nous ! (Le désigne du doigt)  

     

    Jim : Ça fait beaucoup de "mec"... 

     

    Ciel : On s'en fout mec ! 

     

    Ian : Ouais mec ! 

     

    Sky : (s'adresse à Sulfus) Papa, est-ce qu'en grandissant, je vais devenir aussi con ? 

     

    Sulfus manqua de s'étouffer avec son verre d'eau. 

     

    Sulfus : Non, ne t'en fais pas. 

     

    Sky : Ouf ! J'ai eu peur ! 

     

    Birdy : Et on peut savoir où vous allez comme ça "entre mecs" ? 

     

    Ciel : Ça ne te regarde pas. 

     

    Birdy : (croise les bras) Et pourquoi ? 

     

    Ciel : Parce que tu es une meuf !  

     

    Birdy : N'importe quoi... --' 

     

    Diabéla : Non vraiment, vous allez où ? •u•' 

     

    Ciel : Quelque part et on t'emprunte ton mec ! 

     

    Ciel attrapa Jim et le traîna à l'extérieur de la maison sans lui laisser le choix. Une fois les trois garçons dehors devant la maison :  

     

    Jim : Bon sérieux, vous pouvez me dire à quoi vous jouez vous deux ? 

     

    Ian : Ok mais pour ça il faut qu'on te raconte ce qui s'est passé. 

     

    Jim : Quoi ? Qu'est-ce qui s'est passé ? 

     

    Ciel : Vas-y Ian, dis lui tout ! 

     

    Ian : Quoi ? Alors que c'est de ta faute si on en est arrivé là ? 

     

    Ciel ne répondit rien alors Ian soupira. 

     

    Ian : Bon, en gros on est allé chercher des couvertures dans le grenier et on est tombé sur des magasines pornos. 

     

    Jim : Vous avez pas ? 

     

    Ian : Si et les filles sont arrivées... 

     

    Jim : Nan mais les mecs, vous déconnez là ?! 

     

    Ian et Ciel baissèrent la tête sans rien dire, honteux. 

     

    Jim : Et qu'est-ce qu'il s'est passé ensuite ? 

     

    Ciel : (lève les yeux aux ciel) Pff... Elles nous ont puni... 

     

    Jim : Comment ça ? 

     

    Ian : Elles nous privent de sexe jusqu'à nouvel ordre... 

     

    Jim : Et donc vous voulez vous venger en sortant ? Vous êtes descendus aussi bas que ça ? 

     

    Ciel : Jim, quand tu passeras dans une crise conjugale avec Diabéla, tu comprendras. 

     

    Jim : Sauf que je ne suis pas en crise conjugale donc je ne comprends pas.  

     

    Ciel : Bref, viens avec nous ! 

    Ian : De toute façon on voulait sortir pour fêter nos retrouvailles ! Sauf qu'on le fera sans les filles ! 

     

    Jim : Bon d'accord, mais comptez pas sur moi pour foutre la merde dans mon couple à moi parce que vous êtes en crise avec le votre.  

     

    Ciel : T'inquiète, on a bien le droit de s'amuser tout de même ? 

     

    Jim capitula et ils se rendirent tous les trois dans le garage et montèrent à bord de la voiture et quittèrent la maison pour se rendre en boîte. C'est Ciel qui prit le volant, Ian s'était placé à la place passager et Jim à l'arrière. Les yeux rivés sur l'écran de son portable, l'air concentré pendant que Ciel tourna dans un virage. 

     

    Ian : Qu'est ce que tu fabriques ? 

     

    Jim : Je réponds au message de Diabéla. Elle me demande où je suis.  

     

    Ciel : Répond lui que tu es parti faire un tour avec nous !  

     

    Jim acquiesça pendant que Ciel continuait de rouler. Une dizaine de minutes plus tard le silence s'était installé à bord de la voiture, mais Ciel le rompit d'un air embarrassé.  

     

    Ciel : Bon les mecs, je me suis un peu emballé. Il est seulement 21 heures, les boîtes sont certainement ouvertes mais il n'y a personne à cette heure là ! Faut attendre minuit. Mais c'est pas grave je connais une adresse pour commencer la soirée en beauté !  

     

    Il accéléra l'allure de la voiture et ils arrivèrent sur le parking d'un bar quelques minutes plus tard. Une fois garés, ils sortirent tous les trois. Ian scruta le bâtiment qui était en brique repeinte d'un rouge vif et l'enseigne du bar qui s'illuminait d'ampoules clignotantes bleues foncées et de violet.  

     

    Ian : "Garcia Bar" ? 

     

    Ciel : Le meilleur que je connaisse !  

     

    Jim : On va pas allez ici quand même ?  

     

    Ciel : Et pourquoi ? 

     

    Jim : Tu sais très bien qui tient ce bar Ciel ! On risque d'être emmerdés si on boit ici !  

     

    Ciel : Relax, Jim. Tout est sous contrôle, je t'assure qu'on ne sera pas emmerdés.  

     

    Ian : Mais de quoi vous parlez ? 

     

    Ciel : (ricane) Tu vas comprendre.  

     

    Ils se dirigèrent vers l'entrée et pénétrèrent à l'intérieur du bar, grand et spacieux avec une ambiance sombre mais cool. Beaucoup de monde était déjà présent et dansait sur la musique qui faisait trembler les murs. Il y avait beaucoup de démons dans ce bar, les anges comme Ciel y étaient rares, mais ça n'empêchait pas qu'il y en avait quelques uns.  

     

    Ian : Ah, mais en fait c'est un bar dansant ! Je m'attendais à un bar de vieux ivrognes complètement déprimés.  

     

    Ciel : Hé Ho ! Je t'aurais pas emmené dans un truc pourri ! Venez, on va se prendre un verre.  

     

    Ils s'avancèrent jusqu'au comptoir du bar et attendirent d'être servis. Ian observa les affiches des boissons à commander et réalisa qu'il n'avait pas d'argent.  

     

    Ian : Mais au fait... J'ai pas un rond ! 

     

    Ciel : Pfff... C'est rien ! C'est ma tournée ! 

     

    Soudain une serveuse aux longs cheveux bruns relevés en une queue de cheval arriva vers nos trois jeunes garçons. Elle portait un débardeur bleu nuit plutôt sexy qui lui allait à la perfection. Ce n'était pas une jeune fille mais une femme. Elle devait bien avoir dans les alentours de 38 ans. Ses yeux rouges fort maquillés de noir observa les trois jeunes garçons, un sourire au coin des lèvres que Ciel lui renvoya.  

     

    ... : Salut les gosses, je peux savoir ce que vous faites ici ?  

     

    Ciel : Salut Cabria, on est venu boire un verre entre potes. Parce que tu vois mon pote là ? Il vient d'un autre monde, un monde parallèle au nôtre et bref comme ça fait longtemps qu'on s'est pas vu, ce soir c'est fiesta ! Et ton bar est bien mon préféré !  

     

    Cabria : (sourit) Tu sais que je pourrais appeler tes parents pour leur dire que tu es ici, surtout que tu n'as que 16 ans et que tu n'as rien à faire ici et surtout pas à boire tant que tu n'es pas majeur.  

     

    Ciel : (s'accoude au bar) Ouais ! Mais tu ne le feras pas parce que tu es une femme géniale et surtout une mère cool avec tes enfants !  

     

    Cabria : (sourit) Possible. Vous êtes venus comment ?  

     

    Jim : En v... 

     

    Ciel : En Taxi !  

     

    Cabria : Ok, bon je vous sers quoi les gamins ?  

     

    Ciel : On va commencer par des shooter non ?  

     

    Ian : Ouais pourquoi pas. 

     

    Ciel : Mets-nous trois Tequila Paf, s'il te plaît.  

     

    Cabria acquiesça et partit chercher ce qu'il fallait.  

     

    Jim : Pourquoi tu lui as menti pour la voiture ?  

     

    Ciel : Parce qu'elle ne nous aurait pas servi sinon ! Elle aurait eu peur qu'on reprenne le volant saoul ! Pour un démon t'es vraiment pas rusé Jim.  

     

    Jim : Et toi, pour un ange, je te trouve vachement dévergondé.  

     

    Ian : Attendez, dans votre monde Cabria est devenue une serveuse de bar... C'est...  

     

    Ciel passa un bras autour des épaules de Ian comme le ferait un homme d'affaire. 

     

    Ciel : Je te rassure, elle n'est pas serveuse de bar, mais dirigeante de ce bar ! "Garcia" c'est leur nom de famille à elle et Christofer, son mari. Et leur bar est reconnu comme l'un des meilleurs, je peux te dire qu'ils ont réussi !  

     

    Cabria arriva les mains chargées de trois minis verres vides, d'une bouteille d'alcool, d'une salière et d'un petit bol de tranche de citron. Elle posa tout ça sur le comptoir devant les trois garçons.  

     

    Ciel : Au fait, Christofer ne travaille pas ce soir ?  

     

    Cabria : Non, repos. Il a chopé un virus, trois jours au lit. Mais Raphaël est venu m'aider pour remplacer son père.  

     

    Ciel : Sérieux ? Il est où ?  

     

    Cabria : Juste là. 

     

    Raphaël apparut juste derrière sa mère. Il s'avança jusqu'au comptoir et salua Ciel et les autres.  

     

    Raphaël : Comment tu vas Ciel ?  

     

    Ciel : Tout baigne et toi ?  

     

    Raphaël : Ça va !  

     

    Jim : Alors comme ça, t'es de service ce soir ?  

     

    Raphaël : Ouais, mais en vrai c'est cool, t'as pas l'impression de travailler ! C'est comme faire la fête tous les soirs ! Vous êtes de sortie ? 

     

    Ciel : Ouais ! Tu vois ce mec là ? C'est mon pote Ian, il vient d'un monde parallèle au nôtre !  

     

    Raphaël : Oui ! Tu m'en avais parlé ! Donc laisse-moi deviner... Méga fiesta !  

     

    Ciel : T'as tout compris.  

     

    Cabria : Tequila Paf pour commencer !  

     

    Raphaël : Je m'en rajoute un avec eux.  

     

    Raphaël sortit un quatrième mini verre qu'il posa à côté des trois autres que Cabria commença à remplir. Ensuite, elle posa une lamelle de citron sur chaque verre et donna la salière aux garçons. Jim la prit et renversa du sel sur le dos de sa main, Ian fit de même, suivi de Ciel, puis de Raphaël.  

     

    Ian : Vous allez rire, mais j'ai jamais pris de shooter... 

     

    Jim : Je te rassure ça fait pas longtemps que je connais... Avant j'avais pas trop un mode de vie à boire des shooter.  

     

    Cabria : C'est simple mon gars, tu lèches le sel sur ta main, tu bois le shot' cul sec et tu croques dans le citron.  

     

    Ian : Pourquoi faire ?  

     

    Cabria : (clin d'œil) C'est comme ça. 

    Raphaël et Ciel se lancèrent un regard complice et entendu.  

     

    Ciel : C'est la façon classique de boire un shoote. 

     

    Raphaël : Nous on a notre façon à nous !  

     

    Ciel : On le fait ? 

     

    Raphaël : On le fait ! 

     

    Ciel et Raphaël se bouchèrent une narine, approchèrent leurs poings remplis de sel à leurs visages et snifèrent le sel ce qui choqua Jim et Ian. Puis ils burent le shooter cul sec d'un coup et prirent le citron. Ils penchèrent leur tête en arrière et pressèrent la lamelle de citron entre leurs doigts, dont quelques gouttes de citrons se glissèrent dans leurs yeux. Ils se renfrognèrent en secouant la tête tout en rigolant. Jim, indigné, avala le sel, son shot, puis croqua dans le citron. 

     

    Jim : Sérieux les gars ! C'est quoi ce délire !  

     

    Cabria : (éclate de rire) Vous êtes vraiment deux tarés les gosses !  

     

    Ciel : (secoue la tête) Wouaa ! Ça pique !  

     

    Raphaël : (se frotte un œil) À qui tu le dis ! x)  

     

    Ian : (son shooter plein à la main) Je peux savoir pourquoi vous avez fait ça ?   

     

    Ciel : Pour se marrer ! x) 

     

    Jim : Et c'est lui qui va avoir un gosse...  

     

    Cabria : Ah oui c'est vrai ! Alors pas trop stressé Ciel de devenir papa ? 

     

    Ciel : Ouais...  

     

    Cabria : T'es content ? 

     

    Ciel : Ouais... 

     

    Cabria : Ça va ? 

     

    Ciel : Ouais... 

     

    Cabria : Tu veux un autre shooter ? 

     

    Ciel : Ouais... 

     

    Raphaël : En fait, il est super stressé ! xD  

     

    Ian : (se décide enfin à boire son shooter (de façon normale)) Méga stressé ! x)  

     

    Cabria : Bon allez, je vous en offre une nouvelle tournée, pour toi Ciel. Toi le futur papa !  

     

    Ciel : Merci... ~v~ 

    Cabria : Raphaël, je te laisse, je vais servir les autres clients. Reste avec tes potes si tu veux, mais sers quand même la clientèle.  

     

    Raphaël : Ok ! 

     

    Cabria s'en alla servir ses clients, laissant les quatre garçons entre eux. Raphaël tapa dans ses mains en les frottant, l'air enthousiasme.   

     

    Raphaël : Bon on se le boit ce shooter ? 

     

    Ciel : (qui retrouve son énergie) Oui ! Allez on se shoot !  

     

    Jim : Le revoilà reparti...  

     

    Raphaël : (qui remplit les shooter) Oui... x)  

     

    Ciel : Ian ! Cette fois tu dois le boire comme nous !  

     

    Ian : Heu... Je préfère pas. 

     

    Ciel : Allez ! C'est rien du tout ! Déconne un coup, après on est pas prêts de se revoir !  

     

    Ian : T'as raison... Bon allez je le fais !  

     

    Ils prirent leur shooter en main tous les trois puis ils regardèrent Jim qui les regardait les bras croisés.  

     

    Ciel : Jim ? 

     

    Jim : .... (soupire) Bon d'accord... 

     

    Il prit son shooter à son tour et les quatre se lancèrent un regard puis Ciel compta jusqu'à 3 et à 3 ils snifèrent tous le sel, burent le shot et renversèrent leurs têtes en arrière puis pressèrent la lamelle de citron au dessus de leurs yeux. Ils se renfrognèrent tous, en secouant leurs têtes, un œil fermé. Ciel et Raphaël rigolèrent encore pendant que Ian et Jim se frottèrent l'œil. 

     

    Ian : Bordel ! Il est où le plaisir de se mettre du citron dans l'œil ? 

     

    Ciel : Y'en a pas ! x)  

     

    Jim : Non mais toi Ciel, y'a un truc qui a raté dans ta conception, t'es pas un ange ! 

     

    Ciel : (hausse les épaules) Je suis un peu un hybride.  

     

    Raphaël : Tu devrais pourtant le savoir Jim, tu vis avec eux. Tu sais bien que Ciel est un ange mais qu'il a aussi de vrais manies de démons ! C'est pour ça, que c'est mon meilleur pote ! 8D (donne un verre à Ciel) Tiens mon pote.  

     

    Ciel : Merci vieux. (commence à boire son verre) Et tu te rappelles la première fois qu'on avait fais ça avec Diabéla ? Elle avait une coulé de noir en dessous de l'œil comme elle s'était maquillée et que le citron lui avait fait pleurer l'œil. On aurait dit qu'elle avait pleuré d'un seul œil, je m'étais foutu de sa gueule toute la soirée ! XD 

     

    Raphaël : Je m'en rappelle ! x) Et vous les gars, vous voulez boire quoi ?  

    Ian : Heu... Je sais pas... Tu bois quoi là Ciel ? 

     

    Ciel : Jet 27 !  

     

    Raphaël : Je lui demande même plus, il boit ça à chaque fois.  

     

    Jim : Mets moi un Whisky coca pour moi.  

     

    Raphaël : Un Whisky coca ! Un ! 

     

    Ian : Je vais presque jamais en soirée, je suis paumé là...  

     

    Ciel : Bois un Jet 27, y'a pas meilleur, Diabéla et moi on est des drogués de ça ! 

     

    Ian : Bon bah un Jet alors.  

     

    Raphaël : (toujours aussi joyeux) Et un deuxième Jet 27 ! Un !  

     

    Raphaël servit les verres aux garçons puis ils commencèrent tout les quatre à discuter de tout et de rien, une conversation de mecs en réalité. Ils rigolèrent par moment, de temps à autre Raphaël s'absentait quelques minutes pour servir ses clients. Ils restèrent environs 3 heures dans le bar. Arrivé minuit, Ciel se rendit compte que c'était l'heure parfaite pour se rendre en boîte. Ils décidèrent d'y aller, quand à Raphaël, lui devait rester travailler, mais il les rejoindrait à la fermeture du bar. Ils sortirent du bar et retournèrent à la voiture, Ciel s'installa au volant lourdement.  

     

    Ian : T'es sûr que tu peux conduire là ? On a quand même un peu bu... 

     

    Ciel : Ça va le faire, je connais la route par cœur.  

     

    Jim : On devrait plutôt prendre un taxi... 

     

    Ciel : J'te dis que je peux conduire.  

     

    Ciel démarra le moteur, retira le frein à main, enclencha la première vitesse et la voiture avança. Il s'engagea dans la circulation en roulant un peu moins vite qu'au début de la soirée. Une dizaine de minutes plus tard ils étaient arrivés devant la boîte, Ciel se gara puis sortit de la voiture.  

     

    Ciel : Vous voyez ! Allez maintenant, on va pouvoir s'éclater !  

     

    Ciel leur emboîta le pas et ils arrivèrent devant l'entrée de la boite et passèrent à côté du videur sans le regarder. Alors qu'il croyait que c'était bon, Ciel sentit une main attraper son épaule droite et le tirer en arrière, le ramenant presque en dehors de la boite.  

     

    Ciel : Houla ! Qu'est ce qui se passe ? 

     

    Videur : Vos papiers d'identité, s'il vous plait.  

     

    Ciel : Quoi ? Mais pourquoi ? Je suis pas un dangereux criminel recherché !  

     

    Videur : Je dois avoir la preuve que vous êtes bien majeur.  

     

    Ciel : Je ne les ai pas sur moi.  

     

    Videur : Dans ce cas là, je peux rien faire pour vous.  

     

    Ciel : Écoute mec, je les ai oubliés. Laisse-moi passer moi et mes potes et on n'en parle plus. On va pas faire de conneries, on a de l'argent, on paye nos verres, on casse rien, point.  

     

    Videur : Sans papier, pas d'entrée.  

     

     

    Ciel : Franchement, j'ai l'air d'avoir une tête de gamin ?  

     

    Videur : Sincèrement, oui. Tu dois avoir tout juste 16 ans. Celui qui semble le plus vieux c'est le grand au fond avec ses cheveux clairs mais même lui ressemble à un gosse de 15 ans avec son regard perdu.  

     

    Ciel bouillonna de colère. Cet homme avait deviné son âge rien qu'à sa tête. Et même Ian semblait trop jeune aux yeux du videur. Mais il ne dit rien pour justement ne pas passer pour un gamin capricieux. Il soupira.  

     

    Ciel : J'ai eu 18 ans il y a 2 mois, mais je fais beaucoup plus jeune que mon âge. S'il vous plaît, laissez nous entrer.  

     

    Videur : C'est bien une réplique de gamin ça.  

     

    Ciel : Allez !  

     

    Videur : Non. 

     

    Ciel tourna sur lui même et partit frustré, c'était plus la peine d'insister, cet homme ne les laisserai pas entrer. Il se dirigea vers un côté extérieur de la boîte où se trouvait un distributeur de cigarettes et de boissons gazeuses. Trois démons étaient contre le mur en train de fumer justement en se parlant entre eux. Ciel s'approcha du distributeur et y inséra un billet de dix euros et composa un numéro. Un paquet de cigarettes tomba dans le panier du bas. Ciel le prit, l'ouvrit et prit une cigarette qu'il alluma.  

     

    Ian : (étonné) Tu fumes ?  

     

    Ciel : (recrache la fumée) Seulement quand je suis énervé ou en soirée. (tend le paquet de cigarettes à Jim) 

     

    Jim en prit une, l'alluma et fuma à son tour. Ian le regarda aussi.  

     

    Ian : Toi aussi ?  

     

    Jim : Oui. Mais j'aurais parfois tendance à fumer plus souvent. Ce qui ne plairait pas à Diabéla si elle l'apprenait. 

     

    Ian : Ho... Fais attention à ne pas devenir accroc.  

     

    Ciel : Toute façon Diabéla fume aussi.  

     

    Jim : Oui mais elle fume comme toi. Vous fumez pas, vous crapotez. Que moi je fume plus souvent et presque tous les jours.  

     

    Ian : Tu devrais essayer d'arrêter.  

     

    Jim : Pas facile.  

     

    Ian : Qu'est ce qui te pousse à fumer ? 

     

    Jim : Le stress.  

     

    Ian : Qu'est ce qui te stresse ?  

     

    Jim : Ma vie.  

     

    Ian : Je comprend pas, ça va mieux maintenant ta vie ? Avec la famille de Ciel tu es heureux ? 

     

    Jim : Bien sûr. Mais c'est compliqué. 

     

    Ciel : En parlant de stress, de vie et de complication, moi c'est le comble ! On peut pas rentrer dans cette putain de boîte à cause du videur. Je vais devoir rentrer comme un con à la maison avec Birdy qui va me prendre la tête !  

     

    Jim : Pourquoi tu dis ça ? 

     

    Ciel: Regarde.  

     

    Ciel leur fit voir l'écran de son téléphone. Il affichait 15 appels manqués de Birdy, ou plutôt de "Mon poussin" et plusieurs SMS menaçants : "Ciel où tu es ?", "Ciel répond moi ! Arrête d'ignorer mes appels !", "Il est 23h, je commence à m'inquiéter, tu es où ?!", "Je rigole pas, si tu réponds pas à mes messages maintenant, ça va très mal se passer quant tu vas rentrer !", "Ciel réponds ou c'est terminé entre nous !". Ian et Jim répondirent par une grimace et lâchèrent un "Aïe...". Ciel soupira en rangeant son téléphone dans la poche de son jean.  

     

    Jim : Tu lui réponds pas ?  

     

    Ciel : Non, tu veux que je lui dise quoi ? C'est bon je réponds pas, c'est elle qui a commencé avec sa grève du sexe alors qu'elle me laisse tranquille maintenant.  

     

    Jim : Tu crois pas que t'exagères ? C'est toi qui as commencé en regardant ce livre.  

     

    Ciel : Mais c'est pas comme si je l'avais trompé !  

     

    Ian : Oui, mais on n’aurait pas dû Ciel, on a eu tord, il faut le reconnaître.  

     

    Ciel tira une nouvelle fois sur sa cigarette et recracha la fumée après. Il regarda le sol puis secoua la tête.  

     

    Ciel : Peut être, mais c'était pas une raison pour qu'elle soit autant en rogne. Et puis de toute façon ce soir je veux m'amuser.  

     

    Jim : Ouais, mais on ne peut pas rentrer.  

     

    ??? : Excusez-moi.  

     

    Les trois jeunes garçons se tournèrent en direction de la voix qui les abordait. Ils découvrirent l'un des démons qui fumait contre le mur juste avant, face à eux. C'était une fille, aux cheveux châtains clairs avec comme des mèches blondes qui s'y mélangeaient, elle avait des yeux marrons noisettes intenses. Très maquillée sans pour autant être vulgaire, elle était même très belle. Derrière, toujours contre le mur, il y avait une autre fille démon et un garçon, ils fumaient tous les deux en discutant entre eux. La fille les regarda en souriant.  

     

    ??? : J'ai cru comprendre que vous n'avez pas pu entrer dans la boite ?  

     

    Ciel : Non, avec ce videur, impossible.  

     

    Ian : Il nous considère tous comme des gosses.  

     

    ??? : (sourit) Il est vraiment dur ce videur. C'est pas la première fois que je vois des gars comme vous être refusés. C'est trop frustrant. 

     

    Ciel : (écrase sa cigarette par terre) Grave, moi qui voulait m'éclater, c'est raté. 

     

    ??? : Mais il est pas trop tard. Si je te dis que je peux te faire entrer dans cette boite, qu'est ce que t'en dis ?  

     

    Ciel : (écarquille les yeux) Sérieux ? Comment ?  

     

    La jeune démon sourit de plus belle et elle appela ses deux amis derrière elle.  

     

    ??? : Ashley, Ray, venez voir !  

     

    Les deux démons s'avancèrent. Ashley avait de longs cheveux marrons teintés de quelques mèches bleus foncés qui lui donnaient un effet rock. Ses yeux était ambrés et rayonnaient comme deux soleils sur son teint très pâle. Ray, lui, avait un style très dark, habillé tout en cuir, le regard bleu nuit très sombre avec des cheveux coupé au carré, décoiffé, tel un vrai batteur d'un groupe de rock. Ils se placèrent derrière la fille aux yeux noisette.  

     

    Ashley : Qu'est ce qu'il y a Tamara ?  

     

    Tamara : Ces gars ont essayé de rentrer dans la boite mais ils n'y sont pas parvenus. Vous les trouvez comment ?  

     

    Ashley : (se mord la lèvre) Celui aux cheveux bleu, il déchire.  

     

    Ray : Ouais, il a le style de la boite. Même celui du fond. Rien qu'à leurs cheveux ces deux là déchirent grave.  

     

    Tamara : Vous pensez qu'ils méritent d'entrer ?  

     

    Ashley : (toujours fixé sur Jim) Oui.  

     

    Ray : Ouais.  

     

    Tamara : (regarde Ciel) Et moi je te trouve diaboliquement cool pour un ange. On va vous faire entrer, suivez moi.  

     

    Ciel : Et comment ?  

     

    Tamara : Tu vas voir ! (Clin d'œil) 

     

    Tamara s'avança en direction de l'entrée de la boite suivie par tout le monde. Ciel et Ian marchaient juste derrière elle avec Ray qui leur demanda leurs prénoms. Quand à Jim il marchait derrière eux avec Ashley qui le collait un peu trop à son goût.  

     

    Ashley : Et c'est quoi ton nom ?  

     

    Jim : Je m'appelle Jim.  

     

    Ashley : Décidément tout déchire en toi !  

    Jim : Heu... Merci... 

     

    Jim était un peu mal à l'aise. Il n'aimait pas parler avec d'autres filles que Diabéla, il avait l'impression de faire quelque chose de mal dans son dos, surtout quand la fille en question était un peu collante rapidement. Ils arrivèrent à l'entrée de la boite avec le videur qui était toujours là, quand il reconnut Tamara il la salua avec respect.  

     

    Videur : Bonsoir, mademoiselle. Comment allez-vous ?  

     

    Tamara : À merveille Jackson !  

     

    Jackson lui sourit, puis ses yeux se posèrent sur Ciel, Jim et Ian. Il fronça des sourcils puis regarda Tamara d'un air interrogateur.  

     

    Videur : Ils sont avec vous ?  

     

    Tamara : Jackson ! Tout de même ! Vous ne les avez pas reconnus ? Ce sont nos VIP ! Et ils sont d'ailleurs très contrariés d'avoir été si mal reçus. Vous avez de la chance que je sois là. 

     

    Videur : (embarrassé) Ho... Je vous pris de m'excuser. Je n'étais pas au courant que c'était des VIP.  

     

    Tamara : (repousse une mèche de ses cheveux en arrière) Et bien la prochaine fois, informez vous !  

     

    Videur : Oui, mademoiselle.  

     

    Tamara s'avança et Jackson s'écarta pour les laisser passer. Ciel ne put s'empêcher de lancer un regard satisfait et prétentieux à l'intention du videur en passant devant lui. Une fois à l'intérieur, ils furent éblouis par la beauté et la grandeur de la boite, c'était la première fois qu'ils mettaient les pieds dedans. 

     

    Ciel : Comment ça se fait que le videur te connaisse et qu'il te parle avec autant de politesse ? 

     

    Tamara : (ricane) C'est parce que cette boite m'appartient.  

     

    Les trois furent choqués, ils la regardèrent avec de grands yeux écarquillés. Comment une fille aussi jeune pouvait déjà détenir une telle affaire. Tamara ria de nouveau devant leurs airs abasourdis.  

     

    Tamara : Elle appartient plutôt à mes parents. Mais en gros cette boite est à moi. Je fais ce que je veux dedans et tout le monde m'obéit, comme Jackson.  

     

    Ciel : Mais c'est trop cool !  

     

    Tamara : (acquiesce) C'est vrai que c'est pas mal. Bon j'vous fais visiter ?  

     

    Ils se mirent donc à la suivre de nouveau dans la boite parmi les gens qui dansaient. Tamara montrait tous les trucs intéressants à voir, Ciel et Ian la suivaient en regardant tout. Ray, lui, les suivait tout en souriant à certaines personnes qu'il croisait. Quand au pauvre Jim, il était toujours à l'arrière avec Ashley. Cette dernière se tenait à son bras en papillonnant des cils. Une fois qu'ils eurent fini de faire le tour de la boite, Tamara leur fit face.  

     

    Tamara : Bon on a fait le tour, maintenant je vous emmène au carré VIP.  

     

    Ciel : Vraiment ? 

     

    Tamara : Oui, venez.  

     

    Elle les guida jusqu'à un ascenseur surveillé par un vigile. Quand il la vit, il s'écarta pour la laisser passer avec toute la petite troupe qui la suivait. Dans l'ascenseur, personne ne dit rien. Puis les portes s'ouvrirent, Tamara sortit la première, suivie par tous les autres. Ils pénétrèrent dans le carré VIP et furent émerveillés. Il y avait un grand bar en forme de rond au milieu de la salle, où on pouvait prendre commande de n'importe quel côté. Plusieurs canapés en cuir blanc se trouvaient à plusieurs endroits avec des personnes assises dessus en discutant tout en sirotant leurs verres d'alcool. Et les jeux de lumières donnaient une ambiance festive mais à la fois relaxante contrairement à en bas. Et tout autour de la salle se trouvaient des balcons où on pouvait regarder le reste de la boite en hauteur. Tamara s'arrêta au bar. 

     

    Tamara : Alors, vous voulez commencez par quoi ? Des shooters ? 

     

    Ciel : Ouais !  

     

    Elle demanda 6 shooters qui bien entendu lui furent servis gratuitement par la serveuse qui la reconnut immédiatement. Décidément le personnel se pliait en quatre pour satisfaire ses désirs. Ils prirent tous leurs shooters en main et le burent cul sec. Ensuite, Tamara leur proposa de boire la boisson spéciale de la boite, un genre de cocktail mélangeant plusieurs alcools. Le Gold Drink. Ils hochèrent tous la tête, elle demanda donc 6 Gold Drink, la serveuse s'exécuta.  

     

    Ciel : On te doit combien ? 

     

    Tamara : J'vous les offre, vu le fric qu'on se fait tous les soirs, je peux vous offrir les verres.   

     

    La serveuse arriva avec les 6 Gold Drink qu'elle déposa devant eux sur le comptoir. La boisson avait une couleur dorée et avec comme des morceaux d'ors dedans qui brillaient. Ça ne ressemblait même pas à une boisson, c'était magnifique à regarder. Ils prirent tous leurs verres, Ciel, Ian et Jim regardèrent le verre bizarrement. Puis en voyant les autres le boire sans aucune hésitation, ils burent à leur tour une gorgée. Il leur fallut quelques secondes pour examiner le goût puis ils se regardèrent d'un air troublé en souriant bizarrement.  

     

    Ian : Mais c'est trop bon ! 

     

    Jim : Grave ! Y'a quoi là-dedans ?  

     

    Tamara : Secret de fabrication ! (Clin d'œil)  

     

    Ciel : C'est vraiment bon ! J'en veux un autre ! 

     

    Tamara : Wouaa ! (Sourire amusé) Tu vas vite à siffler tes verres ! S'il vous plait, un autre Gold Drink pour mon ami là ! 

     

    La serveuse partit à toute vitesse servir le nouveau verre. Ciel commença à fouiller dans ses poches.  

     

    Ciel : Cette fois-ci, je le paye ! Faut pas abuser quand même.  

     

    Tamara : Mais non ! Laisse, ce soir c'est votre soir ! Je veux vous offrir les boissons à toi et tes amis, vous êtes vraiment cool et sympas !  

     

    Ciel : (gêné) Bah merci... ^^'  

     

    Ian : (qui vient de finir son verre) Bordel ! Mais y'a quoi là-dedans ? Ça rend accroc !  

     

    Tamara : (sourit) C'est un secret, c'est la spécialité de la boite. (À la serveuse) Un autre Gold Drink please.  

     

    La serveuse en apporta un autre que Tamara donna à Ian avec un sourire. Puis elle informa la serveuse qu'il fallait servir Ciel, Ian et Jim gratuitement. Que c'étaient les VIP in Gold de la soirée. La serveuse inclina la tête et s'éclipsas pour en informer ses collègues.  

     

    Jim : VIP in Gold ? 

     

    Tamara : Ça veut dire que vous êtes au dessus encore des VIP, mais ça c'est moi qui décide qui peut l'être ou non. Vous êtes des chanceux.  

     

    Ciel : Bordel... Merci !  

     

    Tamara : De rien. Maintenant éclatez-vous. (S'en va)  

     

    Ciel : Tu restes pas ? 

     

    Tamara : Je vais faire un tour pour voir si tout va bien, je reviendrais plus tard, t'inquiète. (Clin d'œil)  

     

    Tamara partit, laissant tout le monde au carré VIP, elle disparut derrière les portes de l'ascenseur. Ashley arriva avec son verre à moitié vide en souriant. Elle marchait d'une allure lente et sexy, elle fit face à Jim.  

     

    Ashley : Viens danser avec moi !  

     

    Elle attrapa la main de Jim et l'emporta avec elle sans lui laisser le choix. Elle l'entraîna sur la piste de danse des VIP. Ciel et Ian se retrouvèrent seul au comptoir avec Ray.  

     

    Ian : On dirait que Jim se fait agresser par une fille.  

     

    Ray : Ouais, Ashley tombe facilement amoureuse d'un mec. L'autre semaine c'était d'un gars aux origines italiennes.  

     

    Ciel : Ouais bah, elle risque pas d'obtenir quelque chose de Jim, plus droit que lui tu trouves pas, en plus il sort avec ma sœur donc je crois qu'Ashley perd son temps. (Bois une gorgée) 

     

    Ray : (hausse les épaules) Sûrement comme tout le temps. Vous voulez pas reboire un shot les mecs ?  

     

    Ciel : Vas-y.  

     

    Ils demandèrent trois shooter à la vodka, puis le burent cul sec. Ian commença à sentir sa tête tourner tout comme Ciel.  

     

    Ian : J'ai la tête qui tourne... 

     

    Ray : Normal vous buvez les Gold Drink pratiquement en une descente. Ce petit cocktail passe tout seul mais il shot vraiment. Plus les shooters... 

     

    Ciel : Ça me tourne aussi mais je me sens bien par contre, ça rend pas malade je trouve.  

     

    Ian : (la main sur son front) Ouais, mais j'ai grave la tête qui tourne… 

     

    Ciel : (ricane) Débutant !  

     

    Ian : Ha. Ha. Ha. Très drôle Ciel. Contrairement à toi, je ne vais pas en soirée souvent, même voir jamais.  

     

    Ciel : Ah ça y est l'alcool te donne un caractère susceptible ? x)  

     

    Ian : (tête pas sympathique devant son verre) ... 

     

    Ray : Il est marrant. x)  

     

    D'un seul coup, ils entendirent une voix s'élever dans un micro. Mais Ciel la reconnut immédiatement, c'était celle de Tamara. Il regarda partout en se demandant ce qui se passait puis il la vit sur un balcon au loin face à eux. Elle parlait à la foule de gens qui se déchaînaient sur la piste de danse en bas.  

     

    Tamara : Est ce que vous êtes chauds ?  

     

    La foule lui répondit en sautant et en criant. Elle sourit puis elle leva son verre qui était en cristal blanc incrusté de diamant. Elle sourit en se tenant droite et avec une élégance implacable.  

     

    Tamara : Alors levez vos verres et éclatez-vous toute la nuit ! And see you tomorrow !  

     

    La foule hurla de plus belle et la musique explosa dans les hauts-parleurs d'un rythme qui s'accordait parfaitement à la foule. Ciel se retrouva penché sur la rembarre du balcon VIP, les yeux écarquillés. 

     

    Ciel : C'est quoi ce délire ?  

     

    Ray : Tamara est comme la "Princesse" de la boite, la "Déesse de la pop", "Queen of The Night"… Chaque soir pratiquement elle vient faire un petit salut à la foule depuis son balcon. Elle est reconnue comme une princesse ici et tous les clients sont fans.  

     

    Ciel : À ce point là ? 

     

    Ray : C'est un peu grâce à elle que la boite fait un carton depuis qu'elle est en âge de séduire et de faire la fête, dans la boite le chiffre d'affaire de ses parents a doublé. Elle attire incroyablement le monde et pourtant elle fait qu'un simple salut, ou alors elle vient danser pendant une danse quand ça lui prend. Par contre, elle adore ça. Elle adore passer ses soirée ici et regarder les gens s'amuser.  

     

    Ciel : D'accord. En fait, elle a vraiment le pouvoir sur tout dans cette boite ? 

     

    Ray : Exactement. Tu peux comparer cette boite et Tamara à une princesse et son château.  

     

    Ciel acquiesça en replongeant son regard vers le balcon de Tamara mais elle n'y était plus. D'un coup, ils entendirent une troupe de gens derrière eux compter un par un quelque chose. Ray et Ciel se retournèrent et virent Ian au milieu de la foule s'enfiler une dizaine de shooter d'affilé.  

     

    La troupe : 5 !.... 6 !... 7 !... 8 !...  

     

    Ciel se précipita vers Ian et le prit par les épaules, l'empêchant de boire un neuvième shot.  

     

    Ciel : Ian ! Qu'est ce que tu fous ?!  

     

    Ian : Je vais te faire voir que moi aussi je peux boire comme un dingue ! (Avale son neuvième shot)  

     

    Ciel : Mais pas comme ça Ian ! Tu va dégueuler en faisant ça ! (Lui retire le verre des mains) Arrête de boire des shots pour commencer !  

     

    Ian : (récupère son verre en poussant Ciel) Laisse-moi m'éclater !  

     

    Ian but le dixième shot en levant les bras en l'air et la troupe applaudit en criant tout comme Ian. Ciel comprit qu'il venait de perdre Ian : il avait beaucoup trop bu, c'était plus la peine de le raisonner. Il demanda à Ray de surveiller Ian le temps qu'il aille chercher Jim. Il se dirigea vers la piste de danse VIP cherchant Jim et Ashley parmi les gens qui dansaient. Il ne le trouva nulle part, même après avoir fait trois fois le tour de la piste.  

     

    Ciel : Je suis pas dans la merde...  

     

    .... 

     

    Ian : Ho... Ça me remonte.  

     

    Ciel : Je te l'avais dit vieux, faut pas s'enfiler autant de shooter d'affilé.  

     

    Ciel et Ian étaient tous les deux assis sur un des canapés du carré VIP, Ray était pas très loin, il s'amusait comme tout le monde.  

     

    Ian : Mais faut pas se laisser abattre. Faut combattre le mal par le mal. (Boit une gorgée de Gold Drink)  

     

    Ciel : Et bah… Pour quelqu'un qui n'a jamais vraiment bu, tu tiens bien l'alcool, j'aurai déjà gerbé depuis longtemps moi. (Boit aussi)  

     

    Ian se leva brusquement ce qui surprit Ciel qui le regarda.  

     

    Ian : J'ai l'intention de m'éclater jusqu'au bout de la nuit !  

     

    Il partit du canapé pour rejoindre Ray et ses amis sur la piste de danse. Ciel le regarda avec de grands yeux : c'était vraiment le même Ian qu'au début de soirée ? Il but de nouveau une gorgée de son verre en les observant puis une main se posa sur son épaule, il tourna la tête et vit Tamara qui lui souriait. 

     

    Tamara : Qu'est ce que tu fais tout seul ? 

     

    Ciel : Je regarde mon pote s'éclater pour la première fois de sa vie.  

     

    Tamara : (qui regarde Ian) Il est marrant lui. x)  

     

    Ciel : (ricane) Ouais.  

     

    Tamara : (sourit) Viens avec moi, je veux te faire voir un truc.  

     

    Ciel lui sourit, se leva, prit son verre et la suivit. Ils prirent l'ascenseur des VIP pour redescendre en bas parmi les non VIP et il suivit Tamara à travers la foule qui se déchaînait sur la piste de danse. Elle le guida jusqu'à un escalier assez reculé, surveillé par deux vigiles. Ils passèrent sans problème toujours grâce à Tamara et son visage de princesse et ils montèrent les marches tous les deux. 

     

    Ciel : On va où ? 

     

    Tamara : Tu vas voir ! Je t'emmène dans un endroit où personne ne va à part moi. (Clin d'œil)  

     

    Ils continuèrent de monter les marches et ils arrivèrent sur un palier face à un rideau rouge.  

     

    Tamara : Prêt ? 

     

    Ciel haussa des épaules en souriant puis Tamara tira sur le rideau lui dévoilant un balcon luxueux qui donnait vue sur toute la boite. C'était le balcon sur lequel il l'avait aperçue plus tôt. Sur le balcon, un divan en velours rouge était présent. Tamara s'avança sur le balcon suivie par Ciel qui se pencha sur la rembarre pour observer la totalité de la boite, il voyait absolument tout, même les balcons du carré VIP qui semblaient plus petits d'ici. Il lâcha un "Wouaa.." en regardant tout ça. Tamara était penchée au dessus d'une table basse près du divan en train de leur servir à boire dans deux verres. Elle en tendit un à Ciel qu'il accepta. Elle se plaça à côté de lui, penchée sur la rembarre du balcon.  

     

    Ciel : Alors presque tous les soirs, tu viens ici et tout ça t'appartient ?  

     

    Tamara : Oui. 

     

    Ciel : C'est cool, tu dois t'éclater tous les soirs ici.  

     

    Tamara : Ouais... Enfin ça dépend... 

     

    Tamara se laissa tomber lourdement sur le divan, Ciel fut intrigué par son changement d'humeur et il se posa à côté d'elle sur le divan.  

     

    Ciel : Qu'est ce qu'il y a ?  

     

    Tamara : C'est juste que des fois c'est toujours pareil. Le même genre de soirée sans rien changer à ma vie. C'est dès fois laçant.  

     

    Ciel : (hausse les épaules) Ouais, c'est vrai.  

     

    Ils burent tous les deux leurs verres, puis un deuxième, tout en discutant de pleins de choses et d'autres. Ciel s'amusa à boire son verre cul sec, ce qui fit rire Tamara. Ils continuèrent de boire tous les deux en parlant sans s'arrêter. Ciel commença à vraiment sentir l'alcool lui monter à la tête : il avait la tête qui tournait et les paupières lourdes, pourtant il n'était pas fatigué. Il entama un nouveau verre que Tamara venait juste de remplir, puis il réfléchit à toute la soirée : il n'avait pas dépensé un sous et il avait été dans un carré VIP sans aucun mal. Pourquoi Tamara était-elle aussi sympa ? Et surtout pourquoi avec eux ? Sur toutes les personnes de la boite c'étaient sur lui et ses potes que c'était arrivé.  

     

    Ciel : Tamara, je me pose une question... 

     

    Tamara : (gentiment) Qu'est ce que c'est ?  

     

    Ciel : Tu nous a fais entrer... Dans la boite puis dans le carré VIP... Tu nous as offert les boissons... Tu me fais visiter des coins où personne ne peut aller... Pourquoi ? Pourquoi tu nous as offert une telle soirée sans rien demander ?  

     

    Tamara : (sourit) Parce que ça me fait plaisir ! Et puis... Je t'apprécie beaucoup Ciel. (rougit) 

     

    Elle se leva et s'appuya contre la rembarre du balcon en faisant face à Ciel qui était toujours assis sur le divan.  

     

    Ciel : (ironique) Tu m'apprécie ? Toi la reine de la boite ?  

     

    Tamara : Et même plus. Tu es un ange, mais il y a un truc en toi qui m'attire fortement... Tu es un teufard, tout comme moi. Tu aimes faire la fête de la même manière que moi... Tu es... Rempli de charme et de qualités. Et... Je crois que je ressens quelque chose pour toi Ciel. 

    Ciel : Que... Quoi ?!...  

     

    Tamara : Tu me plais vraiment... Je sais que je t'annonce ça un peu directement, mais... Imagine si tu nous laissais une chance. (Désigne la boite d'un grand geste de la main) Je serais ta reine et toi mon roi, le couple de la Night ! On animerait des soirées de folie, des concerts, on serait tous les deux ensemble reconnus par les gens comme les amoureux de la fête. Ça a toujours été mon rêve de trouver un garçon comme moi pour faire tout ça. Et toi... Tu es ce garçon. (S'approche doucement de Ciel) Imagine nous, nous deux, ensemble... Le King et la Queen de la Night.  

     

    Ciel prit peur et il se leva brusquement du divan en reculant légèrement. Il avait la tête qui tournait avec les vapeurs d'alcool, il secoua la tête.  

     

    Ciel : J'peux pas...  

     

    Tamara : (S'approche encore et lui effleure la joue du bout des doigts) Pourquoi ? 

     

    Ciel : (presque absent) Birdy... J'peux pas faire ça... J'vais être père.. Et moi je suis là, à boire, faire la fête, parler avec d'autres filles. Alors qu'elle, elle attend chez moi que je lui réponde au téléphone. Je suis vraiment qu'un con ! (Recule encore) Je peux pas, je suis vraiment désolé... Si je t'ai donné de faux espoirs, je suis désolé mais j'peux pas faire ça.. Pas à Birdy...  

     

    Tamara ne répondit rien sur le coup mais on pouvait voir une lueur d'espoir se briser dans ses yeux. Elle comprit qu'elle ne pouvait pas insister. Elle se mit à sourire légèrement en regardant Ciel. 

     

    Tamara : Malgré que tu sois dévergondé et teufard, c'est bien dans ces moments là que tu restes un ange... C'est beau de rester fidèle à sa petite amie. (croise les bras) Allez vas-y, va la rejoindre, elle doit se demander où tu es.  

     

    Ciel : Vraiment désolé.. 

     

    Tamara : (sourit) Pas grave, reviens quand tu veux. Allez, file maintenant ne la laisse pas attendre plus longtemps.  

     

    Ciel recula encore de quelques pas puis il se tourna et partit à toute allure. Tamara se laissa tomber sur le divan lourdement, son verre à la main, en observant la boite quelques instants sans rien faire ni rien dire.  

     

    Tamara : "La Princesse de la boite" c'est bien beau... En attendant, j'ai toujours pas de mec... Encore un râteau... T^T (boit une gorgée) Je vais allez me coucher... 

     

    De son côté, Ciel venait juste de finir de dévaler les marches à toute vitesse, il passa devant les deux vigiles qui le regardèrent sans y prêter vraiment attention. Il se précipita vers l'ascenseur du carré VIP. Puis, arrivé en haut il chercha Ian et Ray qui étaient là avant qu'il parte avec Tamara, sauf qu'aucun des deux n'étaient là. Il fit le tour du carré plusieurs fois mais il ne trouva personne : ni Ray, ni Ian, ni Jim. Il passa une main dans ses cheveux en évaluant la situation. C'était pas bon signe, où étaient-ils tous passer ? D'un coup au comptoir du bar, il aperçut Ashley. La dernière fois qu'il avait vu Jim, c'était avec elle. Il se précipita vers elle et lui demanda où était Jim, Ashley était saoule et rigolait pour tout et n'importe quoi.  

     

    Ashley : (ricane) Ton pote, il déchire grave ! On s'éclate avec lui !  

     

    Ciel : Qui ça "on" ? Il est où ?  

     

    Ashley : (éclate de rire) Viens avec moi ! Tu vas voir on s'éclate !  

     

    Ciel décida de suivre Ashley même s'il la trouvait insupportable à rire pour rien, mais il devait retrouver Jim. Ashley le guida vers le fond de la salle du carré VIP et ils empruntèrent un escalier. Une fois en haut, Ashley poussa une porte et entra mais avant que Ciel passe la porte, il vit qu'il faisait très sombre là-dedans et que beaucoup de fumée s'échappait de la porte. "Mais qu'est ce que c'est que ce bordel ?" se dit-il. Il passa la porte et entra, la musique faisait vibrer la salle et ça sentait la cigarette et la fumée à plein nez. Tout le monde dansait comme de vrais déchaînés mais plutôt lentement comme s'ils étaient défoncés ou drogués. Il regarda sur sa droite, les banquettes étaient remplies de personnes assises en train de fumer toute sorte de chose. Il n'y avait pas seulement des fumeurs de cigarette. Sur sa gauche, des gens fumaient la chicha. Ciel comprit aussitôt qu'il était dans le coin de fumeurs, de drogués...  

     

    Il inspecta la salle à la recherche de Jim quand Ashley le désigna du doigt au loin en rigolant. Ciel regarda dans la direction qu'elle lui fit voir et vers le fond de la salle, sur une des tables, Jim était debout dessus avec pleins d'autres personnes, des gars et des filles, et il dansait parmi eux tous. Il portait des lunettes de soleil et une casquette verte que Ciel se demandait où il avait bien pu récupérer. Il dansait comme tout le monde avec une cigarette à la main, il prit une grande taf et souffla la fumée en un énorme nuage, il avait l'air défoncé. Il continua de danser comme si plus rien n'existait autour de lui, il ne regardait personne, ne parlait à personne, il se contentait de danser et fumer. Ciel cligna plusieurs fois des yeux, Jim n'avait jamais fait ça : monter sur une table pour danser devant tout le monde. Ce n'était pas du tout son style et là il le faisait.  

     

    Il s'avança vers la table près de Jim qui dansait toujours même quand Ciel était juste devant lui. Ciel cria son nom par dessus la musique et Jim baissa la tête vers Ciel. 

     

    Jim : Woua ! J't'avais même pas vu ! On s'éclate ici ! T'en a mis du temps à nous rejoindre ! Monte ! (Fume)  

     

    À ce moment là, Ciel se rendit compte que Jim ne fumait pas une simple cigarette. Ce n'était pas une cigarette qui sortait proprement d'un paquet acheté et emballé. On voyait qu'elle avait été roulée à la main et à la va vite.  

     

    Ciel : Putain ! Mais qu'est ce que tu fumes ?!  

     

    Jim : (inspecte sa "cigarette") ... Je sais pas. (re-fume)  

     

    Ciel : (lui arrache des mains et la jette parterre) Arrête avec ces saloperies !! Descends, on s'en va !  

     

    Jim : (lève les mains légèrement) Cool. Calme toi Ciel, tu ferais mieux de te détendre, va donc fumer un coup de chicha, ça va t'apaiser gros. 

     

    Ciel : Putain, Jim, la ferme et descends de là.  

     

    Voyant que Jim ne réagissait pas, Ciel lui attrapa le bras et le fit descendre de la table. Il fallut un petit instant à Jim pour récupérer son équilibre. Il regarda Ciel au travers de ses lunettes, un peu déboussolé.  

     

    Ciel : Je rigole pas, faut vraiment qu'on rentre !  

     

    Jim semblait ne rien comprendre mais il acquiesça et suivit Ciel vers la sortie de cet endroit rempli de défoncés. Ils dévalèrent les marches, Jim manqua de tomber trois ou quatre fois puis ils se retrouvèrent de nouveau dans le carré VIP. Mais Ian n'était toujours pas là, Ciel se dirigea alors vers l'ascenseur suivi de Jim. 

     

    Jim : Mais qu'est ce qui se passe ?  

     

    Ciel : C'est la merde ! Je suis dans la merde ! J'ai déconné et je m'en rends compte que maintenant ! Faut qu'on retrouve Ian, je l'ai perdu.  

     

    L'ascenseur descendit, Jim était appuyé contre la paroi, il portait toujours la casquette et les lunettes. "T'as perdu Ian ?" dit-il, étonné. Ciel acquiesça au moment où les portes de l'ascenseur s'ouvrirent, ils sortirent tous les deux et avancèrent dans la boîte à la recherche de Ian. Plusieurs endroits de fouillés et toujours rien jusqu'à ce qu'ils arrivent dans un coin où plein de monde criait. Ils s'approchèrent de l'attroupement et virent Ian avec Ray et plein d'autres gens boire de l'alcool directement à la bouteille. Mais pas seulement des gorgées. Ils penchaient leurs têtes en arrière et les autres leur versaient l'alcool dans la bouche qui débordait aussi sur leur corps. Ciel et Jim regardaient la scène sans bouger... Ian était complètement déchaîné, il buvait et dansait comme un dingue alors qu'il n'avait jamais fait ça et qu'il n'était pas de ce genre là, lui aussi. Jim releva ses lunettes quelques instants pour l'observer d'un air étonné puis il les remit. Ciel s'avança vers Ian une fois que ce dernier se décida d'arrêter de sauter et crier pour reprendre son souffle parmi la foule. Il l'attrapa par l'épaule. Ian observa Ciel, le regard perdu par l'alcool. 

     

    Ian : Ciel !! C'est la teuf ! 8D 

     

    Ciel : Ouais, c'est ça ! Allez viens ! 

     

    Ciel tira Ian par le bras, ce dernier ne comprenait pas ce qu'il se passait car Ciel le tirait fortement et Jim se contentait de suivre le mouvement, même sans savoir pourquoi. Ils traversèrent toute la boîte jusqu'à la sortie où Ciel se précipita vers la voiture. Jim ne savait toujours pas pourquoi Ciel voulait autant partir, il s'avança vers la voiture et s'installa à la place passager pendant que Ciel était en train de démarrer la voiture. Ian prit place lourdement à l'arrière de la voiture tout en bougeant la tête en rythme, s'imaginant qu'il y avait encore de la musique.  

     

    Ian : On va où ? Dans une autre boîte ? 8D 

     

    Ciel : On rentre ! -_-  

     

    Ian : Quoi ?! •^•  

     

    Jim : Qu'est ce qu'il se passe Ciel ? Pourquoi tu veux rentrer d'un seul coup alors qu'on s'amusait ?  

     

    Ciel retira le frein à main et il quitta le parking pour entrer dans la circulation, il était 5h du matin.  

     

    Ciel : Parce que je suis qu'un abruti ! Faut qu'on rentre ! J'ai eu une révélation Jim ! J'aime Birdy !  

     

    Jim : (étouffe un rire derrière ses lunettes) Pourquoi, tu l'aimais pas avant ? 

     

    Ciel : Te fous pas de ma gueule, enculé ! Ce que je veux dire c'est que je l'aime vraiment. Et moi je l'ai abandonné toute la soirée sans lui donner de nouvelle alors que c'est moi qui suis en tord ! C'est moi qui ait mal agit ! C'est quand je me suis retrouvé seul avec Tamara que je me suis rendu compte que j'avais fait une erreur...  

     

    Jim : (retire ses lunettes) T'as pécho Tamara ?  

     

    Ciel : Quoi ?! Mais non putain ! Enfin... Elle a voulu me pécho et c'est justement là que je me suis rendu compte que j'étais qu'un enfoiré !! Alors c'est pour ça qu'il faut rentrer !  

     

    Ciel lança un rapide coup d'œil à Jim, il remarqua qu'il avait les yeux tout rouges.  

     

    Ciel : Mais qu'est ce que t'as foutu ?! T'as les yeux tout rouges ! T'as fumé quoi ?  

     

    Jim : Je sais pas trop, un peu de tout je crois... En fait c'est Ashley qui m'a emmené là-bas, elle me posait beaucoup de questions sur moi et on en est arrivé au sujet que j'aimais bien fumer et donc là elle m'a fait "Viens, je vais t'emmener dans un coin qui pourrait te plaire" donc je lui ai répondu "Ok". De là, elle m'amène là bas, et puis là je me suis mis à fumer toute sorte de chose avec tout le monde... On a commencé par la chicha. C'était cool ! Ensuite un mec a commencé à rouler des joints avec moi qu'on a fumé ensemble. Ensuite, Ashley s'est ramenée avec des cigarettes, enfin je croyais que c'était des cigarettes, et on les a fumés ensemble et en fait c'était du crack. 

     

    Ciel : T'as fumé du crack ?!! 

     

    Jim : Ouais... Et c'était cool (d'un air totalement détaché). Je crois que je vais faire essayer à Diabéla. 

     

    Ciel : Essaye de faire fumer ça à ma sœur et je te bute sale con !  

     

    Jim : (lève les mains) Du calme fréro, reste zen...  

     

    Ciel : Comment veux tu rester zen avec une soirée pareille ?! Mais quel idiot !  

     

    Ian : Les mecs... J'crois que je vais dégueuler... 

     

     

    Jim et Ciel : Ouvre la fenêtre !  

     

    Après avoir longuement examiné la portière, Ian réussit à ouvrir la fenêtre et posa sa tête sur le bord de la fenêtre "De l'air... Ça fait du bien..." lança-t-il d'un air appréciatif. Jim remit ses lunettes. Ciel avait une tête décomposée au volant. 

     

    Ciel : Mais qu'est ce que je vais lui dire ?... Putain, mais qu'est ce que je vais lui dire ? Elle va me quitter, c'est obligé... Mais quel con... ! (Tape sur le volant) Putain, quel con !  

     

    Jim : Ciel, te mets pas dans cet état... 

     

    Ian : (la tête par la fenêtre) S'il pleure, je vomis.  

     

    Ciel : Tu comprends pas Jim, Birdy c'est toute ma vie ! Tout à l'heure je faisais celui qui en avait strictement rien à foutre mais en vrai, sans elle, je suis complètement perdu ! Je peux pas me passer d'elle ! Et là, avec le coup que je viens de lui faire, elle va vouloir me tuer ! C'est même pas la peine j'suis mort ! Elle va vouloir me décoller une baffe avant de partir et de me quitter... Quel con ! Quel con ! Quel con !.. J'suis qu'un salaud !!  

     

    Ciel ne s'en rendit pas compte mais il avait augmenté la vitesse pendant qu'il parlait et quand il arriva dans un virage, il perdit le contrôle de la voiture. Elle partait tout droit hors de la route. Il essaya de reprendre le contrôle en tournant le volant sur le côté mais la voiture se mise à tourner sur elle-même comme une toupie à toute vitesse. Les garçons se tenaient tant bien que mal à n'importe quoi dans la voiture jusqu'à ce qu'elle s'arrête de tourner et s'immobilise au milieu de la route. Réalisant qu'elle s'était arrêtée, ils reprirent une grande bouffée d'air.  

     

    Jim : Putain... On est vivant... 

     

    Ciel : ...  

     

    Jim : Ciel ? 

     

    Ciel : Et je manque de nous tuer... Putain... 

     

    Jim : T'as bu, c'est pour ça ! Sois déjà content qu'on n’ait rien !  

     

    Ciel : (la main devant sa bouche) Ho merde.. J'suis désolé...  

     

    Jim : (allume une cigarette) C'est bon... Calme-toi, on n’a rien. 

     

    Ciel : (pète un câble) C'est facile de dire ça, t'es défoncé au crack !! Tu vois pas que j'aurais pu tous nous tuer ?!  

     

    Jim : Mais on est toujours là ? Donc tout va bien, en plus la voiture n'a rien. (Tape sur l'épaule de Ciel) Ressaisis-toi mec, reprends le volant et ramène nous à la maison, tu dois aller parler à Birdy. (fume) En plus c'est même pas nous qui sommes blessés mais toi.  

     

    Ciel : Quoi ?  

     

    Jim : Regarde ta gueule dans le rétroviseur. (Recrache la fumée)  

     

    Ciel se regarda dans le rétroviseur et vit une petite coulée de sang s'échapper de son arcade gauche. Il la toucha avec ses doigts pour essuyer le sang. "Génial" lança-t-il en redémarrant la voiture. Jim éclata de rire, Ciel le dévisagea avec un regard noir, il ne voyait pas ce qu'il y avait de drôle. "Mais quelle soirée j'te jure !" s'exclama Jim entre deux rire. Après quelques longues secondes à le dévisager, Ciel finit par se détendre et se mit à sourire sans rigoler. 

     

    Ciel : Ouais... Quelle soirée... Ça va derrière ? 

     

    Pas de réponse. 

     

    Ciel : Ian ? 

     

    Ian : Vos gueules, y'en a qui essaye de dormir !  

     

    Ciel et Jim se regardèrent choqués puis éclatèrent de rire devant l'excès de colère de Ian. Il redémarra la voiture et se remirent en route en faisant plus attention cette fois-ci.  

    Un quart d'heure plus tard, ils arrivèrent à destination. Ciel gara la voiture dans le garage, et ils sortirent tous les deux, lui et Jim.  

     

    Ciel : C'est un miracle qu'on ne se soit pas fait arrêtés par les flics.  

     

    Jim : Ouais, gros ! En plus vu ce que j'ai fumé ce soir ils m'auraient sûrement pris pour un dealer ou un truc comme ça.  

     

    Ciel : Allez Ian, sors de là.  

     

    Ian : J'veux pas... Je dors... 

     

    Ciel : Oui tu vas dormir mais pas ici. Jim aide moi.  

     

    Ils attrapèrent chacun Ian par une épaule et le soulevèrent pour l'aider à marcher. Ils entrèrent dans la maison. Toute les lumières étaient éteintes à part les trois petits spots de la cuisine. Ce qui signifiait qu'on les attendait. Il n'y avait pas un bruit à l'intérieur du salon mais ils remarquèrent qu'Éléanore était assise sur le canapé, les bras croisés, visiblement en train d'attendre leur retour. Ciel chercha du regard Birdy pour voir si elle était là, et il vit qu'elle était elle aussi sur le canapé mais allongée sur le côté, à première vue, en train de dormir. Éléanore se leva, contourna le canapé pour se poster face à eux trois qui avaient perdu toute possibilité de bouger ou même de parler tellement ils craignaient la colère de leurs chéries. Ils ressemblaient à trois petits garçons pris la main dans le sac de bonbons.  

     

    Éléanore : Et c'est maintenant que vous arrivez ? Vous partez sans prévenir, vous ne répondez ni à nos appels ni à nos textos et vous vous repointez ici comme si de rien n'était ! Mais vous avez vu l'heure qu'il est ?! Il est presque 6h du matin ! Et vous avez vu vos têtes ?! Vous avez l'air complètement défoncés ! Et toi Ciel, c'est du sang que je vois là ? Mais bon sang, qu'est-ce qui s'est passé ?!! 

     

    Les trois : Heu... 

     

    Jim : Tu vas jamais nous croire ! On était parti se faire un cinéma et là des mecs armés de la tête aux pieds ont attaqué le cinéma et ont tapé sur tout le monde... ! (se fait couper la parole par Éléanore) 

     

    Éléanore : Affirmatif, je ne vous crois pas du tout. Nan mais vous me prenez pour qui ? En plus mentir comme ça, vous me décevez beaucoup tous les trois... (elle reprit une profonde inspiration) Bon, est-ce que l'un d'entre vous est en mesure de me dire ce qui s'est réellement passé ? 

     

    Ciel : Désolé... On est sorti en boîte mais ça a dégénéré... On a fait n'importe quoi... 

     

    Ian : Espèce de lâcheur ! 

     

    Ciel : La ferme ! 

     

    Éléanore : Parlez pas si fort ! Vous allez réveiller Birdy ! 

     

    Birdy : (ouvre un œil puis observe la scène) Ciel... ? 

     

    En la voyant se réveiller, Ciel accourut auprès d'elle pour la rassurer. 

     

    Ciel : Je suis là Birdy. Ho je suis désolé mon poussin... J'ai eu tord, si tu savais comme je regrette ce que... (Se prend une violente gifle) 

     

    Birdy : Espèce de sale con ! 

     

    Ciel : Oui d'accord, je l'ai bien mérité celle-là... (Se reprend une gifle) 

     

    Birdy : Sans nouvelle, toute la soirée et presque toute la nuit ! T'as vu l'heure qu'il est ?! 

     

    Ciel : Bébé je sais... Je l'ai mérité aussi celle-là mais si tu pouvais juste me laisser... 

     

    Birdy : (s'apprête à lui mettre un coup de genou entre les jambes) Je vais te... !! 

     

    Ciel : (l'empêche en reculant et retenant le genou de Birdy) Wow... Pas les parties... ! 

     

    Birdy : Je t'écoute ! Qu'est-ce que t'as à dire pour ta défense ?! 

     

    Ciel : Pas grand chose... Mais bébé tu peux pas savoir à quel point je regrette... Je m'excuse de t'avoir laissé tomber ce soir ! De pas avoir répondu au téléphone ! Mais j'étais énervé aussi et je me suis pas vu faire... J'ai merdé. 

     

    Birdy : Donne moi une seule bonne raison de rester dans la même pièce que toi. 

     

    Ciel : (lui relève le menton) Parce que je t'aime... 

     

    Birdy : (lui repousse les mains) Ça suffit pas... C'est trop facile de dire ça ! (Croise les bras) J'ai pas eu l'impression de te manquer ce soir ! Tu m'as laissé sans nouvelle alors que tu sais que je déteste ça ! Je me suis inquiétée... (se retient de pleurer) T'as conduit avec de l'alcool dans le sang... S'il t’était arrivé quelque chose, j'aurais fait quoi moi ?  

     

    Ciel : Oh non non... ! Ne pleure pas. Mon amour ne pleure pas ! Je suis désolé, gifle moi si tu veux, déchaîne toi sur moi mais ne pleure pas ! Je suis qu'un con ! Un terrible con ! Mais je le referais plus jamais ! C'est juré mais maintenant je vais m'occuper de toi comme il faut et me prendre en main pour le bébé... Mon amour, je t'en supplie, pardonne moi... 

     

    Ciel lui caressa doucement les cheveux jusqu'à ce qu'elle relève la tête vers lui. Ses yeux étaient embués de larmes qui coulaient sur ses joues, il les lui essuya doucement. Ciel colla doucement son front à celui de Birdy en la prenant dans ses bras lentement et lui caressa doucement le dos. 

     

    Jim : (rallume une cigarette) Ah bah en voilà un qui est sauvé ! 

     

    Éléanore fut tellement choquée par l'attitude de Jim qu'elle lui arracha le joint de la bouche. 

     

    Éléanore : Nan mais t'en as pas encore fumé assez comme ça ?! Tu ferais mieux d'aller retrouver Diabéla tout de suite dans sa chambre ! Elle s'est fait un sang d'ancre à ton sujet figure toi. Je suis sûre qu'elle ne dort toujours pas... Allez file ! (Puis elle se tourna vers Ian) Quand à toi... 

     

    Elle s'approcha de lui et le tira par une oreille jusque dehors parce qu'elle savait que ce qui allait suivre serait fort en décibels... 

     

    Ian : Aïe... -^- 

     

    Éléanore : (croise les bras) Bon, tu vas m'expliquer ce qui t'es arrivé ? Parce que là je ne te reconnais pas Ian... Faire la fête et te bourrer la gueule comme ça, ça ne te ressemble pas ! 

     

    Ian : Fais pas chier Élée ! Quand est-ce que j'ai eu le temps de m'amuser et de penser un peu à moi ces trois dernières années ? Tu peux me le dire ? Depuis que je t'ai rencontré, toi et Loan êtes devenus le centre de ma vie d'accord ? J'avais juste envie de m'amuser pour une fois... 

     

    Éléanore resta sans voix à la réponse de Ian dans un premier temps mais elle finit par poursuivre. 

     

    Éléanore : Il y a autre chose... Je suis sûre qu'il y a une raison à tout ça... Est-ce que... ?  

     

    Ian : Quoi ? 

     

    Éléanore : C'est en rapport avec notre futur chez nous ? 

     

    Ian détourna le regard, il n'osait pas  confirmer les dires de sa petite amie. Il ne voulait pas se disputer avec elle, il était crevé et ne rêvait que d'une chose : dormir. Il finit par relever la tête vers Éléanore. 

     

    Ian : Je suis désolée Élée... Je te promets que ça n'arrivera plus, d'accord ? 

     

    Éléanore : Ian... 

     

    Elle approcha une main hésitante vers lui, craignant sa réaction. Contre toute attente, Ian la lui saisit et approcha son visage du sien et il l'embrassa tendrement. Éléanore se laissa faire malgré le goût d'alcool se mélangeant à leur baiser. Elle ne voulait pas en rajouter. Ian s'écarta doucement d'elle en lui souriant, elle lui rendit son sourire et ils se serrèrent dans les bras l'un de l'autre brièvement avant de rentrer à l'intérieur de la maison. Quand ils entrèrent, ils virent Ciel et Birdy sur le canapé assis face à face en se regardant dans les yeux. 

     

    Ciel : Je te jure qu'il ne s'est rien passé ! Je t'en pris crois moi... 

     

    Birdy : Très bien, l'interrogatoire est terminé. 

     

    Ciel : Alors... ? 

     

    Birdy : Je te crois mais tu es loin d'être pardonné. (Se lève du canapé) 

     

    Voyant que son ami avait l'air sorti d'affaire, Ian lui adressa un clin d'œil que Ciel lui rendit. 

     

    Éléanore : (s'adressant au jeune couple) Bonne nuit tout le monde, à demain. 

     

    Birdy : (sourit légèrement) Bonne nuit vous deux, dormez bien. 

     

    Ian et Éléanore montèrent à l'étage dormir dans la chambre de Ciel. Raf leur avait dit que ce serait là qu'ils passeraient la nuit avec Loan. Une fois seuls, Birdy lança un regard à Ciel qui était toujours sur le canapé. Il la regardait d'un air toujours craintif.  

     

    Ciel : Tu m'en veux toujours... ?  

     

    Birdy : (soupire) Je suis surtout énervée après toi. Tu aurais pu te tuer, toi et les autres ce soir... Je me suis vraiment inquiétée Ciel.  

     

    Ciel : Je sais... Je suis désolé mon amour... 

     

    Birdy : (s'assoit sur le canapé près de Ciel et lui effleure l'arcade) Comment tu as fait pour t'ouvrir comme ça ? Les autres n'ont rien eu. 

     

    Ciel : J'sais pas... Birdy... J'suis fatigué, on n’irait pas dormir mon poussin... ?  

     

    Birdy : D'accord mais on va d'abord allez te désinfecter ça et au moins te mettre un pansement. Viens. 

     

    Elle se leva et lui prit la main pour le guider jusqu'à la salle de bain. Elle le fit s'assoir sur le bord de la baignoire qui était proche de l'évier, Ciel ressemblait à un petit garçon de 5 ans qui attend que sa mère s'occupe de lui. Birdy lui passa un coton imbibé de désinfectant sur sa blessure, il grimaça un peu, puis elle lui mit un pansement sur sa plaie. Puis elle lui caressa la joue en le regardant dans les yeux.  

     

    Birdy : Je t'aime tu sais... 

     

    Ciel : (ouvre de grands yeux) Tu me pardonnes ?  

     

    Birdy : Comment je pourrais t'en vouloir plus longtemps quant tu fais une tête pareille ? Bien sûr que tu es pardonné mon amour...  

     

    Elle glissa ses mains dans les cheveux de Ciel et l'embrassa, ce dernier répondit avec grand plaisir, il avait été privé de l'amour de sa bien aimée pratiquement toute la journée et la soirée. Donc récupérer cet amour lui fit le plus grand bien. Quant elle s'écarta de lui, il la regarda avec des grands yeux pleins d'admiration. Birdy lui sourit et elle lui retendit la main. 

     

    Birdy : Allez, au lit maintenant.  

     

    Ils sortirent de la salle de bain et se dirigèrent vers le canapé, là où ils allaient dormir tous les deux avec les couvertures qu'ils avaient pris dans le grenier plutôt. Ciel retira son haut car il était inondé par l'alcool et il s'allongea sur le canapé, Birdy s'allongea à côté de lui. Aussitôt les bras de Ciel l'entourèrent avec affection. Il avait encore un peu de vapeur d'alcool.   

     

    Ciel : Je suis désolé mon poussin... Désolé... Je t'aime tellement... T'es toute ma vie, mon univers...  

     

    Birdy eu un petit rire et Ciel commença à lui embrasser le cou et à descendre jusqu'à sa clavicule. Il commença à se redresser pour se mettre au dessus d'elle.  

     

    Ciel : Oh... Bébé si tu savais comme j'ai envie de toi... Tu m'as manqué de toute les façons possibles... 

     

    Birdy : Tu as été un mauvais garçon ce soir... 

     

    Ciel laissa sa tête retomber sur le corps de Birdy avec lamentation comprenant que c'était "non". Birdy gigota pour se retirer de sous lui et elle se redressa légèrement et cala ses mains sur le canapé derrière elle pour rester assise. Ciel la regardait avec des yeux de chien battu, allongé de tout son long devant les jambes de Birdy. Cette dernière leva une jambe pour la caler sur l'épaule de Ciel. Elle replia son autre jambe vers elle en l'écartant sur le côté et de sa main gauche, elle souleva le bas de sa robe ce qui donna une grande vue sur sa culotte en dentelle blanche. La bouche de Ciel s'ouvra littéralement toute seule devant cette action. "Oh bébé..." dit-il en commençant à ramper vers elle. Mais là, le pied de Birdy quitta l'épaule de Ciel pour se placer sur son visage sans lui faire mal. "Un très mauvais garçon" répéta-t-elle une deuxième fois, l'empêchant d'aller plus loin. Il poussa un petit gémissement de plainte avant de laisser sa tête retomber sur le canapé, regardant toujours le spectacle sous la robe de Birdy.  

     

    Ciel : C'est de la torture...  

     

    Birdy sourit et elle retira son pied du front de Ciel pour replier son autre jambe comme la première. Ce qui fit haleter Ciel qui en avait de plus en plus envie. "Mais j'aime les bad boys de temps en temps... Surtout quand ils reconnaissent leurs erreurs..." souffla-t-elle en caressant sa propre jambe vers le haut pour en tirer le bas de sa culotte. Signal auquel Ciel répondit tout de suite. Il rampa jusqu'à elle et se redressa pour l'embrasser avec rage et passion en la planquant sur le canapé. Leur baiser avait un goût d'alcool mais Birdy n'y prêta pas attention. Elle caressa les cheveux, la nuque et le dos de Ciel pendant que celui-ci l'embrassait avec une rage passionnée. Il s'arrêta et descendit plus bas soulevant la robe de Birdy qu'il lui enleva complètement et lui retira sa culotte. Il retira son pantalon et son caleçon et se positionna au dessus d'elle, toujours haletant.  

     

    Ciel : J'ai juste... Un doute.. Ça risque rien pour lui... ? 

     

    Pendant un instant Birdy ne comprit pas ce qu'il voulait dire, puis elle éclata de rire.  

     

    Birdy : (ricane) Espèce d'alcoolique ! Je t'ai déjà dit qu'on pouvait le faire même si je suis enceinte. Il faut juste que tu y ailles doucement.  

     

    Ciel : Ah d'accord, j'avais juste un doute, je voudrais pas lui faire de mal.  

     

    Birdy : T'inquiète pas. (sourit) 

     

    Ciel lui sourit à son tour et lui répéta qu'il l'aimait, puis il pénétra lentement en Birdy ce qui leur coupa le souffle à tous les deux pendant quelques secondes. Birdy enroula ses bras autour du cou de Ciel qui restait immobile à l'intérieur d'elle en haletant. Puis il commença à bouger, se retirant presque d'elle pour y replonger plus loin. Birdy haleta aussi en gémissant doucement par moment. Ciel continua ses va et viens avec lenteur, il en avait envie mais pas la force, donc il fit des mouvements longs que Birdy appréciait tout de même... Ils continuèrent à faire l'amour avec passion pendant encore quelques longues minutes de plaisir.  

     

    .... 

     

    Ciel : (reprend son souffle) Tu voudrais que ça soit quoi toi ?  

     

    Ciel et Birdy étaient allongés et enlacés l'un à l'autre sur le canapé sous les couvertures qui ne les couvraient qu'à partir de la taille. Ils étaient en sueur avec les cheveux ébouriffés et étaient bien sûr complètement nus sous les couvertures.  

     

    Birdy : En fait, moi je m'en fiche. Du moment qu'il aille bien, ce sera mon enfant et je l'aimerais de tout mon cœur, fille ou garçon. 

     

    Ciel : Moi aussi, mais... J'ai une préférence pour un garçon. Je voudrais un garçon, un mini moi. Comme ça il me suivrait partout, ça serait trop bien !  

     

    Birdy : C'est vrai qu'un mini toi me plairait bien à moi aussi.  

     

    Ciel : Quoi que ce sera j'ai hâte qu'il arrive maintenant... Même si j'ai peur de pas savoir m'en occuper...  

     

    Birdy : Tu y arriveras... Tu seras un père exceptionnel Ciel... Ne doute pas là-dessus.    

     

    Ciel : (sourit) Je t'aime, tu sais...  

     

    Birdy : Bien sûr que je le sais. (L'embrasse)  

     

    Ils s'embrassèrent puis Birdy suggéra de se rhabiller car ils étaient dans le salon et dans quelques heures tout le monde se lèverait pour déjeuner. Elle remit sa robe et sa culotte et Ciel se contenta de son caleçon. Il ne voulait pas remettre son jean sali par la soirée. Ils se glissèrent sous les couvertures et Ciel enroula Birdy dans ses bras et enfouit sa tête dans ses cheveux blond qui sentaient si bon et ils s'endormirent dans les bras l'un de l'autre.  

     

     


    1 commentaire
  •  

    Partie 1 : Alerte disparition

     

    Trois ans s'étaient écoulés depuis la rencontre entre Diabéla et Éléanore. Elles ne s'étaient pas revues durant cette longue période mais elles continuaient de penser à leur rencontre. Élée avait d'ailleurs entamé la construction d'un portail pour que les mondes parallèles puissent se rejoindre mais le chantier prenait du temps, c'était une opération très délicate et compliquée et il commençait tout juste à fonctionner. Elle était justement dans le couloir du temps à voir quelques réglages avec Louka et d'autres gardiens du temps récemment rencontrés qui travaillaient sur le projet, dont Ana et Christian.

     

    Éléanore : Alors si j'ai bien compris, on ne peut pas rester plus de 24h dans l'autre monde ?

     

    Christian : Oui c'est à peu près ça mais ce passage est très instable pour le moment et si on le traverse, on n'est pas sûr de pouvoir rentrer quand on le souhaite.

     

    Éléanore contempla le portail avec envie.

     

    Louka : Élée, je sais que tu as très envie de les revoir mais je pense pas que le portail soit encore prêt...

     

    Elle se tourna alors vers lui et lui fit un sourire triste en haussant les épaules.

     

    Éléanore : (soupire) Oui tu as raison, comme toujours... 

     

    D'un coup, une petite explosion surgit à proximité. Tout le monde se retourna alors pour constater que c'était Loan, le fils d'Élée, à présent âgé de 3 ans. Il était en train de jouer avec le feu, au premier sens du terme. Il commençait à avoir des pouvoirs qu'il ne contrôlait pas et qui causait bien des soucis à ses parents. Éléanore accourût vers lui, elle le prit dans ses bras.

     

    Éléanore : Bah alors, qu'est-ce que tu fais là mon cœur ? Tu t'es encore téléporté ? 

     

    Louka : (s'approchant de Loan) Qu'est-ce qu'on va bien pouvoir faire de toi hein ?

     

    Peu après, ils étaient de retour chez eux. Ian accourût en catastrophe en direction d'Éléanore et de Loan. 

     

    Ian : Loan ! Mais où est-ce qu'il était passé, bon sang ? Je l'ai cherché partout !

     

    Éléanore : Il s'est téléporté dans le couloir du temps...

     

    Ian : Quoi ? Encore ?! Nan mais c'est pas possible ! 

     

    Éléanore : Calme-toi Ian, ce n'est encore qu'un bébé...

     

    Ian : Mais Élée, tu te rends pas compte ! Il va devenir de plus en plus fort ! Et ça c'est que le début ! Loan est décrit comme l'hybride le plus fort que la terre ait jamais connu alors on est pas au bout de nos surprises avec lui... 

     

    Élée : Mais il est trop petit pour savoir comment contrôler ses pouvoirs !

     

    Ian : Il n'y a pas de "mais" qui tienne, il faut absolument qu'on trouve une solution pour remédier à ce problème !

     

    Ian était fâché, elle le savait mais elle ne pouvait pas lui en vouloir. Elle finit par le suivre à l'intérieur de la maison victorienne de ses parents, avec Loan dans les bras. Ian passa devant Raf sans même la regarder.

     

    Raf : Houla... Il y a de l'eau dans le gaz on dirait...

     

    Éléanore : Maman...

     

    Raf : Quoi ? Qu'est-ce qui s'est passé encore ? 

     

    Éléanore : Les pouvoirs de Loan commencent sérieusement à agacer son père...

     

    Raf : Ah. 

     

    Éléanore : Il dit qu'il faut qu'on trouve une solution, et vite.

     

    Raf : Je vois. 

     

    Éléanore : Tu ne m'aides pas beaucoup là...

     

    Raf : Tu sais ma chérie, il est encore trop jeune, c'est une période à traverser, ce n'est que temporaire ^^'

    Allez, il se fait tard, rentre te coucher.

     

    Éléanore suivit volontiers sa mère, elle était complètement exténuée de sa journée de travail. En effet, elle devait jongler entre ses études et son boulot de gardienne du temps tout en étant maman à plein temps et ça n'était pas de tout repos... Une fois qu'elle eût couché Loan, elle partit rejoindre Ian dans leur chambre. Il était allongé sur le lit, les bras croisés derrière la tête, l'air pensif tout en ayant la tête tournée vers la fenêtre. Il se retourna quand Éléanore fit irruption dans la pièce. Elle hésita puis finit par grimper dans le lit à côté de lui. Il avait l'air moins furieux que tout à l'heure. Elle se rapprocha de lui et lui caressa le dos en lui déposant un baiser sur la joue.

     

    Éléanore : Tu es toujours fâché ?

     

    Ian : Non... Mais Élée, ce que j'ai dit toute à l'heure n'est pas à prendre à la légère, c'est très sérieux et j'avais pensé que...

     

    Éléanore : (inquiète) Quoi ?

     

    Ian : Ça fait déjà longtemps que j'y pense mais tu sais, on va pas rester vivre chez tes parents toute notre vie... Et je me disais que ce serait bien d'avoir notre chez nous et vu notre situation, j'avais pensé que peut être, on pourrait s'installer à la cité du souffre avec Loan ? 

     

    Éléanore : Hein quoi mais je... 

     

    Ian : Ça l'empêcherait de se téléporter sans arrêt et il pourrait aller à l'école où on lui apprendrait à contrôler ses pouvoirs !

     

    Éléanore : Tout ce que tu me dis là est vrai mais je ne peux pas quitter mes parents comme ça ! Et mon frère... Et qu'est-ce que tu fais de mes études ? Ian, j'ai toujours vécu comme une humaine, ma vie est ici, avec ma famille.

     

    Ian : Sauf que tu oublies que Loan et moi, on est aussi ta famille... Pense à ton fils, Élée, il n'est pas humain, loin de là... Sa place n'est pas ici.

     

    Éléanore : J’arrive pas à croire que tu me demandes de choisir entre toi et ma famille !

     

    Ian : Je ne te demande en aucun cas de choisir quoi que ce soit. Je te demande simplement de réfléchir au bien être de notre fils...

     

    Éléanore : Parfait !

     

    Ian : Parfait !

     

    Les deux jeunes gens s'étaient allongés avec brutalité de chaque côté du lit, leurs têtes tournées à l'opposé et ils s'endormirent dans l'attente de leur prochaine dispute. Lorsqu'ils se réveillèrent le lendemain matin pour aller chercher Loan, il avait disparu.

     

    Pendant ce temps-là dans un autre monde... 

     

    Diabéla : (se parle toute seule) J'ai pas trouvé un seul endroit où trouver un foutu costume d'Halloween potable ! Mm..? Il faut absolument que j'amène Jim à une soirée déguisée d'Halloween ! Il faut qu'il connaisse ça ! Et nos costumes doivent être accordés ! *^* 

     

    Elle marcha d'un pas décidé dans la rue. Cela faisait déjà la matinée entière qu'elle cherchait un déguisement pour Halloween mais sans succès. Quand une idée lui vint. 

     

    Diabéla : Et si je les fabriquais ?! 8D 

     

    ??? : Snif... M... Maman... 

     

    Diabéla : Mhm...? 

     

    Elle s'arrêta de marcher et tourna la tête vers la gauche et découvrit un petit bébé d'environ 3 ans, assis sur la pelouse d'herbe parmi les feuilles mortes devant la clôture d'une maison, en train de sangloter. Il avait des cheveux bruns avec une mèche grise argentée qui brillait sous les reflets du soleil d'automne. Mais ce qui intrigua le plus Diabéla n'était pas le fait qu'il était seul. Ce n'était pas la première fois qu'elle voyait un bébé pleurer et perdu, les parents n'étaient jamais bien loin. Mais là c'était différent, l'enfant n'avait pas de corne ni d'auréole. Ça n'était ni un ange ni un démon. Il avait seulement des ailes aussi grandes que lui en plumes d'un noir corbeau intense. Diabéla regarda partout autour d'elle et ne remarqua aucun signe de parents à la recherche d'un enfant. Puis elle regarda le petit et s'agenouilla devant lui. 

     

    Diabéla : Hé petit ? 

     

    ??? : Snif... (lève la tête) 

     

    Diabéla : Qu'est ce que tu fais ici ? Où sont tes parents ? 

     

    ??? : Ma...maman... (chouine) 

     

    Diabéla : •^• ! Houla du calme ! On va retrouver ta maman ! •^• Je m'appelle Diabéla, et toi petit ? (pose sa main sur sa tête) Comment tu t'appelles ? 

     

    ??? : L... Snif... Loan... 

     

    Diabéla : D'accord Loan. Je vais t'aider à retrouver ta maman d'accord ? 

     

    Loan : (acquiesce) 

     

    Diabéla le prit dans ses bras et regarda un peu partout constatant que personne n'était là. Ce qui était inquiétant. Elle regarda le petit tout grelotant de larmes puis elle sourit et le blottit contre elle. 

     

    Diabéla : Je vais bien m'occuper de toi ! 

    Et elle reprit sa route.

     

    ....

     

    Jim : Donc c'est officiel, vous le gardez ? 

     

    Birdy et Ciel hochèrent la tête. 

     

    Birdy : On a bien réfléchi... Et...

     

    Ciel : On ne veut pas retirer la vie de ce bébé qui est le notre. Ce serait comme le tuer...

     

    Birdy : Même si nous avons seulement 16 ans... Nous le gardons. C'est... C'est le fruit de notre amour... Un mélange de nous deux... Alors même s'il arrive un peu tôt on s'occupera de ce bébé ensemble. 

     

    Ciel : (en passant sa main sur le ventre de Birdy) Je ferais de mon mieux pour vous rendre heureux tous les deux. Toi et... Notre bébé. 

     

    Ils se regardèrent tous les deux en souriant tendrement. Jim les regarda en souriant puis tapa dans ses mains et se leva d'un des canapés du salon.

     

    Jim : On débouche le champagne pour cet heureux événement ? 

     

    Ciel : Ouais !

     

    Birdy : Pourquoi pas ! 

     

    Ciel : Ah ! T'es enceinte pas d'alcool pendant 9 mois chérie ! ;)  

     

    Birdy : (gonfle les joues en fronçant ses sourcils) ... 

     

    Ciel : J'déconne, mais juste un verre alors ! x) 

     

    Jim se dirigea vers le comptoir de la cuisine pour sortir trois coupes de champagne mais alors qu'il sortait à peine les coupes d'un des placards de la cuisine, la porte d'entrée s'ouvrit et ils virent tous les trois Diabéla entrer, mais ce qui les frappa était le bébé qu'elle avait dans les bras. 

     

    Diabéla : Coucou tout le monde ! 

     

    Ciel : Heu... C'est qui ça ? 

     

    Diabéla : Il s'appelle Loan ! 

     

    Elle posa le petit sur le plan de travail de la cuisine près de Jim qui regardait le petit avec de grands yeux. 

     

    Jim : D'accord. Mais plutôt c'est qui cet enfant ? Tu le sors d'où ? 

     

    Ciel et Birdy s'étaient rapprochés du plan de travail pour regarder le petit, il s'était arrêté de pleurer mais ses yeux étaient encore tout rouges et brillants. 

     

    Diabéla : Je l'ai trouvé dans la rue ! Le pauvre, il était tout seul parterre à pleurer, il a perdu sa maman ! Et c'est vraiment le cas ! Tout était désert, personne à l'horizon ! Alors je me suis dit que j'allais le ramener chez nous et m'en occuper ! *u*

     

    Ciel : Hein ?! Mais ça va pas ?! 

     

    Jim : Non mais t'es sérieuse là ? Un bébé ? T'as cru que c'était un chat abandonné ?! 

     

    Diabéla : Bah... •u•' Je pouvais pas le laisser tout seul. Je m'étais dit que...

     

    Birdy : Mais enfin Diabéla... Ce bébé n'est pas à nous... On ne peut pas le garder...

     

    Diabéla : Mais juste le temps que ses parents viennent le retrouver ! *u*

     

    Ciel : (furieux) Et comment ils vont le retrouver s'il reste enfermé ici, grosse maligne ?!! 

     

    Loan : (tremble et se remet à pleurer) Maman ...! Ouinnnn !! T^T 

     

    Ciel : •^• ! Non, non ! Ne pleure pas ! •^• 

     

    Diabéla : Bravo, tu l'as refait pleurer ! Et c'est toi qui va devenir père ? T'es pas doué ! 

     

    Ciel : La ferme ! 

     

    Jim : (les bras croisés) Il a peut être faim ? Ça mange quoi un bébé ?

     

    Les quatre adolescents regardèrent l'enfant avec de grands yeux interrogateurs. 

     

    Loan : (traumatisé) •^•

     

    Ciel : De la viande et des légumes ?

     

    Jim : Ou des pommes de terre au four ? 

     

    Birdy : Moi, je dirais plutôt de la purée ?

     

    Diabéla : Mais non du lait ! •u• 

     

    Ciel : Mais... On n’a pas de lait pour bébé ?

     

    Diabéla : Birdy ! Donne-lui ton lait ! •v• 

     

    Birdy : (rabat ses bras sur sa poitrine) Mais ça va pas ?! Je suis enceinte de trois semaines ! J'ai pas de lait ! 

     

    Diabéla : Dommage ! *^*  

     

    Ciel : Si maman et papa étaient là, ils pourraient s'en occuper... Mais... Ils seront de retour seulement ce soir.

     

    Diabéla : Ouais, maman est partie avec Sky faire les magasins et les courses et papa est parti travailler ! T^T Y'a pas un seul adulte expérimenté dans le coin ! 

     

    Loan : ... Snif... (Essuie ses yeux avec ses petites mains tremblantes) .... 

     

    Ciel : D'un côté c'est un bébé de 3/4 ans maximum ? À cet âge là, ça commence à manger un peu de tout non ? On a qu'à lui donner un gâteau et un jus de fruit ? 

     

    Diabéla : Bah tu vois quand tu veux ! (ouvre un grand placard et en sort des cookies) Tu aimes les cookies Loan ? 

     

    Loan : (acquiesce) 

     

    Diabéla lui en donna un et le petit se mit aussitôt à le manger. Il était trop mignon avec ses petites mains tenant le cookie dans sa bouche. Ce qui fit craquer les filles. 

     

    Birdy et Diabéla : *w* ! Il est trop chou ! 

     

    Jim : Il bave beaucoup quand même...

     

    Ciel : Ouais... 

     

    Birdy : C'est un bébé c'est normal idiot ! 

     

    Birdy se dirigea vers le frigo et en sortit une bouteille de jus de fruit. Elle en versa dans un verre et mit une paille dedans. Puis elle le donna à Loan.

     

    Birdy : Tiens Loan. 

     

    Loan posa le cookie à moitié mangé et pris le verre et commença à boire à la paille. 

     

    Jim : Bon maintenant qu'on l'a calmé, qu'est ce qu'on fait ? On peut pas le garder ici ? Ses parents vont jamais le retrouver s'il reste ici ?

     

    Diabéla : On va pas non plus le trimbaler à travers la ville, une pancarte à la main avec écrit "Votre attention SVP ! Bébé paumé ! Veuillez le chercher !" ! --'

     

    Ciel : C'est sûr que dit comme ça, c'est débile... 

     

    Birdy : Le mieux c'est d'aller au commissariat de police déclarer la disparition de ses parents. Enfin pas la disparition mais le fait qu'il l'ait perdu. Comme ça ils lanceraient une annonce à la télé et à la radio et les parents pourront venir le chercher ?

     

    Ciel : Tu es tellement intelligente ma chérie ! *^*

     

    Diabéla : Parfait ! (sort son téléphone de sa poche et prend Loan en photo) 

     

    Jim : Heu... qu'est ce que tu fais ?

     

    Diabéla : Il faut bien une photo pour faire une annonce ! Comme ça je vais donner cette photo au commissariat et ils pourront lancer une annonce ! 

     

    Birdy : Bonne idée ! 

     

    Diabéla : Bon, dans ce cas Jim et moi on va faire ça et en attendant vous deux, vous surveillez Loan ! 

     

    Birdy et Ciel : Quoi ?! Nous... ? •^•'

     

    Diabéla et Jim : Oui, vous ! •v• 

     

    Et ils partirent tous les deux sans laisser le temps à Birdy et Ciel de dire quelque chose. Ils se lancèrent un regard puis observèrent le petit Loan qui reprit son cookie pour le terminer. 

     

    Ciel : Mais... Je sais pas...

     

    Birdy : Tu sais... Vu que nous allons avoir un bébé... C'est peut être l'occasion de voir comment on s'en sort ? 

     

    Ciel : (léger sourire) Ouais... 

     

    Birdy : (lui enlace le bras droit) N'aie pas peur, ça va aller... (sourit) 

     

    Au même moment, les parents du petit Loan étaient dans tous leurs états.

     

    Éléanore : Oh mon dieu ! Qu'est-ce qu'on va faire ?! D'habitude il se téléporte toujours dans un endroit près de nous ! 

     

    Louka arriva à moitié essoufflé en ouvrant la porte de la chambre de Loan.

     

    Louka : On a fouillé toute la maison ! Aucune trace de lui ! 

     

    Ian : Et voila ! C'était obligé que ça arrive à un moment donné ! 

     

    Éléanore : S'il te plait Ian, pas maintenant...

     

    Ian : Si on m'avait écouté ça ne serait pas arrivé !

     

    Éléanore : Mais ça n'aurait absolument rien changé !

     

    Des pas lourds se firent entendre, Sulfus apparût dans l'encadrement de la porte.

     

    Sulfus : Bon, ça suffit maintenant ! Vous allez arrêter tout de suite ces enfantillages et essayer de résonner en grande personne, d'accord ? Il y a des personnes qui aimeraient te voir Éléanore.

     

    Élée descendit alors en bas pour voir ce qu'on lui voulait, suivie de très près par Ian. Ana et Christian se tenaient sur le pas de la porte.

     

    Ana : Éléanore ! C'est ton fils !

     

    Éléanore : Hein ? Comment ça ?

     

    Christian : Il a traversé le portail des mondes.

     

    Ian et Éléanore : (choqués) Quoi ?! °^°

     

    Ian : Mais comment vous avez pu le laissez passer ?! Vous êtes complètement abrutis ou quoi ?! 

     

    Ian était prêt à se jeter sur les deux nouveaux gardiens du temps mais il se ravisa quand Sulfus et Louka le prirent par les épaules. 

     

    Éléanore : (d'une voix calme) Qu'est-ce qu’il s'est passé ?

     

    Ana : On a eu à peine le temps de constater qu'il se trouvait dans les couloirs du temps que déjà il traversait le portail !

    Éléanore : D'accord. Bon, on a plus qu'à y aller alors...

     

    ....

     

    Ana : (inquiète) Tu es sûre de vouloir franchir le portail ? C'est très dangereux...

     

    Éléanore : C'est bien pour ça que je dois m'y rendre Ana, pour sauver mon fils...

     

    Ana : Fais attention à toi.

     

    Ian : Attends ! On t'accompagne, il est hors de question que t'y ailles toute seule ! Pas comme la dernière fois...

     

    Éléanore : C'est d'accord, alors allons-y !

     

    Christian : Rappelle-toi, le portail est encore instable, il se peut qu'il ne soit pas ouvert tout le temps !

     

    Éléanore : Ça va, j'ai compris ! C'est parti !

     

    Ils sautèrent tous l'un après l'autre dans le portail et tombèrent l'un après l'autre dans un parc. Éléanore était la dernière et elle tomba entièrement sur Ian.

     

    Éléanore : Attention !

     

    Tout son corps se retrouva alors sur Ian et malgré qu'ils formaient un couple depuis bientôt 4 ans, ils étaient assez confus de se retrouver comme ça l'un sur l'autre en public et devant Louka.

     

    Louka : Bon, c'est pas je voudrais vous interrompre mais on est là pour une toute autre raison, je crois...

     

    Ian et Élée se mirent à rougir, gênés. Ian tendit sa main à Éléanore pour l'aider à se relever, elle la prit sans hésiter. Ils emboîtèrent le pas à Louka qui se trouvait déjà bien devant eux et traversèrent la ville. Tout d'un coup, une annonce s'afficha sur un écran géant : "Alerte disparition ! Un petit garçon âgé de 3/4 ans a perdu ses parents ! Il a les cheveux noirs avec une mèche grise, il a les yeux verts et possède de grandes ailes noires en plumes. La photo s'affiche sur votre écran avec le numéro pour nous contacter s'il s'agit de votre enfant."

     

    Éléanore : C'est Loan ! C'est Loan !

     

    Ian et Louka : Oui !

     

    Éléanore : Je compose le numéro !

     

    Elle composa alors le numéro et une voix de jeune fille lui répondit.

     

    ??? : Allô ?

     

    Éléanore : Oui bonjour, je suis la maman du petit garçon que vous avez avec vous, je m'appelle Éléanore et je...

     

    ??? : Élée ?!

     

    Éléanore : Diabé ?!

     

    Diabéla : Ho c'est... J'en reviens pas d'entendre ta voix ! Attends... Alors Loan, c'est ton fils ?! Comment ça se fait que vous soyez dans notre monde ?! C'est trop fort !! Alala ils vont pas en croire leurs yeux ! 

     

    Éléanore : Diabé, doucement. Écoute moi, je t'expliquerais quand on sera ensemble, Loan est avec toi ? 

     

    Diabéla : Non, je l'ai confié à Ciel et sa copine. Mais t'inquiètes pas, il risque rien ! Vous êtes où là ?

     

    Éléanore : On est en centre ville, dans une grande allée remplie de boutiques avec un écran géant, c'est là qu'on a vu l'alerte pour Loan.  

     

    Diabéla : Ok vous êtes dans l'allée commerciale du quartier Olympia ! Olympia centre ! J'arrive tout de suite ! Jim ramène toi ! Ce bébé est en faite le bébé d'Éléanore ! 8D (raccroche) 

     

    Éléanore : Heu... Elle vient de raccrocher, elle est avec Jim et on doit l'attendre ici...

     

    Ian : Le Jim ?

     

    Éléanore : Oui °^°"

     

    Pendant que Diabéla et Jim se mirent en route pour aller chercher Éléanore, Ian et Louka, Ciel et Birdy s'occupaient tant bien que mal du petit Loan.

     

    Ciel : Il est où ?! Il est où ?! •^• 

     

    Birdy : (court partout dans la maison) Il s'est encore téléporté ! (monte les escaliers) Loan ?! Tu es là ?! 

     

    Ciel : BIRDY !! Je l'ai retrouvé, il était dans le garage ! 

     

    Birdy redescendit les escaliers pour constater que Ciel sortait tout juste du garage avec Loan dans les bras. 

     

    Birdy : (essoufflée) Tu crois qu'il le fait exprès ou que c'est incontrôlable ? 

     

    Ciel : (essoufflé lui aussi) Ça doit être incontrôlable, c'est sûrement comme ça qu'il a perdu ses parents... Loan... Essaye d'arrêter de te téléporter... 

     

    Birdy : (reprend son souffle) Ouais, ça serait bien... 

     

    Loan : (éclate de rire) 

     

    Ciel et Birdy : ! O^O" 

     

    Ciel : Mais il se fout de notre gueule ?! •^•

     

    Birdy : Ça en a tout l'air ! o_o

     

    Loan : Veux zouer ! 

     

    Ciel : Quoi ? J'ai rien compris à ce qu'il bafouille ! 

     

    Birdy : Il veut jouer, je crois que c'est ce qu'il veut. 

     

    Ciel : Ok. Et on joue à quoi avec un bébé ? 

     

    Birdy : Heu... Tu veux jouer à quoi Loan ?

     

    Loan : (gigote dans les bras de Ciel) À cache-cache ! 

    Ciel : Doucement Loan. 

     

    Ciel déposa le petit au sol. Loan fit quelques pas pour se stabiliser sur ses petits pieds. Puis il commença à courir autour des canapés de la pièce. 

     

    Loan : (en regardant Ciel) Toi tu comptes ! 

     

    Ciel lança un regard à Birdy, cette dernière se mit à sourire et il lui rendit son sourire. Il se tourna face à la cuisine, les bras croisés. 

     

    Ciel : Je compte jusqu'à 10 ! Allez vous cachez ! 1....2....3….

     

    Loan courut se cacher derrière l'un des canapés. Birdy fit semblant de jouer pour le surveiller, elle se "cacha" derrière la grande lampe de deux mètres dans le coin de la pièce. Mais de cette façon elle pouvait surveiller Loan. 

     

    Ciel : ….9.... Et 10 ! J'arrive ! 

     

    Loan accroupi derrière un des canapés, gloussait croyant que Ciel ne savait pas où il était. Birdy attendait derrière la lampe puis Ciel s'approcha d'elle et la tira de derrière la lampe.

     

    Ciel : (mode drague) Mm... Mauvaise cachette mademoiselle, les loups vont vous croquer ! (Essaye de l'embrasser) 

     

    Birdy : (s'écarte en levant les bras) Ho ! Ça alors ! Tu m'as trouvé ! Mais où peut bien être Loan ? 

     

    Ciel : (fait semblant de ne pas le voir) Où il est ? (Ouvre un placard) Dans le placard ? (Tire le rideau) Où derrière le rideau ? Mmm...?

     

    Birdy : Il est drôlement bien caché ! 

     

    Loan gloussait de plus en plus puis Ciel se rapprocha du canapé derrière lequel il était caché, il monta dessus doucement sans que Loan le voit puis il se retrouva au dessus de lui et il l'attrapa par le dessous des bras et le souleva dans les airs. Loan poussa un cri puis rigola.

     

    Ciel : Trouvé ! 

     

    Loan : (mort de rire) 

     

    Ciel posa Loan sur le canapé ce qui le fit rebondir et là il éclata de rire. Il se releva sur le canapé et courut vers Ciel. Il l'attrapa encore et le rejeta dans le coin du canapé, nouveau rebondissement. Loan rigolait aux éclats et continua de courir vers Ciel et à se faire rejeter plusieurs fois, jusqu'à ce qu'il soit épuisé. Au dernier rebondissement, il se releva mais retomba tout en rigolant, à bout de souffle. 

     

    Birdy : (s'assoit sur le canapé près de Loan) Je pense que ça ira comme ça. x) 

     

    Ciel : (s'assoit aussi) Ouais on a qu'à lui allumer la télé ? 

     

    Birdy : Excellente idée !

     

    Elle prit la télécommande et alluma la télé et mit les chaînes de dessins animés pour bébé. 

     

    Ciel : Mhm... Ça fait bizarre de regarder ce genre de chaîne... x) 

    Birdy : Et pourtant c'est ce qui nous attend... (sourit) 

     

    Ils restèrent sur le canapé, Loan entre eux deux, devant les dessins animés pour bébé, puis d'un seul coup une drôle d'odeur les sortit de ce moment de calme. 

     

    Ciel : C'est quoi cette odeur ? 

     

    Birdy : Ça sent... Mauvais.... 

     

    Puis ils regardèrent Loan qui était totalement absorbé par la télé. 

     

    Ciel et Birdy : Ô^Ô' ! 

     

    Ciel : Il vient de... 

     

    Birdy : Oui... 

     

    Ciel : Et on a pas de... 

     

    Birdy : Non...

     

    Loan commença à gigoter et à pleurer à cause de l'odeur et de la mauvaise sensation de non propreté qu'il avait. 

     

    Birdy : Il faut qu'on le change ! 

     

    Ciel : Mais on a rien ! Pas de couche, pas de lingette pour bébé... Rien de tout ça ! •^• 

     

    Birdy : (réfléchit) Mais ! Les voisins d'en face, n'ont pas justement un bébé de cet âge là ? 

     

    Ciel : Ah... Heu... Si ! Pourquoi ? 

     

    Birdy : On va leur demander s'ils peuvent nous dépanner d'une couche et de quelques lingettes ! 

     

    Ciel : D'accord ! 

     

    Ils sortirent tous les deux de la maison avec Loan dans les bras et se rendirent voir leurs voisins d'en face. Ils toquèrent à la porte et une femme leur ouvrit. 

     

    Ciel : Bonjour, on est vos voisins d'en face. 

     

    Femme : Oui, je te reconnais Ciel. ^^' Que me vaut le plaisir ?

     

    Birdy : (Loan dans les bras) En fait, c'était pour vous demandez, si vous pouviez nous dépanner d'une couche et de quelques lingettes.... Car notre...

     

    Ciel : Petit cousin ! Est de passage chez nous et on a pas eu le temps d'aller acheter ce qu'il faut et là, c'est... Une urgence ! •^• 

     

    Femme : Ho... Je vois ! Aucun problème ! Je vous apporte ça ! x)

     

    Birdy et Ciel : Merci ! ~v~

     

    Une fois la couche et les lingettes en mains, ils retournèrent chez eux et allongèrent Loan sur un des canapés sur une serviette de toilette. Puis ils se dévisagèrent.

     

    Ciel : T'attends quoi ? 

     

    Birdy : Quoi ? Mais c'est pas à moi de faire ça ! C'est pas mon enfant ! 

     

    Ciel : C'est pas le mien non plus ! 

     

    Birdy : Mais il faut bien que quelqu'un le fasse...

     

    Ciel : Alors vas-y ! 

     

    Birdy : Et pourquoi moi et pas toi ?

     

    Ciel : Parce que c'est le boulot de la fille de faire ça. 

     

    Birdy : Pas du tout ! C'est aussi celui des garçons ! 

     

    Ciel : Tu va devenir maman, entraîne toi ! 

     

    Birdy : Et toi papa ! 

     

    Silence. Puis ils soupirèrent en même temps. 

     

    Birdy et Ciel : Alors on s'y colle ensemble... T^T 

     

    Une fois cette tâche ingrate accomplie et après avoir mis du parfum partout dans le salon Ciel et Birdy s'affalèrent sur le canapé avec Loan qui était maintenant tout propre et sage comme une image. Ils avaient vu "des choses abominables" et s'étaient un peu disputé pendant l'opération "changement de couche" et donc ils étaient assis sur le canapé, les bras croisés à fixer le mur pendant que Loan regardait la télé. Puis ils se regardèrent, le visage neutre limite en colère, puis ils commencèrent à rire tous les deux, se rendant compte du ridicule de leur situation de futurs jeunes parents paniqués. 

     

    Pendant ce temps là, Élée, Ian et Louka attendaient patiemment l'arrivée de Diabé et Jim.

     

    Louka : Mais je pige pas, c'est qui ce Jim en fait ? •^•

     

    Éléanore : Et bien Maman avait dit que... Heu je veux dire Raf m'avait montré une photo d'eux quand ils étaient petits et ils paraissaient très proches ^^ Mais Jim était parti quand Diabé et lui étaient petits et ils ne se sont jamais revu alors...

     

    Ian : Alors tu penses qu'il est revenu et que maintenant c'est son petit ami, pas vrai ? ;)

     

    Éléanore : Oui ^w^ Ce serait trop mignon ! *^*

     

    Quand tout d'un coup, ils virent deux adolescents courir à toute vitesse vers eux, c'étaient Diabéla et Jim.

     

    Diabéla : ÉLÉÉÉÉÉÉE !!!

     

    Elle lui sauta dessus, ce qui la fit tomber à la renverse.

     

    Éléanore : Aaaah ! (relève la tête, avec Diabé sur elle) Diabé !!

     

    Diabéla : Tu m'as trop manqué ! T^T

     

    Jim : (s'arrête de courir et regarde Diabéla étalée sur Éléanore) Heu...

     

    Éléanore : (se relève en aidant Diabéla à se remettre debout puis la prend dans ses bras) Ah... Toi aussi, tu m'as manqué... (sourit en fermant les yeux)

     

    Diabéla : (sourit aussi puis s'écarte) C'est fou ce que tu n'as pas vieilli ! Et pourtant, ton bébé a grandi ! Loan est adorable ! *^*

     

    Éléanore : Ah euh... Merci ^^" Tu n'as pas beaucoup changé non plus ^w^ Ah si tu savais... Il nous pose bien plus de problèmes qu'il n'en a l'air... (se met à rire nerveusement) 

     

    Ian : Tu rigoles ?! Il est pas possible ce môme ! XO

     

    Diabéla : Sérieux ? Arrête ! Il est adorable votre enfant ! *u* Bon sinon, qu'est-ce qui vous amène ici ? *v*

     

    Jim : ... Et toi, t'es sérieuse ? Ils sont venus chercher leur fils, c'est logique ! •^•'

     

    Ian : En effet... Il va avoir à faire à moi celui-là !

     

    Éléanore : Ian !

     

    Ian : Je rigole...

     

    Louka : Bon... On y va ? ^^"

     

    Diabéla : LOUKA !! TwT Je ne t'avais pas vu ! (le serre dans ses bras) Comme tu as grandi ! Mais quel âge as tu ? •v•

     

    Louka : Ça faisait longtemps ! Tu peux pas savoir à quel point Élée s'est démenée pour te revoir ! x) Et bien j'ai 18 ans maintenant ^^

     

    Diabéla : O^O !!! 18 ans ?! Mais tu es plus vieux que moi maintenant ! Comment c'est possible ? J'ai seulement 16 ans !

     

    Éléanore : Le temps ne s'écoule pas de la même manière dans nos deux mondes, tous les gardiens du temps te le diront ^^ C'est d'ailleurs pour ça que le portail du temps a mis autant de temps à se construire et...

     

    Diabéla : (ne comprend rien) "Les" gardiens du temps ? Le "portail du temps" ? O^O" ?

     

    Éléanore : Je t'expliquerai ça sur le chemin ! ^^

     

    Diabéla : D'accord ! •^•' Sinon... (tire Jim par le bras) Je vous ai pas présenté Jim, mon ami d'enfance ! *u*

     

    Jim : (soupire en souriant) "Salut je m'appelle Jim" !

     

    Éléanore : Ah le fameux Jim ! (adresse un regard plein de sous-entendus à Ian puis fait la bise à Jim) Je suis très heureuse de te connaître ! *w*

     

    Ian : (soupire) Enchanté ! (lui serre la main) 

     

    Louka : Ravi de faire ta connaissance ! (lui serre la main également)

     

    Jim leur adressa un petit sourire.

     

    Diabéla : Bon maintenant que les présentations sont faites, allons voir comment s'en sortent Ciel et Birdy avec un bébé ! 8D

     

    Jim : Sont-ils toujours en vie ? x)

     

    Ian et Éléanore : O^O" !

     

    Diabéla : Il plaisante ! Il plaisante... ^^'  

     

    Elle donna un coup d'épaule à Jim et lui lança un regard noir. Puis ils partirent en direction de la maison des Fireline. Sur la route, Diabé et Élée se mirent à échanger beaucoup sur la façon dont Éléanore, Ian et Louka avaient pu revenir dans leur monde. 

     

    Du côté de Birdy et Ciel...

     

    Birdy : Il s'est endormi... (sourit) 

     

    Ciel arriva avec deux verres de jus de framboise : la boisson préférée de Birdy, il en était devenu accro lui aussi depuis qu'il était avec elle. Il se posa sur le canapé à côté de Birdy et lui tendit son verre en souriant. 

     

    Ciel : Il s'est bien dépensé, c'est normal.

     

    Birdy : Merci. (boit une gorgée) 

     

    Ciel : De rien, nourris notre petit bébé de framboise. 

     

    Birdy : T'es con ! x) 

     

    Loan était dans un coin du canapé en train de dormir, la tête posée sur un coussin du canapé. Birdy le recouvrit d'une petite couverture toute fine pour ne pas qu'un courant d'air le gêne, puis elle regarda Ciel. 

     

    Birdy : C'est plutôt fatiguant mais c'est adorable... 

     

    Ciel : Oui... 

     

    Ils regardèrent le petit dormir encore un peu en souriant tous les deux, leur verre à la main puis Ciel regarda Birdy en souriant d'un air charmeur. 

     

    Ciel : Bon maintenant qu'on a joué au papa et à la maman, on va pouvoir se détendre un peu... 

     

    Il lui décrocha un sourire en coin et il rapprocha lentement son visage du sien. Il l'embrassa doucement et tendrement puis rapidement et passionnément. Ils posèrent tous les deux leur verre sur la table basse sans s'arrêter de s'embrasser. Ciel fit basculer lentement Birdy en arrière sur le canapé et en se tenant au dessus d'elle. 

     

    Ciel : Je t'aime mon p'tit oiseau des îles... 

     

    Birdy : Moi aussi, mon rayon de soleil...

     

    Ils sourirent et recommencèrent à s'embrasser. Puis Ciel commença à caresser d'une main la jambe droite de Birdy tout en l'embrassant, il la remonta jusqu'à ce que sa main passe sous la robe de Birdy pour lui caresser les hanches puis le ventre. 

     

    Ciel : Elle va me faire un beau bébé, mon poussin...

     

    Birdy : Retire tes mains de sous ma robe ! x) On devrait pas faire ça, c'est vraiment pas le moment...

     

    Ciel : Mmm... Non... Allez, laisse toi aller... (l'embrasse encore) 

     

    Ciel continua d'embrasser Birdy et de la caresser avec ses mains baladeuses. Birdy se laissa finalement faire et elle posa ses mains autour du cou de Ciel. Ce dernier lui caressa le bas du dos puis encore plus bas et il voulut lui retirer sa culotte, il commença à l'agripper et à la tirer vers le bas quand d'un coup, la porte d'entrée s'ouvrit. Il releva la tête, stoppant net leur baiser, pour constater l'arrivée de Diabéla et tous les autres. 

     

    Diabéla : Non mais je rêve ?!! 

     

    Ciel et Birdy : OuO' (se décollent l'un de l'autre) 

     

    Diabéla : Mais vous pouvez pas vous retenir ?! À ce rythme là, ce sont des jumeaux que vous allez avoir ! 

     

    Jim : Hum... Diabéla pour avoir des jumeaux, c'est comme des enfants normaux, c'est une seule fois, pas plus... 

     

    Diabéla : Enfin bref ! Ce que je veux dire, c'est que vous êtes vraiment pas gênés ! En plus, on vous a confié Loan et vous deux vous vous sautez  dessus comme des animaux ?! è-é Vous pouvez pas attendre ?!

     

    Ciel : Mais, il va bien ! On s'en est occupé correctement, il s'est endormi ! Alors on a... Bref ! Il va bien ! 

     

    Diabéla : Je m'en fou, on se saute pas dessus sur son canapé près d'un bébé ! è__é 

     

    Ciel : Mais c'est... !

     

    Diabéla : Il n'y a pas de "mais" ! è-é

     

    Loan : (se réveille et aperçoit Ian et Éléanore) Ma... ? Maman ! 

     

    Éléanore : (accourt vers son fils) Loan ! Tu nous as tellement fait peur à Papa et moi ! (le prend dans ses bras) 

     

    Ian : (s'approche et lui caresse les cheveux) Ne nous refais plus jamais ça !

     

    Loan : (acquiesce à la limite des larmes) 

     

    Ian vint se joindre à l'étreinte familiale, ils avaient vraiment eu peur pour Loan.

     

    Ciel : Éléanore... IAN ?! o_o C'est... C'est votre fils ?! Mais... Comment... ? (bafouille) 

     

    Diabéla : Arrête, tu vas t'étouffer ! On t'expliquera après.

     

    Birdy : (choquée) Ce sont ceux de l'autre monde ? Celui dont m'a parlé Ciel ?

     

    Diabéla : Oui ce sont eux ! UwU

     

    Éléanore : Bonjour ! ^^

     

    Ian : Ciel ! (lui fait une poignée de main amicale) Ça faisait longtemps mon pote !

     

    Ciel : Wouaa ! Ian, j'en reviens pas que c'est toi ! Comment ça va depuis la dernière fois ?

     

    Ian : Nickel, tout roule, tranquille mise à part quelques problèmes récents (jette un œil à Loan) Et toi ?

     

    Ciel : Impec ! Si on met de côté le fait que je vais devenir père et que ça me fout les jetons, ça va !

     

    Ian : Tu vas être Papa ! Mais c'est génial !

     

    Ciel : Ouais ^^"

     

    Éléanore : Qui est l'heureuse Maman ? ^w^

     

    Diabé : Bah la blonde qu'il s'apprêtait à sauter sur le canapé !

     

    Birdy : Diabé ! >~<

     

    Éléanore : D'accord ^^'

     

    Birdy se leva du canapé, un peu gênée sachant que tout le monde les avait un peu surpris et que Diabéla en rajoutait une couche pour l'embêter. Elle s'approcha des nouveaux venus et les salua.

     

    Birdy : Bonjour, moi c'est Birdy...

     

    Louka : (tentant d'apaiser l'atmosphère) Enchanté, je m'appelle Louka et voici ma sœur Éléanore et Ian, son fiancé, les parents du petit Loan. Tu es donc la copine de Ciel ? ^^

     

    Birdy : Oui c'est bien ça. (penche sa tête sur l'épaule de Ciel) On est ensemble.

     

    Diabéla : Nié ! èvé

     

    Jim : Bon si on buvait un verre à vos retrouvailles ?

     

    Ciel : (en tapant dans ses mains) Excellente idée ! En plus on a pas eu le temps de le faire ce midi ! 

     

    Birdy : Installez-vous ! ^^

     

    Diabéla : Je serais vous, je ne m'assiérais pas sur cette partie du canapé ! •u•

     

    Birdy : Diabé ! (regard noir)

     

    Tout le monde éclata de rire puis ils finirent par s'installer. Jim servit tout le monde d'une coupe de champagne et Birdy prépara des gâteaux apéritifs ainsi que des petits fours qu'elle amena sur la table. L'ambiance était revenue à la fête et au bonheur d'être tous ensemble. Tout le monde discutait de bon cœur, ils se racontaient ce qu'ils avaient fait ces 3 dernières années.

     

    Diabéla : Tu te rappelles quand on avait surfé comme deux tarés dans le tube ? 8D C'était vraiment génial cette journée ! TwT

     

    Jim : (grignote des gâteaux apéritifs) J'aurais aimé être là ce jour là !

     

    Diabéla : (le regarde) Ça aurait été l'apothéose ! *w*

     

    Ciel : Et sinon, vous dites que Loan a des pouvoirs surpuissants ? 

     

    Ian : Oui, en fait on a été victime d'une prophétie ^^'

     

    Éléanore : Elle disait que les deux derniers hybrides existants s'uniraient pour créer l'hybride le plus puissant du monde sous réserve que je meurs en le mettant au monde... 

     

    Tout le monde : O^O" !!! 

     

    Éléanore : Mais ça n'est pas arrivé... Heureusement Ian m'a sauvé... (le regarde amoureusement) 

     

    Ian l'embrassa furtivement puis ils se serrèrent l'un contre l'autre.

     

    Birdy : C'est magnifique. (sourit) 

     

    Diabéla : Et comment il t'a sauvé ?

     

    Éléanore : (regarde de nouveau Ian avec un sourire) En m'embrassant...

     

    Ian : Mais il ne faut pas oublier de dire qu'ensuite c'est elle qui m'a sauvé d'un poison mortel ! Parce que c'est la mère des hybrides (sourit)

     

    Ciel : Ah ouais, c'est carrément un miracle que vous soyez encore en vie tous les deux...

     

    Diabéla : Comme dans les contes de fées ! 8D

     

    Jim : Sauf que là, on n'est pas dans  un conte de fée.

     

    Diabéla : Pourquoi pas ?! *^*

     

    Jim : Mm... Non.

     

    Diabéla : Toi, de toute façon, tu vois toujours les choses en noires ! U^U

     

    Éléanore : On a eu de la chance, beaucoup de chance... (sourit tristement) Mais pourquoi es tu aussi pessimiste Jim ? Ça m'intéresse !

     

    Jim : ... J'ai... J'ai eu une période difficile. Je viens seulement d'en sortir.

     

    D'un coup, Diabéla baissa la tête et regarda le sol pendant que Jim parlait.

     

    Jim : Pour faire simple, toutes les personnes qui comptaient pour moi, Diabéla et sa famille mise à part, se sont faites tuées quand j'avais 10 ans. Alors... J'ai du mal à voir le côté "joyeux" de la vie parfois.

     

    Éléanore regretta aussitôt d'avoir posé la question, elle s'empressa de s'excuser. 

     

    Éléanore : Oh... Je suis désolée... Je n'aurais pas dû te poser la question... Je suis vraiment navrée...

     

    Jim : Non, ce n'est rien, ça arrive souvent qu'on me pose la question. (sourit) Je dois vraiment tirer une sale tronche à longueur de journée... Mais ce n'est rien, ça fait du bien d'en parler des fois pour retirer ce poids que je porte sur moi... (sourire triste) 

     

    Diabéla laissa littéralement sa tête tomber sur l'épaule de Jim sans rien dire. Un petit silence de quelques secondes s'était installé puis Ciel se leva d'un bond énergique.

     

    Ciel : Bon ! Nous on vous laisse, on va se boire une petite bière dans le garage ! (tapote l'épaule de Jim) Viens Fréro ! 

     

    Jim acquiesça et se leva en suivant Ciel en direction du garage.

     

    Ciel : Ian, Louka, vous venez ?

     

    Ian : Ouais ! (se lève) À toute à l'heure mon amour (embrasse le front d'Éléanore)

     

    Louka : Non merci, j'aime pas la bière ! ^^' Je reste ici.

     

    Les trois jeunes garçons se rendirent donc dans le garage. Louka et Birdy se mirent à papoter ensemble pendant qu'Élée et Diabé discutaient.

     

    Éléanore : Alors vous deux, vous êtes ensemble, pas vrai ? (regard malicieux)

     

    Diabéla : Nya ?! •u•' Heu... Ça se voit tant que ça ?

     

    Éléanore : Ta mère m'avait parlé de vous deux et de l'arbre du jardin avec vos initiales écrits dessus (sourit) C'est trop mignon... Mais quand est-ce que vous vous êtes mis ensemble ? 

     

    Diabéla : Officiellement, ça fait presque 3 semaines... Mais... J'ai toujours été amoureuse de lui.

     

    Éléanore : Ça se voit (sourit)

     

    Diabéla : Et... (rougit) c'était réciproque...

     

    Éléanore : Évidemment ! Vous êtes amis depuis la plus tendre enfance et quand c'est comme ça, en général, il faut attendre l'adolescence pour se redécouvrir et comprendre les nouveaux sentiments qui nous submergent... Et ça créée souvent de magnifiques histoires d'amour *^*

     

    Diabéla : Oui... ^w^ On a été séparé pendant 7 ans.

     

    Éléanore : Ah quand même ! •^•'

     

    Diabéla : Oui, ça a été très long sans savoir ce qu'il était devenu... Ça fait seulement un mois. Un mois et demi qu'il est réapparu parmi nous.

     

    Éléanore : Ah seulement ? Tout a dû aller très vite pour lui et pour toi.

     

    Diabéla : Bah... (se gratte l'arrière de la tête) C'était un peu comme une évidence pour nous alors... Voilà ^^' Un soir, on est rentré d'une soirée et on discuté sur le porche devant la maison puis... On s'est embrassé.

     

    Éléanore : Comme c'est romantique... (rêveuse) Vous me faites pensez à moi et Ian quand nous étions euh... plus jeunes ? La vache, je prends un coup de vieux moi ! x)

     

    Diabéla : XD ! Pourtant tu ne fais pas vieille ! Tu as quel âge maintenant ?

     

    Éléanore : Merci, c'est gentil x) J'ai seulement 21 ans mais j'ai appris que la vie était courte et qu'il fallait en profiter un maximum ! (sourire triste)

    Diabéla : Tu as raison... (même sourire) Mais Loan vous apporte beaucoup de bonheur ?

     

    Éléanore : Ah Loan... Oui bien sûr, il nous apporte beaucoup à moi et Ian même si ça été difficile au début pour Ian d'accepter Loan...

     

    Diabéla : À cause de la prophétie ?

     

    Éléanore : Oui... (réprime un sanglot) Avant que Loan naisse, il le rendait responsable de ma future mort... Tout a changé quand il est né, il a enfin réalisé que ce n'était qu'un petit être sans défense. (sourit) Il l'a accepté. Ce qui a été plus dur ensuite c'est de s'en occuper, de le considérer réellement comme son fils. Ma "mort" est un traumatisme dont Ian a beaucoup de mal à se remettre...

     

    Diabéla : Je comprends... Ma mère aussi a failli mourir à notre naissance,  à moi et Ciel...

     

    Éléanore : Ah oui ? Et comment tes parents ont réussi à s'en remettre ?

     

    Diabéla : (grimace) Il paraît qu'elle a vraiment eu un sale accouchement... Il y a eu des complications... Et mon père a vraiment eu peur... En plus, il paraît que moi, quand je suis arrivée, je... je ne respirais pas... Ils ont alors cru que j'étais morte à la naissance... Imagine mon père dans cette situation, d'abord sa femme puis un de ses enfants... Mais sinon, après mes parents s'en sont remis assez rapidement. Les médecins de l'hôpital ont vite repris la situation en main, ma mère a vite été prise en soin, quand à moi... J'avais déjà décidé de faire chier le monde dès ma naissance... x) Ils ont réussi à me faire revenir et ensuite ils m'ont placé sous couveuse pendant quelques heures.

     

    Éléanore : J'imagine pas l'état de ton père, ça a dû être horrible... (se retient de pleurer) Ça fait remonter tellement de choses en moi...

     

    Diabéla : Oh Élée... Pleure pas...

     

    Éléanore : (essuie une larme) Heureusement, ça s'est bien terminé ^w^

     

    Diabéla : Oui maintenant nous allons tous bien. (sourit) Même plus que bien...

     

    Éléanore : Sinon... Entre toi et Jim... Tu n'as rien d'intéressant à me raconter ?

     

    Diabéla : ! •u•' À quel sujet ?

     

    Éléanore : Tu sais bien... ^u^

     

    Diabéla : (rouge comme une tomate) Heu... N-Non... On a... jamais... Je me sens pas prête ! Et Jim n'a encore jamais essayé de me demander... Alors... Euh...

     

    Éléanore : (pose une main rassurante sur l'épaule de Diabé) T'inquiète pas, j'étais pareille avec Ian au début... Sauf qu'ensuite, c'est allé hum... Très vite ^^' Mais ne le fais pas tant que tu ne te sens pas prête ! ^w^

     

    Diabéla : (tout petit sourire) Merci... Je sais pas pourquoi mais cette chose me terrifie ! Me dévoiler entièrement à quelqu'un... Ça me fout la trouille ! •^•'

     

    Éléanore : Et c'est normal ! Allez, tu veux bien m'aider à coucher Loan dans un endroit plus calme ?

     

    Diabéla : D'accord ! Dans ma chambre si tu veux, ça ne me dérange pas ! ^^

     

    Pendant que Diabéla et Éléanore montaient à l'étage pour coucher Loan, les garçons étaient dans le garage à siroter leur bière.

     

    Ciel : Je te jure, il aurait fallu que tu sois là Ian, c'était une soirée inoubliable !

     

    Jim : (sourit) Je confirme. La voiture a bien failli nous lâcher avant qu'on échappe à la police... x)

     

    Ciel : C'est d'ailleurs la première fois que je t'ai vu rire Jim, ce soir là !

     

    Jim : Ouais, c'était la première fois depuis des années.

     

    Ian : Vous avez l'air de vous éclater avec tous vos potes ! 

     

    Ciel : Carrément ! Et toi Ian, ça t'arrive de faire des virés en voiture de ce genre ? x) 

     

    Ian : Heu... Non x) J'étais plutôt seul quand j'étais plus jeune. Enfin... jusqu'à ce que je rencontre Éléanore...

     

    Ciel : Ho ! •^• Pas cool, tu avais aucun pote ?

     

    Ian : A l'école j'étais plutôt solitaire... Mais ça ne me gênait pas, je savais que j'étais différent.

     

    Jim : Je vois que je suis pas le seul à être solitaire, enfin on va dire que j'ai pas trop eu le choix... Tu allais dans les écoles pour humains ?

     

    Ian : Oui ^^ Les écoles pour immortelles ne m'auraient jamais accepté à cause de ma nature hybride...

     

    Ciel : Ah oui ? Vous étiez une race rejetée ?

     

    Ian : Ouais on peut dire ça... Mais bon, ça remonte au début de l'existence des anges et des démons, ils vivaient tous ensemble dans une grande cité semblable à la vôtre ^^ Donc les hybrides existaient déjà à cette époque jusqu'à ce qu'on décide de les exterminer... 

     

    Ciel et Jim : Ho ! •^• Ça a dû être un massacre ! Et tu es un des derniers ?

     

    Ian : Oui... C'est d'ailleurs pour ça que la prophétie a été écrite. En fait, mon père était le dernier mais à sa mort, c'est moi qui suis devenu le dernier survivant et la prophétie se réalisa !

     

    Ciel : D'accord...

     

    Ian : Sinon Ciel, alors comme ça, tu n'es pas excité à l'idée de devenir père ? (le taquine)

     

    Ciel : Ian, mon pote... Déconne pas avec ça... Sérieux, les mecs, ça me fout les jetons...

     

    Jim : Pourquoi ?

     

    Ciel : Devenir père... ça me terrifie ! Franchement, je sais plus où j'en suis ! Devant Birdy, je fais comme si tout allait bien mais en vrai je... je me voyais pas avoir un gosse à 16 ans ! Et j'ai peur de ne pas savoir gérer ! Et je ne veux pas le montrer à Birdy pour pas lui faire peur... Ça va être assez dur pour elle aussi... Je... J'suis complètement paumé.

     

    Ian : (pose une main sur l'épaule de Ciel) Hey... Calme toi... Ça va aller... J'ai bien eu Loan à 19 ans ! 

     

    Ciel : Mais t'avais 19 ans ! Ça fait 3 ans de plus ! J'ai l'impression d'être encore un gamin... Comment est-ce que je vais réussir à m'occuper d'un bébé alors que... Je ne suis pas du tout mature...

     

    Jim : (croise les bras) Ça veut dire que tu vas abandonner Birdy ?

     

    Ciel : Quoi... ? Non ! Jamais de la vie ! Je l'ai mise enceinte, c'est de ma faute alors je vais assumer maintenant ! Et même si je le voulais, mon père n'accepterait jamais que je la laisse tomber ! Mais c'est juste que... Je me sens vraiment pas prêt...

     

    Ian : C'est normal de penser ça, tous les pères à en devenir se posent ces questions là ! À n'importe quel âge ! La seule chose à laquelle tu dois penser maintenant, c'est au bien être de Birdy et du bébé ! Ressaisis-toi, merde, t'es un homme maintenant !

     

    Ciel : (regarde le sol l'air pensif) T'as raison... Je dois m'occuper d'elle et du bébé...

     

    Jim : Ton bébé.

     

    Ciel : (sourit) Ouais... Mon bébé. Ho putain ça fait trop bizarre !

     

    Ian : Tu t'y habitueras ! ;)

     

    Jim : Et sinon, tu aimerais que ça soit quoi ? Un garçon ou une fille ?

     

    Ciel : Je sais pas trop... Peu importe ! Du moment que tout va bien.

     

    Ian : C'est le plus important.

     

    Ciel : (pince les lèvres, l'air pensif)

     

    Jim : (tape fortement dans l'épaule de Ciel) Tu vas gérer, t'inquiète !

     

    Ciel : Aïe ! Ça va pas, mec !

     

    Jim : Voilà ! Ciel avec du répondant ! x)

     

    Ciel : Sérieux Jim !

     

    Ian : (ricane) Détends toi Ciel, tout le monde flippe au début ! (sourit) Mais tu verras... Quand ce petit bébé sera là et que tu le prendras dans tes bras pour la première fois... Tu vas ressentir quelque chose d'énorme et à ce moment là tous tes doutes s'envoleront parce que tu l'aimeras. Ce sera ton enfant et tes seules craintes seront sur son bien-être mais aussi sur le fait d'être son père.

     

    Ciel : (sourit) Merci vieux... Ça me rassure un peu.

     

    Jim : Et puis tu seras pas seul, on sera tous là pour vous soutenir toi et Birdy !

     

    Ciel : (sourit) Merci vous deux... Et si on faisait une teuf ce soir ? Histoire de marquer le coup de nos retrouvailles et aussi le bébé et aussi... Bref une teuf !

     

    Ian : Ouais ça me botte bien, qu'est-ce que tu veux faire ?

     

    Ciel : Je sais pas, on a qu'à s'installer dans le salon avec la musique et tout ! Ou alors on va carrément en boîte !

     

    Ian : En boîte ? Ouais ! 8D

     

    Ciel : Alors tu vas pas être déçu ! Je vais te montrer ce que c'est de s'éclater ! 

     

    Jim : Je vous suis... x)

     

    Les garçons rejoignirent les filles dans le salon pour leur annoncer leurs intentions de ce soir quand tout à coup la porte s'ouvrit, Raf et Sky en sortirent.

     

    Raf : (s'arrête net et fixe tous les visages du salon) ...

     

    Sky : (sacs de course en mains) Heu... C'est quoi tout ce monde ?! •^•

     

    Diabéla : Maman ! Tu vas pas en croire tes yeux et tes oreilles ! Éléanore et sa clique sont de retour parmi nous ! *v*

     

    Ian : Salut Sky ! Tu te souviens de nous ?

     

    Sky : Ian ?! 8D (lâche les sacs et court vers lui) Qu'est-ce que vous faites là ?!

     

    Ian : (l'attrape dans ses bras et le soulève) Notre petit garçon Loan s'est téléporté ici ! Alors... On est venu le chercher !

     

    Sky : Le tout petit bébé ! 8D Trop fort !

     

    Raf : (s'avance) Éléanore ! Ça faisait longtemps ! Alors c'est donc Ian et ton petit frère qui sont ici ? ^^

     

    Éléanore : (attrape Ian et Louka dans ses bras) Ian, mon copain et Louka, mon frangin !

     

    Louka : Heu... Bonjour Ma... Raf ! 0_0 En... chanté... !

     

    Ian : (lui serre la main) Bonjour Madame, c'est un plaisir de refaire votre connaissance !

     

    Raf : (rigole) Décidément, c'est vraiment étrange cette histoire de monde parallèle ! En tous cas, je suis contente de vous rencontrer ! Ciel, Diabéla et Sky m'ont beaucoup parlé de vous ! ^^ Vous restez pour le dîner ?

     

    Éléanore : Ah c'est gentil, merci mais on ne va pas vous embêter plus longtemps...

     

    Diabéla : Et pourquoi pas ?! Vous nous dérangez pas !

     

    Ciel : Ah oui ! Faut que vous restiez au moins jusqu'à demain matin !

     

    Jim : ... x)

     

    Éléanore : Bon si vous insistez... x)

     

    Raf : Faites comme chez vous, si vous avez besoin de prendre une douche ou quoi que ce soit, n'hésitez pas ! ^^ Je vais commencer à préparer le repas de ce soir !

     

    Diabéla : Ok ! (attrape un calepin posé sur un meuble) Bon je vous laisse ! Viens Jim, on a des choses à faire ! (quitte le salon pour se rendre dans le jardin suivie de Jim)

     

    Birdy : Tu veux que je t'aide Raf ?

     

    Raf : Non Birdy, tu devrais plutôt te reposer ! ^^

     

    Birdy : Je suis pas fatiguée ! •^• 

     

    Ciel : Si mon amour, ma mère a raison, tu dois te reposer et pas rester trop debout, c'est pas bon pour toi et le bébé. (L'embrasse dans le cou)  

     

    Sky : Ciel, tu vas arrêter de la draguer à chaque occasion et devant tout le monde ? 

     

    Ciel : Quoi ? Je lui apporte de l'amour en quoi c'est mal ? 

     

    Ian : Il a raison ! *^* (lance un regard amoureux à Eléanore) 

     

    Raf : Ne t'inquiètes pas Birdy, profitez donc de l'arrivée de vos amis pour passez du temps ensemble, je peux bien préparer à manger toute seule ! À la place essaye de trouver d'autres couvertures et oreillers pour vos amis ce soir ! ^^ Ciel va voir au grenier ! 

     

    Ciel : Ok ! Venez vous trois ! 

     

    Ciel, Birdy, Ian et Eléanore partirent à l'étage pour ensuite se rendre au grenier pendant que Raf préparait à manger en discutant avec Louka et Sky qui s'étaient assis sur des tabourets le long du comptoir. 

     

    Les autres étaient arrivés au premier étage. 

     

    Eléanore : Vous êtes sûrs que ça vous dérange pas ? On peut rentrer tout de suite ! 

     

    Ciel : Non ! Vous restez ! Après on va pas se revoir avant des lustres ! Restez donc jusqu'à demain ! 

     

    Ian : Ouais, en plus on n’est pas pressé Elée ! 

     

    Ciel : Bien dit ! 

     

    Ciel se prépara et d'un coup il sauta attrapant la poignée de la trappe de l'escalier du grenier. L'escalier se déplia jusqu'au sol. Il tendit les bras d'un air triomphal.

     

    Ciel : Du premier coup ! UwU Allez engouffrons nous dans ce grenier poussiéreux ! 

     

    Birdy s'approcha de l'escalier et s'apprêta à le monter quand Ciel l'arrêta d'une main. 

     

    Birdy : Quoi ?

     

    Ciel : Reste ici, c'est pas bon pour toi de monter trop de marches ! *^*

     

    Birdy : T'es sérieux Ciel ? 

     

    Ciel : Oui ! Toute façon on a pas besoin d'être 40 pour chercher des couvertures ! Reste ici ! 

     

    Birdy : Mais... 

     

    Eléanore : C'est pas grave Birdy, je reste ici avec toi. ^^ 

     

    Ciel : Parfait ! Allez viens Ian ! 

     

    Ian : Ouais ! 

     

    Les deux jeunes garçons montèrent à l'étage, laissant les filles sur le palier. 

     

    Eléanore : Tu viens ? Je vais allez voir si Loan dort toujours. ^^

     

    Birdy : Ok ! ^w^

     

    Elles partirent donc vers la chambre de Diabéla où le petit Loan se trouvait. Éléanore poussa la porte doucement, Birdy la suivit à l'intérieur de la pièce. Elles s'approchèrent du lit et Élée se pencha sur Loan afin de voir s'il dormait toujours. Le petit bougeait un peu et finit par ouvrir les yeux.

     

    Éléanore : Alors tu es réveillé mon chou ? (sourit)

     

    Loan : (tend les bras) Maman !

     

    Éléanore le prit dans ses bras et se mit à le changer. Birdy ne disait rien depuis toute à l'heure et observait Éléanore avec intérêt.

     

    Éléanore : Alors Birdy, comment tu te sens à l'idée de devenir mère ?

     

    Birdy : (sourire inquiet) A vrai dire... Je ne sais pas trop. Je suis un peu perdue. Par moment je me dis que je m'en sens capable, que je vais m'en sortir et d'autres fois j'ai l'impression que je vais être la pire des mères qui puisse exister... Je ne me sens pas vraiment prête et j'ai peur de ne pas être à la hauteur... Et Ciel dans tout ça... Il se retrouve obligé d'accepter alors que c'est peut être pas ce qu'il aurait voulu... (se pince les lèvres)

     

    Éléanore : Hey, tu sais c'est normal de penser comme ça au début... D'avoir peur... Mais ne t'inquiètes pas, tu seras une très bonne mère et Ciel, un super papa ! Moi aussi je suis devenue mère très jeune mais comme tu le vois tout va bien maintenant !

     

    Birdy : Qu'est-ce que tu as ressenti quand tu as compris que tu étais enceinte ?

     

    Éléanore : J'étais anéantie, j'étais trop jeune et Ian et moi ne nous connaissions pas depuis si longtemps que ça... Et puis il y a eu cette histoire de prophétie alors j'ai décidé d'avorter. Je sais c'est cruel mais c'était la meilleure chose à faire, malgré tout ça, ça n'a pas été possible ^^'

     

    Birdy : C'est ça qui m'inquiète... Moi et Ciel on est ensemble que depuis 2 mois... J'ai peur que ça ne marche pas, on n’a pas eu le temps de faire assez de choses ensemble pour voir si justement ça marchait entre nous... Mais je ne veux pas non plus avorter... C'est comme tu dis "cruel"... Mais dans ton cas c'était compréhensible alors que moi je n'ai pas d'excuse, on n’a pas fait attention du tout...

     

    Éléanore : Oui c'est vrai mais regarde moi et Ian, on fait la paire tous les deux ! Et puis Ciel ne t'as pas laissé tombée, c'est déjà bon signe ! Tu sais, je crois que même s'il n'y avait pas eu la prophétie, j'aurai avorté. Ce n'est pas parce que vous n'avez pas fait attention qu'il faut vous sentir obligés de le garder tu sais ^^'

     

    Birdy : Je sais bien, Diabéla et Jim nous l'ont assez répété... Mais je suis un ange... et... je m'en voudrais toute ma vie d'avoir retiré la vie d'un être qui était mon propre enfant... Alors je doute... je... je sais plus. Mais Ciel m'a dit qu'il pensait comme moi et qu'il hésitait lui aussi. Alors pour le moment on a décidé de le garder mais je sais pas.

     

    Éléanore : Ne t'inquiète pas je respecte ton choix, je ne fais que te donner mon point de vue ^^ C'est sur que quand on voit Loan, mise à part ses petites fugues (lance un regard à l'intéressé qui éclate de rire) On a un petit garçon adorable mais tous les enfants ne sont pas comme ça malheureusement ^^'

     

    Birdy : (sourit) C'est vrai qu'il est adorable... Toute à l'heure avec Ciel, on s'en est occupé pour voir ce que c'était... Et ça m'a fait tout drôle de voir Ciel jouer avec Loan et l'imaginer avec... (regarde son ventre) Notre bébé.

     

    Éléanore : (sourit chaleureusement) C'est bien... Je veux juste que tu saches que s'occuper d'un bébé ce n'est pas un jeu, c'est très sérieux. Alors si vous voulez le gardez, j'espère que vous serez prêts à devenir responsables ^^

     

    Birdy : Je pense qu'en effet, je prendrais un coup de vieux avec un bébé... Je veux dire qu'on ne me verra plus comme une petite fille. Mais... d'un côté, malgré mes doutes, parfois en voyant des parents et leurs enfants, je me dis que c'est quand même que du bonheur. J'espère seulement que Ciel sera prêt lui aussi et qu'il l'aimera malgré son jeune âge.

     

    Éléanore : Oui c'est sûr, tu as raison, tu seras maman quoi ^^ Ah c'est ce dont j'avais le plus peur avec Ian mais ne t'inquiète pas je suis sûre que Ciel l'aimera autant qu'il t'aime toi (sourit)

     

    Birdy : (sourit) Merci Éléanore, c'est gentil...

     

    Elles se sourirent chaleureusement après cette petite discussion de soutien et continuèrent de s'occuper de Loan. Pendant ce temps, Ciel et Ian étaient toujours au grenier.

     

    Ciel : Je sais plus où elles sont ! (fouille dans pleins de cartons)

     

    Ian : (la tête dans un carton) C'est pas ça ?

     

    Ciel : Si ! Impec !

     

    Ian : Alors on les descend en bas ?

     

    Ciel : Hum non... Pas tout de suite... (sourit bêtement) 

     

    Ian : °^° ?

     

    Ciel : Les filles doivent parler de trucs de filles. Pas intéressant. En attendant, j'ai envie de te faire voir le nouveau numéro du magazine "Sexy Lady" que j'ai acheté ! *u*

     

    Ian : "Sexy Lady" ? Me dit pas que c'est...

     

    Ciel : Si.

     

    Ian : Ciel...

     

    Ciel : Allez Ian, détends toi, on ne fait rien de mal, ce sont que des photos ! 

     

    Ciel se dirigea vers un autre carton et en sortit un magazine portant le nom de "Sexy Lady", puis il revint vers Ian.

     

    Ciel : Tu vas pas me dire que tu vas pas céder à la tentation de regarder ? (sourire en coin)

     

    Ian : (soupire)... Bon d'accord !

     

    Ciel : (ouvre le magazine) Regarde ça !

     

    Ian : Oh putain...

     

    Ciel : Putain tu l'as dit... (tourne la page) *-* Bordel !

     

    Ian : Oh la vache ! La paire ! *u*

     

    Ciel : Ils ont l'air doux et moelleux... *u*

     

    Ian : Pas autant que ceux d'Elée pendant qu'elle était enceinte ! Tiens, une autre chose à savoir sur la grossesse ! Tu vas voir ceux de ta Birdy doubler de volume ! *^*

     

    Ciel : C'est pas vrai ?! Sérieux ?! OwO Je vais me régaler... *u*

     

    Ian : Ça a ses avantages d'avoir un gosse ! Enfin surtout pour nous ! *u*

     

    Ciel : Mmm... *u* (tourne une autre page) Ho putain !! •^• Elle... Elle est...

     

    Ian : (bave) Ultra sexy...

     

    Ciel : (bave) Birdy m'arracherait la tête si elle me voyait regarder ça... *u*

     

    Ian : Et moi donc... *^*

     

    Ciel : Mais elles ne sont pas là. *u* (tourne encore une autre page)

     

    Ian : Nom de dieu !!

     

    Ciel : C'est le paradis ! *-*

     

    D'un coup, une voix retentit dans leur dos pour prononcer "Quoi le paradis ?". Ils se retournèrent d'un bond et Ciel froissa le magazine dans ses mains derrière son dos. Éléanore et Birdy venaient juste de monter.

     

    Éléanore : (Loan dans les bras) Qu'est-ce que vous... Ian ! 

     

    Ian : Élée attends, c'est pas ce que tu crois !

     

    Éléanore : Ça me dégoûte... (descend les escaliers)

     

    Birdy : C'est pas ce que je crois là ?!

     

    Ciel : Non, non ! Birdy, c'est pas ça du tout !!

     

    Birdy : Alors, c'est quoi ?!

     

    Ciel : Heu... (se gratte l'arrière de la tête d'une main et de l'autre garde la magazine planqué dans son dos)

     

    Birdy : Espèce de ! ... Tu me dégoûtes toi aussi ! (s'en va)

     

    Ciel : Et merde.

    Les deux jeunes hommes restèrent comme deux cons dans le grenier de la maison avant de se résoudre à rattraper les deux demoiselles. Ils descendirent les escaliers à toute vitesse, les couvertures dans les mains en criant leurs noms.          

     

    Ciel : Birdy !!       

     

    Ian : Élée !!

                                                     

    Mais ils courraient tellement vite qu'ils s'éclatèrent la gueule par terre.

     

    Ciel et Ian : Aïe ! ...

     

    Sulfus : Ah ! Les voilà ! Heu... Qu'est-ce que vous faites parterre ?

     

    Raf : (au loin de la cuisine) Ils étaient partis chercher des couvertures, mais parterre... Bonne question !

     

    Ian : Et bien, c'est que...                            

     

    Ciel : (se relève) On a trouvé les couvertures ! Bonjour Papa ^^'             

     

    Ian : (se relève à son tour) Enchanté Sul... Monsieur !

     

    Sulfus : Enchanté Ian ! Mais appelle-moi Sulfus ! "Monsieur" ça me vieillit ! x) 

     

    Ian : Ok Sulfus ^^'

     

    Ciel : Comment s'est passé ta journée ? *u*

     

    Sulfus : Bien... (fronce les sourcils) Pourquoi tu m'as l'air nerveux ? Tous les deux en fait ! (plisse les yeux)

     

    Ian et Ciel : •u•'

     

    Ciel : Bon on va aller voir Jim !

     

    Sky : (regarde la télé sur le canapé) Je serais vous, j'éviterais, il est avec Diabé dans le jardin près de leur arbre sacré ! Tu sais bien que quand ils sont là bas ça veux dire "Foutez nous la paix !" 

     

    Raf : De toute façon, vous allez encore m'aider car je vous ai demandé d'aller chercher les couvertures dans le grenier mais pas de les descendre dans le salon. Ramenez-les au premier étage dans les chambres. 

     

    Ciel et Ian ne protestèrent pas et commencèrent à ramasser les couvertures étalées parterre. Birdy et Éléanore se trouvaient dans la cuisine avec Raf en train de laver et couper des légumes de façon énervée en jetant un coup d'œil à leur deux amoureux dont l'amour avait disparu. 

     

    Éléanore : J'en reviens pas qu'ils ont regardé ça ! 

     

    Birdy : C'est dégueulasse ! 

     

    Raf : (se tourne vers les filles) Et puis vous deux, combien de fois, je vais vous répétez que je n'ai pas besoin d'aide ? 

     

    Birdy : Ça ne nous dérange pas de le faire. 

     

    Raf : Oui mais du coup je n'ai presque plus rien à faire, laissez moi faire cette satanée cuisine et montez en haut rejoindre les garçons ! Profitez de ces retrouvailles tous ensemble ! ^^

     

    Birdy et Éléanore : Non ! (croisent les bras) 

     

    Raf : Pourquoi ?

     

    Éléanore : Ils ont fait quelque chose qui nous a déplu. 

     

    Raf les regarda d'un regard interrogateur puis ne chercha pas à comprendre. D'un coup, la petite voix de Loan s'éleva dans la pièce et elles le virent toutes en train de monter les escaliers. 

     

    Loan : Papa ! Je veux voir Papa !

     

    Il était presque déjà tout en haut mais il pouvait glisser à tout moment et tomber des escaliers. Éléanore accourut vers Loan, suivie par Birdy qui monta les escaliers pour le rattraper. Mais le petit leur échappa et arriva tout en haut puis courut sur le palier pour se diriger vers une porte entre-ouverte, Éléanore le rattrapa avant qu'il puisse entrer dans la pièce puis le prit dans ses bras. 

     

    Éléanore : Enfin Loan ! Tu aurais pu tomber et te faire très mal ! Tu es encore trop petit pour faire ça tout seul ! 

     

    Loan : Mais je voulais voir Papa...

     

    Éléanore regarda son fils en souriant légèrement devant son regard de chien battu. Birdy s'approcha d'elle, puis elles entendirent des voix venir de la pièce d'à côté. Elles jetèrent un coup d'œil discret derrière la porte pour découvrir Ciel et Ian, les bras croisés, en pleine réflexion. 

     

    Ciel : Des fleurs ? 

     

    Ian : Non, ça fait trop "culcul" elles vont nous les jeter à la gueule ! 

     

    Ciel : Une boîte de chocolat en forme de cœur ?

     

    Ian : Ça aurait été bien, mais j'ai peur qu'elles se vexent et qu'elles pensent qu'on les trouve grosses. 

     

    Ciel : On fait quoi alors ? Parce que si on vient seulement leur dire "Écoute bébé, je suis désolé pour tout à l'heure, j'aurais pas dû !" elles vont nous casser la gueule !

     

    Ian : Quelle merde... Comment se rattraper ?

     

    Les deux jeunes filles se regardèrent, un sourire au coin des lèvres. En fin de compte il y avait peut être encore un peu d'amour. 

     

    Éléanore : ... On les aime quand même ces deux crétins ! x) 

     

    Birdy : Oui... x)

     

    Éléanore : Mais avant on va les faire un peu baver. Pas question de leur pardonner aussi facilement ! (Sourire diabolique)

     

    Birdy : (même sourire) Je te suis ! Ils vont regretter d'avoir regardé ça !

     

    ***

    Et voilà pour la première partie ! On espère que ça vous plaît et que vous rigolez bien ! En tous cas, nous on s'est éclatés à l'écrire ! N'hésitez pas à nous laisser un commentaire pour nous donner vos avis ! A plus pour la suite !

     

     


    2 commentaires
  • Coucou tout le monde !

     

    C'est avec plaisir que moi et AngelsFriendsStyle sommes fières de vous présenter notre nouvelle collaboration intitulée "Invité surprise" !

     

    Il nous aura fallu 1 an pour vous livrer ce petit bijou en raison de nos emplois du temps très chargés alors on espère que vous saurez l'apprécier !

     

    "Invité surprise" constitue une suite à "Voyage dans le temps", notre autre collaboration que vous pouvez trouvez sur nos deux blogs respectifs. Vous allez donc retrouvez tous nos OC, Diabéla, Éléanore, Ciel, Louka et Ian bien sûr mais aussi Jim, Birdy et Loan pour la première fois ! C'est une fic pleine d'humour qui traite des problèmes que peuvent rencontrer les jeunes couples mais également à quoi peut ressembler la vie de jeunes ados !

     

    Cependant, nous nous sommes un peu lâché sur cette fic alors le contenu n'est pas approprié au jeune plublic. Donc merci de ne pas lire cette fic si vous avez moins de 13 ans.

     

    De plus, nous avons écrit cette fic d'une seule traite mais elle est extrêmement longue... x) Alors elle sera divisée en 3 parties et voici la première pour commencer : "Alerte disparition" !

     

     

    Bonne lecture ! <3


    votre commentaire
  • Fanfic n°5 : Invité surprise

     

    Invité surprise

     
    Cliquez sur l'image pour lire notre fanfic !
     
    "Invité surprise" est ma nouvelle collaboration avec AngelsFriendsStyle ! Elle constitue une suite à "Voyage dans le temps", notre autre collaboration que vous pouvez trouvez sur nos deux blogs respectifs. Vous allez donc retrouvez tous nos OC, Diabéla, Éléanore, Ciel, Louka et Ian bien sûr mais aussi Jim, Birdy et Loan pour la première fois ! C'est une fic pleine d'humour qui traite des problèmes que peuvent rencontrer les jeunes couples mais également à quoi peut ressembler la vie de jeunes ados !

     


    votre commentaire



    Suivre le flux RSS des articles
    Suivre le flux RSS des commentaires